PUBLICIDAD

Iberdrola

Le bitcoin franchit la barre des 60 000 dollars pour la première fois de son histoire

Considéré comme une valeur refuge en ces temps d'incertitude économique déclenchée par la crise sanitaire, sa valeur ne cesse d'augmenter
REUTERS/DADO RUVIC  -   Moneda virtual Bitcoin

REUTERS/DADO RUVIC  -   Bitcoin

Le bitcoin a de nouveau battu des records et atteint 60 000 dollars pour la première fois de son histoire, dopé, selon les analystes, par le plan de relance américain.

La cryptomonnaie était montée à 60 197 dollars à 12h34 GMT et oscillait toujours autour de ce seuil symbolique samedi en début d'après-midi. Il est monté jusqu'à 61 683 dollars à 20 h 44 GMT, avant de se replier un peu. Il s'échangeait à 61 284 dollars peu avant 01h00 GMT dimanche, selon le site spécialisé CoinMarketCap,

Le bitcoin bat actuellement des records et a triplé de valeur au cours des trois derniers mois : à la mi-décembre, il ne valait encore que 20 000 dollars, et il y a un mois à peine, il a dépassé la barre des 50 000 dollars.

Le bitcoin est né en 2009, un an seulement après la crise économique déclenchée en 2008. Dans ce contexte, les créateurs, dont l'identité est inconnue, bien qu'ils se soient présentés sous le nom de Satoshi Nakamoto, ont cherché à donner naissance à une monnaie qui échappe au contrôle des autorités monétaires afin que celles-ci n'aient pas le pouvoir de décider de sa valeur. En outre, ils voulaient éviter le coût des transferts internationaux, car il s'agit d'une monnaie mondiale.

Comme il ne dépend d'aucune économie nationale, sa valeur connaît souvent des hauts et des bas vertigineux. Par exemple, en 2017, sa valeur est tombée à 1 000 dollars, mais entre novembre et décembre 2017, sa valeur a quadruplé.

Ces derniers jours, "le bitcoin s'est redressé alors que les investisseurs attendent l'arrivée imminente des chèques" prévus pour les consommateurs dans le plan de relance américain, explique Neil Wilson, analyste de Markets.com, dans une note vendredi.

Les Américains devraient recevoir ce week-end les premiers chèques et transferts de 1 400 dollars par personne du plan de 1 900 milliards de dollars, ratifié par le président Joe Biden, a indiqué vendredi l'administration. "Les chèques de relance américains vont permettre aux petits investisseurs de placer une partie de leurs fonds dans le bitcoin", juge également Naeem Aslam, analyste chez AvaTrade, qui dit s'attendre à ce que la hausse se poursuive "étant donné que l'achat de bitcoin est devenu beaucoup plus facile maintenant."

REUTERS/DADO RUVIC - Imágenes de la moneda virtual Bitcoin y del logotipo de Tesla
REUTERS/DADO RUVIC - Bitcoin et Tesla

La croissance exponentielle de la crypto-monnaie inquiète certains observateurs du marché, qui n'excluent pas une forte correction, voire l'éclatement d'une bulle.

Si certains se méfient de la volatilité du marché du bitcoin, d'autres estiment que la situation est très différente de celle de 2017, où les prix avaient bondi avant de s'effondrer début 2018.

Outre les fonds d'investissement et certaines entreprises comme le constructeur automobile américain Tesla, qui a investi 1,5 milliard de dollars dans la crypto-monnaie, de nombreux particuliers achètent des fractions de bitcoins, profitant des nombreuses plateformes qui ont fleuri ces dernières années.

Après une décennie d'existence, les investisseurs institutionnels ont sauté dans le train des crypto-monnaies. De plus, les principaux acteurs de l'écosystème mondial des paiements l'ont également intégré comme moyen de paiement dans leurs systèmes. En outre, la pandémie a provoqué la pire chute de l'activité économique mondiale, ce qui a amené les banques centrales des principaux marchés à injecter des niveaux records de liquidités qui ont gonflé les prix des actifs financiers dans tous les domaines.

Le géant du paiement en ligne Paypal a également franchi le pas en créant une ligne d'échange de bitcoins, ce qui donne un nouvel élan à la monnaie virtuelle. L'initiative de Paypal représente un changement d'avis pour les fonds d'investissement qui se méfient depuis longtemps de cette devise échangée de manière aléatoire. Et même si les experts affirment que de nombreux investisseurs privés n'osent pas encore, ils assurent qu'ils attendent, et n'excluent pas des records à court terme.