L'autorité de Peterhansel s'est imposée sur le rallye Dakar

Le Français près de remporter son 14e titre après 17 minutes et 50 secondes d'avance sur Al-Attiyah
Atalayar_Stéphane Peterhansel

REUTERS/HAMAD MOHAMMED  -   Stéphane Peterhansel

Carlos Sainz dit au revoir mathématiquement à ses chances de reconquérir le titre. Le pilote espagnol a terminé la neuvième étape à la deuxième place derrière Peterhansel, après avoir abandonné 22 minutes et 30 secondes de course. La distance avec le Français est insurmontable : 1 heure, 2 minutes et 25 secondes.  

L'Espagnol a perdu, avec son copilote Lucas Cruz, 22 minutes et 30 secondes derrière Peterhansel dans la course de ce jour après avoir subi une crevaison au kilomètre 98 et, plus tard, un problème de freins qui lui a fait perdre du temps.  

Le chauffeur et cheikh qatari Nasser al-Attiyah a également été malchanceux. Le plus grand concurrent de Peterhansel a subi une crevaison qui l'a retardé de 12 minutes. Pour sa part, le Français, surnommé "Monsieur Dakar", a donné une leçon d'endurance dans le désert tout en gardant l'écart avec ses poursuivants.  

A l'exception de la catastrophe, cette édition du Dakar a été décidée en faveur du Français. Il ne reste plus que trois étapes et le Français, avec son premier copilote Edouard Boulanger, a plus de la moitié de la compétition à son actif après le résultat d'aujourd'hui. 

Barreda renonce au temps 

Dans la catégorie motos, le pilote argentin Kevin Benavides a remporté mardi la neuvième étape du Rallye Dakar. Une étape spéciale dans laquelle l'Espagnol Joan Barreda a donné près d'un quart d'heure au vainqueur, mais il est resté sur la dernière marche du podium provisoire au classement général.

Benavides a franchi la ligne d'arrivée avec un temps de 4 :49 :15, soit 1 :34 devant son coéquipier et leader sur deux roues, le Chilien Nacho Cornejo. Cornejo a réussi à conserver la première place du classement général avec 11 :24 d'avance sur l'Argentin, qui est passé de la quatrième à la deuxième place, bien qu'il ait été chargé d'ouvrir la piste. Le Français Adrien van Beveren a complété le podium du jour en 13 :52 du leader. 

Atalayar_Kevin Benavides
REUTERS/HAMAD MOHAMMED - Kevin Benavides 

Pendant ce temps, le pilote de Castellón a roulé dans le groupe de tête pendant les premiers kilomètres, en bordure de la mer Rouge, mais lorsqu'il est entré dans les pistes sablonneuses, il a commencé à perdre du terrain. Lorsqu'il est arrivé à la ligne d'arrivée, il est parti à 14h19, ce qui lui fait perdre pratiquement, sauf surprise, ses options de victoire finale. A 29 minutes de l'arrivée de Cornejo, Barreda est troisième au classement général, et il tentera de défendre son podium final lors des trois jours restants. 

Tout cela sur une étape où l'Australien Toby Price, double vainqueur du Dakar et deuxième au classement général jusqu'à présent, a été contraint de mettre un frein à ses aspirations après avoir subi un traumatisme au bras et à l'épaule gauches. 

Le champion en titre et le Britannique Sam Sunderland se sont tous deux arrêtés pour l'aider jusqu'à ce qu'il soit évacué vers un hôpital de Tabuk et perde 20 minutes. Cependant, ils ont été bien rémunérés par l'organisation en se qualifiant. 

Le frère de Kevin, Luciano Benavides, qui occupait la troisième place au kilomètre 239 et était toujours dixième au classement général, lui a également dit au revoir après une autre chute au kilomètre 242, qui lui a causé une blessure à l'épaule droite et l'a obligé à être évacué vers un hôpital.

Mercredi prochain, les participants affronteront la dixième et avant-dernière étape, de 583 kilomètres entre Neom et Al-Ula, dont 342 de spéciale, dans laquelle ils quitteront le sable pour se rendre dans des zones semi-montagneuses.