Le Conseil Supérieur des Sports rend possible l'accord entre la Fédération et la Liga pour le retour du football

Elle signifie une trêve dans la guerre souterraine qui a opposé les organisations présidées par Luis Rubiales et Javier Tebas
Vue générale du stade Reale Seguros, siège de la Real Sociedad, l'équipe de football de première division espagnole, à Saint-Sébastien

REUTERS/VINCENT WEST  -   Vue générale du stade Reale Seguros, siège de la Real Sociedad, l'équipe de football de première division espagnole, à Saint-Sébastien

Le Conseil supérieur des sports (CSD) a annoncé le pacte conclu entre la Fédération royale espagnole de football (RFEF) et la Liga pour planifier le retour de l'activité footballistique alors que la pandémie de coronavirus continue de sévir dans le pays, qui a déjà fait des dizaines de milliers de morts et des millions de sinistrés dans le monde. Après des heures de dialogue au Palacio de Viana à Madrid, un accord a été conclu « de manière ouverte et amicale ». Tout cela après plusieurs épisodes de désaccord entre les deux instances dirigeantes du football espagnol.

Le principe de l'accord, dont aucun détail n'a été donné, sera développé « à court, moyen et long terme pour dessiner l'avenir du football espagnol après la pandémie », comme l'indique une déclaration officielle commune, dans l'intention d'établir la feuille de route à suivre pour la relance du football espagnol. La réunion a été dirigée par Luis Rubiales, président de la RFEF, Javier Tebas, président de la Liga, et Irene Lozano, présidente du CSD, et s'est déroulée sur un ton « constructif » par toutes les parties concernées.  

Le football espagnol est suspendu depuis le 13 mars en raison de la crise sanitaire déclenchée par la propagation du COVID-19 et il semble qu'un accord final puisse être trouvé pour remettre la compétition sur les rails au niveau national.  

Les parties se sont mises d'accord sur « un retour aux entrainements du football professionnelle », qui est soumis à l'évolution du COVID-19 et aux déterminations du ministère de la santé. Ainsi, ce retour aura lieu si les conditions sanitaires nécessaires sont remplies et « selon des protocoles sanitaires stricts ». 
 

El presidente de LaLiga, Javier Tebas
REUTERS/PAUL HANNA - LaLiga Président Javier Tebas

La note officielle a également noté qu'Irene Lozano, Luis Rubiales et Javier Tebas « se sont également engagés à consacrer une partie des ressources générées par les droits audiovisuels du football à un sauvetage du reste des sports fédérés, olympiques et paralympiques ». Les présidents de la RFEF et de la Liga ont également « signé un engagement à créer un fonds de prévoyance de 10 millions d'euros, auquel ils inviteront d'autres entités telles que l'Association de footballeurs espagnols (AFE) à participer, afin d'aider les athlètes les plus vulnérables ».

Il a également été question d'« élaborer un code de conduite pour le football, applicable à tous ses directeurs, managers et agents, qui pourrait servir de référence pour les autres sports professionnels, et qui permettrait de renforcer un dialogue honnête et sincère et de faciliter les bonnes relations entre les différentes institutions du football ». 

Le communiqué officiel a également souligné que les interlocuteurs « s'engagent à travailler ensemble et de manière coordonnée à l'étranger, pour contribuer à la réputation de l'Espagne et au renforcement de notre image de pays sportif sûr » ; ajoutant que « dans ce contexte, la candidature ibérique à la Coupe du monde de 2030 revêt une importance particulière, un événement auquel le gouvernement apportera tout son soutien, étant entendu que la compréhension dans le domaine du football est essentielle pour les possibilités de notre pays ».
 

El presidente de la Real Federación Española de Fútbol (RFEF), Luis Rubiales
AFP/OSCAR DEL POZO - Le président de la Fédération royale espagnole de football (RFEF), Luis Rubiales

Jusqu'à récemment, la RFEF et la Liga avaient montré de nombreuses différences sur divers aspects tels que le calendrier à suivre ou les conditions à prendre en compte pour la reprise des tournois. Grâce à l'intermédiation du CSD, il semble que les positions se soient rapprochées entre la RFEF et la Liga, dont les présidents se disputent depuis des mois sur plusieurs questions liées au football espagnol, une matière sur laquelle les deux institutions exercent leur pouvoir.  

La dernière question discordante s'est posée la semaine dernière, lorsque la RFEF a déclaré que le classement actuel de la Liga pour les places donnant droit à jouer dans les compétitions européennes serait maintenu si la saison 2019-2020 en cours ne pouvait pas être achevée si l'Union des associations européennes de football (UEFA) demandait quelles équipes se qualifiaient pour les tournois européens. C'est une question controversée qui a suscité la plainte de clubs comme le Getafe et l'Atlético de Madrid, hors des positions de la Ligue des champions de l'UEFA, ou Valence, hors d'Europe avec le tableau actuel en main.   

Entre-temps, l'UEFA a insisté pour que les compétitions soient menées à bien. Le Comité exécutif de l'UEFA s'est réuni par vidéoconférence pour discuter plus avant de l'avenir des compétitions. L'instance dirigeante du football européen a reçu des mises à jour des différents groupes de travail et a annoncé dans une déclaration officielle que ces groupes prévoient de « lancer le football national avant les compétitions de clubs de l'UEFA ». En outre, il a approuvé les lignes directrices sur l'éligibilité pour la participation aux compétitions de l'UEFA 2020/21 qui, selon son communiqué de presse, « reflètent le principe selon lequel l'admission aux compétitions de clubs de l'UEFA est toujours basée sur le mérite sportif ».
 

Partido de fútbol de la Liga española entre el Real Madrid y el Barcelona en el estadio Santiago Bernabéu de Madrid, España, el domingo 1 de marzo de 2020
AP/MANU FERNANDEZ - Match de football de la Ligue espagnole entre le Real Madrid et Barcelone au stade Santiago Bernabéu de Madrid, en Espagne, le dimanche 1er mars 2020

Ainsi, elle recommande d'achever les principales compétitions nationales à moins qu'il n'y ait une recommandation contre les différents gouvernements pour protéger la santé : « L'UEFA exhorte les fédérations et les ligues nationales à explorer toutes les options possibles pour jouer toutes les principales compétitions nationales en donnant accès aux compétitions de clubs de l'UEFA à leur conclusion naturelle. Toutefois, l'UEFA souligne que la santé des joueurs, des spectateurs et de tous ceux qui participent au football, ainsi que du grand public, doit rester la principale préoccupation à l'heure actuelle ».