Le Fonds de Mohammed VI pour la gestion de l'épidémie atteint 3 milliards d'euros

La Fondation Mohammed V lance l'opération Ramadan 1441, qui fournira une aide alimentaire à 600 000 familles marocaines dans le besoin au Maroc
Le roi du Maroc, Mohammed VI

AFP PHOTO/HO/MOROCCAN ROYAL PALACE  -   Le roi du Maroc, Mohammed VI

Le fonds spécial lancé par le roi Mohamed VI du Maroc pour lutter contre les conséquences de l'épidémie de coronavirus a atteint 32 milliards de dirhams - l'équivalent de 3 milliards d'euros - le 24 avril. Cela a été confirmé par le ministre de l'économie, des finances et de la réforme de l'administration, Mohamed Benchaaboun, lors d'une session parlementaire tenue dimanche. Et le montant du Fonds ne cesse d'augmenter, comme le montrent les dons enregistrés dans les dernières heures.   

Benchaaboun a également révélé que 6,2 milliards de dirhams - un peu moins de 600 millions d'euros - avaient été dépensés sur ce même fonds - que le monarque a lancé le 15 mars dernier - pour l'achat de matériel et d'appareils médicaux, rapporte lundi le quotidien Le Matin du Sahara et du Maghreb.  Sur ce montant, 2 milliards de dirhams - soit plus de 185 millions d'euros - ont été alloués au ministère de la santé, qui a renforcé l'équipement des infrastructures sanitaires. Avec cet argent, « 469 lits de réanimation, 580 lits d'hôpital et 410 respirateurs ont été achetés », a expliqué le ministre de l'économie au Parlement. 

Le membre du cabinet marocain a également noté que 132 000 entreprises sur les 216 000 affiliées à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) avaient été touchées par la crise du coronavirus. « Ces entreprises ont déclaré 800 000 travailleurs temporairement au chômage », a-t-il dit depuis Rabat Benchaaboun. Le chef de l'économie a déclaré qu'environ 2 000 millions de dirhams - soit plus de 185 millions d'euros - provenant du fonds de solidarité susmentionné iraient chaque mois pour aider les employés touchés par la situation.
 

El ministro de Economía y Finanzas marroquí, Mohamed Benchaaboun
PHOTO/REUTERS - Le ministre marocain de l'économie et des finances, Mohamed Benchaaboun

Ce mardi, nous avons également appris que la Caisse nationale de sécurité sociale avait mis à la disposition du système de santé publique sept polycliniques - sur les treize qu'elle a réparties sur le territoire marocain - pour soulager la pression sur le système, rapporte Médias 24. 

De même, le chef du département de l'économie a expliqué qu'environ 4,3 millions de familles dont les membres travaillaient dans le secteur informel ont bénéficié de l'aide du fonds de solidarité susmentionné, selon Le Matin du Sahara et du Maghreb. Selon le ministre, quelque 16 000 points de distribution de l'aide ont été mis à la disposition des Marocains et 80 % de l'aide financière avait déjà atteint les ménages les plus défavorisés dimanche dernier.

En outre, Benchaaboun a annoncé les dernières mesures adoptées par le gouvernement en collaboration avec le secteur bancaire. Au 24 avril, les demandes de report de remboursement des prêts bancaires et de ceux liés à des prêts de crédit-bail s'élevaient à 416 000 demandes (en supposant un total de 33 milliards de dirhams, soit plus de 3 milliards d'euros). Selon le ministre du gouvernement du Maroc, 310 000 de ces demandes ont été traitées et acceptées, 5 % ont été rejetées et le reste est toujours en cours de traitement.
 

Miembros de las Fuerzas Auxiliares del Ministerio de Interior marroquí patrullan una calle de Rabat en plena crisis de la COVID-19, el 27 de marzo de 2020
AFP/FADEL SENNA - Des membres des forces auxiliaires du ministère marocain de l'Intérieur patrouillent dans une rue de Rabat au plus fort de la crise COVID-19, 27 mars 2020

Le ministre de l'économie, des finances et de la réforme administrative a également évoqué le programme Oxygen Financing, lancé pour aider les entreprises dont le chiffre d'affaires ne dépasse pas 500 millions de dirhams (environ 46 millions d'euros) : M. Benchaaboun a indiqué que 9 000 prêts avaient déjà été accordés, pour une valeur totale de 3,7 milliards de dirhams (un peu moins de 343 millions d'euros).

Et la solidarité ne s'arrête pas. Ce mardi même, la plateforme panafricaine d'investissements dans les infrastructures Afrique50, basée à Casablanca, a annoncé une contribution au fonds de solidarité précité pour la gestion de la pandémie au Maroc de 2,5 millions de dirhams (un peu plus de 231 000 euros).  Selon un communiqué de la plateforme recueilli par le site InfoMédiaire, ce don s'inscrit dans le cadre de l'initiative COVID-19 de soutien à la réponse, lancée par Africa50. L'institution a alloué environ 8 millions de dirhams (plus de 740 000 euros) pour soutenir les efforts des pays africains afin d'arrêter la propagation de l'agent pathogène.
 

Fuerzas de seguridad marroquíes efectúan un control en una calle de Casablanca el 8 de abril pasado como parte de los esfuerzos para contener la propagación del coronavirus
AFP/FADEL SENNA - Les forces de sécurité marocaines effectuent un contrôle dans une rue de Casablanca le 8 avril dans le cadre des efforts pour contenir la propagation du coronavirus
La Fondation Mohammed V lance l'opération Ramadan 1441

Par ailleurs, ce samedi, une note de la MAP a annoncé, en écho à une note de la Fondation Mohammed V pour la solidarité, que le monarque alaouite avait donné des instructions pour le lancement de l'opération Ramadan 1441, qui vise à fournir une aide alimentaire à 600 000 familles nécessiteuses du pays. Parmi eux se trouvent 459 504 habitants des zones rurales. 

« Dans le prolongement de l'effort national de lutte contre les effets du COVID-19 initié par Sa Majesté le Roi Mohammed VI et en application des hautes instructions du Souverain, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a été mobilisée pour l'organisation de la 21ème édition de l'opération d'aide alimentaire du Ramadan », poursuit la note. « Une mobilisation essentielle, en cette période du mois sacré du Ramadan, pour que la solidarité nationale continue à apporter aide et réconfort aux personnes et familles vulnérables vivant en situation de précarité, et pour réduire les effets socio-économiques de la pandémie », a poursuivi le communiqué de la Fondation.

La Fondation souligne qu'elle a renforcé ses moyens pour étendre la couverture des familles recevant un soutien alimentaire. Le nombre total de familles est passé à 600 000 (100 000 de plus que dans l'édition précédente), avec un investissement total de 85 millions de dirhams (près de 7,9 millions d'euros) pour l'achat de nourriture et la logistique. Ces familles sont réparties dans tout le pays et les critères d'application de l'aide ont pris en compte la taille de la population, la zone d'habitation (rurale/urbaine) et le niveau de pauvreté et de vulnérabilité.

Grâce à cette action de sensibilisation à grande échelle, de la nourriture sera fournie à trois millions de personnes, en particulier les personnes âgées, les veuves et les handicapés dans les zones pauvres et rurales de 83 provinces et préfectures, indique le MAP. Le panier alimentaire représente une aide de solidarité visant à soulager les besoins alimentaires liés au Ramadan. La 21e édition de l'opération Ramadan est le résultat des efforts du ministère de l'intérieur, de la direction générale des collectivités locales et du ministère des affaires islamiques, de l'entraide nationale, du ministère de la santé, de la gendarmerie royale, des œuvres sociales des FAR (DGSS), des forces nationales de promotion et des forces auxiliaires, ainsi que des autorités provinciales et locales.

Dans cette période d'enfermement, la Fondation et ses partenaires ont dû adapter le système de distribution pour assurer la sécurité des bénéficiaires, l'agence d'État se fait l'écho de la note de la Fondation. La distribution sera effectuée selon le protocole et les procédures adaptés par les autorités locales, et grâce à des comités qui informeront les familles bénéficiaires et organiseront la livraison de l'aide alimentaire directement aux ménages, de porte à porte.
 

Policías marroquíes revisan la documentación de un vecino de Rabat en pleno dispositivo para hacer frente a la expansión de la COVID-19
AFP/FADEL SENNA - Des policiers marocains examinent la documentation d'un habitant de Rabat dans le cadre de l'extension du COVID-19
L'UE fait un don de 140 millions d'euros pour soutenir la politique éducative du Maroc

En outre, la délégation de l'UE au Maroc a annoncé lundi une aide de 1,5 milliard de dirhams (environ 139 millions d'euros) pour la politique éducative du Maroc, en particulier pour l'enseignement à distance dans le contexte de la pandémie. Selon le siège de l'UE à Rabat, l'objectif de l'aide est d'établir « une relation solide entre les parents et les écoles ». « Une relation étroite entre les parents et l'école offre également aux parents la possibilité de s'assurer de la qualité de l'enseignement dispensé et de devenir des acteurs de la vie scolaire, notamment par le biais des associations de parents d'élèves, dont le rôle et la mission devraient être renforcés et clarifiés », indique la note publiée par l'institution.

L'accord a été signé par l'ambassadrice de l'UE au Maroc, Claudia Wiedey, le ministre marocain de l'économie, Mohamed Benchaaboun, le ministre de l'éducation, Said Amzazi, et le directeur général de l'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme, Mahmoud Abdesamih, en référence à Médias 24. L'UE avait déjà alloué 450 millions d'euros au fonds de solidarité susmentionné en mars dernier pour la lutte contre la pandémie de coronavirus. 
 

La embajadora de la Unión Europea en Rabat, Claudia Wiedeyen, durante la firma de un acuerdo de pesca entre la UE y Marruecos
AFP/FADEL SENNA - L'ambassadeur de l'Union européenne à Rabat, Claudia Wiedeyen, lors de la signature d'un accord de pêche entre l'UE et le Maroc

En attendant, l'épidémie de COVID-19 tient des registres similaires à ceux de ces derniers jours dans le pays voisin. Avec les données de ce mardi, le Maroc a atteint 4 252 cas confirmés et 165 décès. Au total, les autorités sanitaires du pays du Maghreb ont effectué environ 31 000 tests de détection, loin des chiffres promis. Le Maroc, qui vit le Ramadan, est actuellement en état d'urgence sanitaire, qui durera jusqu'au 20 mai.