L'Athletic et la légende noire du Barça

L'équipe basque ajoute la troisième Supercoupe de son histoire grâce à un but de Williams et au désespoir de Messi qui a fini par être expulsé
Les joueurs de l'Athletic Bilbao font la fête après avoir remporté la finale de la Super Coupe d'Espagne entre le FC Barcelone et l'Athletic Club Bilbao au stade de La Cartuja à Séville le 17 janvier 2021

AFP/RFEF/PABLO GARCIA  -   Les joueurs de l'Athletic Bilbao font la fête après avoir remporté la finale de la Super Coupe d'Espagne entre le FC Barcelone et l'Athletic Club Bilbao au stade de La Cartuja à Séville le 17 janvier 2021

Marcelino a quitté Valence en tant que champion de la Coupe du Roi. Il est arrivé à l'Athletic, s'est entraîné pendant 12 jours et a remporté la Supercoupe d'Espagne après avoir battu le Real Madrid et Barcelone. Une histoire parfaite qui serait signée par n'importe quel modeste entraîneur qui vit avec sa valise faite.  

#Garitano

Gaizka Garitano est revenu pour donner une identité à une équipe dont l'idiosyncrasie le fait vivre dans des montagnes russes qui vont de l'évitement de la relégation à la participation aux Champions. Il n'y a pas de ligne de travail fixe par les signatures ou par l'entraîneur. L'équipe des jeunes est celle qui fournit les joueurs à la première équipe. Comme pour les millésimes de vin, il existe des quintes meilleures et des quintes moins bonnes. Pour les entraîneurs internes, c'est un succès de diriger l'Athletic et pour les outsiders, c'est un défi.  

#Marcelino

L'Athletic qui est retourné au Barça et qui a perturbé Messi est celui de la saison dernière. Marcelino n'a rien à voir avec cela. Il a lui-même été chargé de se souvenir de ceux qui ne sont pas là, mais ils ont rendu cela possible. Son ardoise viendra plus tard. En Ligue, c'est là que l'équipe basque devra réorienter son jeu pour avoir la tranquillité, au moins, dans le sport. La Super Coupe ne doit pas cacher le fait que l'Athletic Bilbao est une poudrière interne depuis 2018, date à laquelle Aitor Elizegi a remporté les élections présidentielles. Cuisinier avant de devenir président, Elizegi est un homme d'affaires gastronomique renommé qui a décidé de transformer son club avec Rafa Alkorta comme directeur sportif. Les tensions n'ont pas cessé depuis son entrée en fonction. Le retour de Llorente à San Mamés a été frustré après qu'Alkorta ait rendu la négociation publique et qu'Elizegi l'ait refusée. D'ailleurs, la dernière assemblée a fait chuter tous ses effectifs. Et ils étaient bons. Les querelles internes laissent présager un avenir compliqué pour le super champion d'Espagne. 

El entrenador del Athletic Bilbao, Marcelino, con el trofeo de la Supercopa de España
RFEF/PABLO GARCÍA - Marcelino, entraîneur athlétique de Bilbao, reçoit le trophée de la Super Coupe d'Espagne
#Koeman

Le Barça n'a pas de record de championnat. Messi l'a déjà dit et Koeman l'assume. Aussi bas que le Pique ou l'Ansu Fati sont notés dans les finales. La blessure imaginaire de Messi, qui lui a permis de célébrer la veille du Nouvel An en Argentine, a fait des ravages lors de la finale à Séville. L'Argentin avait disparu. Il n'était pas une référence car ses coéquipiers ne savent pas comment jouer pour lui. Pedri est son meilleur partenaire, mais il a été dilué dans un match qui commence à le former en tant que footballeur. Messi a fini par être expulsé à cause d'une agression contre Villalibre qui n'a même pas protesté. La première de 753 allumettes d'azulgrana. La frustration de jouer là où il ne veut pas et de voir comment l'instabilité du Barça se prolonge car il n'y aura pas d'élections avant le 7 mars. Avec de tels partis et avec le match nul de la Ligue des champions contre le PSG, il est possible que la décision de partir soit communiquée au nouveau président. Et elle sera irrévocable.  

El entrenador del Barcelona, Ronald Koeman, observa a Antoine Griezmann en acción con Ander Capa
REUTERS/MARCELO DEL POZO - Ronald Koeman, entraîneur du FC Barcelone, regarde Antoine Griezmann en action avec Ander Capa
#Williams

Les problèmes du Barça sont dans la défense. Elles sont si évidentes que même Marcellin aura pu les travailler en deux séances vidéo. Ter Stegen gagne des matchs, mais il n'est pas infaillible. En face, Raúl García, particulièrement motivé après son licenciement à Valdebebas et ses buts pour le Real Madrid. Il y avait Williams qui montre depuis des années qu'il est l'un des rares joueurs à bien traiter tout ce qui lui tombe sur les pieds. Et il y a eu Muniain qui est un de ces piliers qui soutiennent l'athlétisme depuis sa naissance.  

El delantero del Athletic de Bilbao Iñaki Williams (Derecha) celebra después de marcar el tercer gol del Athletic durante el partido de fútbol de la final de la Supercopa de España entre el FC Barcelona y el Athletic Club de Bilbao en el estadio de La Cartuja de Sevilla, el 17 de enero de 2021
AFP/CRISTINA QUICLER - L'attaquant de l'Athletic Bilbao Iñaki Williams (à droite) fait la fête après avoir marqué le troisième but de l'Athletic lors de la finale de la Super Coupe d'Espagne de football entre le FC Barcelone et l'Athletic Club de Bilbao au stade de La Cartuja à Séville le 17 janvier 2021
#Griezmann

Le Barça n'a pas besoin de Griezmann ni de Dembelé. Aucun n'est capable d'assumer ce rôle de leader, de buteur, de joueur indispensable. L'année qui suit Messi peut être plus difficile que ce qu'ils subissent déjà. Griezmann a marqué deux buts dans une finale et a perdu. Il a beaucoup de talent, mais il a Messi si profondément dans sa tête qu'il n'arrêtera jamais de jouer. Dembelé est une machine en marche. N'importe quoi. Un poulet sans tête. Koeman ne peut pas et ne veut pas apprivoiser son potentiel et le fait jouer pour voir si la flûte va jouer. Le Barça n'a qu'un seul objectif pour le reste de la saison : jouer la prochaine Ligue des champions.  

Asier Villalibre del Athletic Bilbao marca su segundo gol
REUTERS/MARCELO DEL POZO - Asier Villalibre de l'Athletic Bilbao marque son deuxième but
#Rubiales

La Supercoupe Rubiales est un bon tournoi. Il s'est beaucoup amélioré par rapport à ces deux ennuyeux jeux d'août. Il ne reste pas grand-chose du contrat saoudien d'un million de dollars. La promesse qu'elle reviendra lorsque la pandémie sera terminée et que le public pourra retourner dans les stades et un peu de publicité dans les tribunes vides de Malaga, Cordoue et Séville. Pour suivre les pétrodollars, la RFEF a inclus des publicités d'Aramco, une compagnie pétrolière saoudienne, de Saudia, la compagnie aérienne nationale d'Arabie Saoudite, du programme Quality of Life, un programme de Saudi Vision 2030 qui vise à améliorer le style de vie des individus dans ce pays et du logo du ministère saoudien des sports. Sans oublier le parrainage du gouvernement andalou en tant que Région européenne du sport 2021.  

El árbitro Jesús Gil Manzano muestra una tarjeta roja a Lionel Messi, del Barcelona, el 17 de enero de 2021
REUTERS/MARCELO DEL POZO - L'arbitre de Barcelone Jesús Gil Manzano adresse un carton rouge à Lionel Messi le 17 janvier 2021

La Supercoupe 2020 est celle qui s'est terminée avec Valverde. L'année 2021 restera dans les mémoires comme la Cartuja vide, le but de Williams et l'expulsion de Messi. Le 4 avril, l'Athletic reviendra au même endroit pour jouer la finale de la Coupe du Roi 2020 contre la Real Sociedad. Sans public, il n'y aura pas de Coupe et les chiffres ne sont pas bons.