PUBLICIDAD

Iberdrola

Le Festival des Trois Cultures : un lieu de rencontre pour les musiques méditerranéennes

Il aura lieu les 22, 23 et 24 juin
festival-fundacion-tres-culturas

 -  

La Fondation Trois Cultures propose trois concerts les 22, 23 et 24 juin avec des artistes renommés de la scène actuelle qui représentent le meilleur de la musique et des rythmes des trois cultures méditerranéennes.

Du Maroc vient le groupe Med Ziani and Amazigh Groove, un groupe de six artistes qui explore et fusionne différentes musiques, en utilisant les Berbères/Amazighs du Rif comme un pont culturel traditionnel et moderniste vers différents styles musicaux actuels avec un message social conciliant et universel.  Pour ce faire, il s'est entouré de grands musiciens tels que le Suisse Nicolas Huguenin à la batterie, Daniel Salas de Malaga à la basse et, de Grenade, Karima Toré Gursel au saxophone, Juana Larreta aux percussions et le violoniste Jose Antonio Rodríguez.

Groove, nord-africain, soul, jazz, funk, électronique et autres styles, le son métis est la principale caractéristique de ce groupe aux essences multiples et variées.

Med Ziani, multi-instrumentiste, compositeur, producteur, musicien et chanteur né à Al Hoceima qui a commencé sa carrière musicale avec son premier groupe Sorif en 1997 et a fondé plusieurs groupes tels que Bybus à Grenade (2005) ou Jammin Dose à Malaga (2010) est l'architecte de cette aventure dans laquelle les musiques traditionnelles et électroniques, les voix d'ici et d'ailleurs s'entremêlent dans un projet interculturel qui intègre fusion, solidarité et jumelage.

L'Israélienne Lala Tamar, de parents brésiliens et marocains, a découvert le mystère des anciens hymnes ladino de son héritage lorsqu'elle avait une vingtaine d'années. Le ladino, et plus particulièrement la haqetiya, un dialecte unique parlé par les Juifs du Maroc espagnol, correspond parfaitement à l'identité hybride de Tamar, une femme profondément ancrée dans la couture culturelle entre le latin et l'arabe, le juif et le musulman, l'Orient et l'Occident.

Parallèlement à son travail avec Z'aaluk, Tamar s'est associée au maître israélien du flamenco Ofer Ronen pour former le trio Ancient Groove, qui se produit dans toute l'Europe et en Israël.

Leur premier single, "Bellida", a été diffusé à la radio et est chanté dans une langue appelée haqetiya, le ladino du Maroc espagnol.

Le festival se termine avec la chanteuse andalouse Laura Vital de Sanlúcar de Barrameda. Avec une voix d'une maturité ravissante, un tempérament méditerranéen indéniable et une mise en scène d'une grande élégance, Laura Vital cultive dans ces compositions l'amour de l'histoire, de la culture et de la musique traditionnelle, à travers ses poètes et ses compositeurs. Cette artiste agitée et aux multiples facettes présente "Mεδιτεrrαnεα", un récital dans lequel elle laisse libre cours à son amour pour les différents types de musique qui composent ce microcosme particulier, dans lequel elle nous rapproche de liens communs en jumelant le flamenco avec des cultures voisines. Une partie de l'âme du flamenco est construite sur des mélopées rupestres, phéniciennes, grecques, romaines, arabes, chrétiennes et converses, briques d'un mur musical auquel les Andalous ont posé leurs créneaux : El Quejío. Laura est accompagnée par le guitariste Eduardo Rebollar, Emilio Martín au violon et David Chupete aux percussions.

Le Festival des Trois Cultures propose cet échantillon de musique méditerranéenne, conformément à sa philosophie habituelle et à son esprit de dialogue et de fusion des cultures.