Le directeur général de l'AIEA souligne le fort développement de la centrale nucléaire de Barakah par les Émirats

Rafael Mariano Grossi a réaffirmé le soutien de l'organisme qui gère le programme d'énergie nucléaire pacifique de l'émirat
Rafael Mariano Grossi, directeur général de l'OIEA

PHOTO/WAM  -   Rafael Mariano Grossi, directeur général de l'OIEA

Rafael Mariano Grossi, directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), a tenu à féliciter les Émirats arabes unis (EAU) pour avoir réussi à achever et à lancer la première phase cruciale de l'unité 1 de la centrale nucléaire de Barakah ; un véritable jalon dans le secteur nucléaire arabe. 

Dans des déclarations recueillies par l'agence de presse émiratie WAM, Grossi a affirmé le soutien de l'AIEA aux Emirats dans la mise en place de l'énergie nucléaire. « ·L'AIEA soutient les EAU et les autres pays qui optent pour l'introduction de l'énergie nucléaire, qui joue un rôle clé dans la réalisation d'une énergie propre et abordable et dans la lutte contre le changement climatique », a-t-il déclaré.

La centrale nucléaire de Barakah à Abou Dhabi est la première centrale nucléaire pacifique du monde arabe, et sa première unité a commencé à fonctionner « avec succès », selon la Société d'énergie nucléaire des Émirats (ENEC).  

L'ENEC construit quatre réacteurs nucléaires à Barakah, dont les travaux débuteront en 2013. Une fois qu'ils seront opérationnels avec toutes leurs unités, ils produiront environ 5,6 GW d'électricité, générant ainsi jusqu'à 25 % de la demande d'électricité des EAU.

Il a récemment été signalé que la construction de l'unité 2 était terminée, tandis que les unités 3 et 4 sont dans leur phase finale, l'infrastructure étant déjà terminée à près de 95 %. Une initiative dans laquelle la South Korean Electric Power Corporation (KEPCO, par son acronyme en anglais), le partenaire d'ENEC dans la coentreprise associée au projet, a été un exploit d'ingénierie avec la participation de 18 000 personnes.