PUBLICIDAD

Iberdrola

Le gazoduc Maroc-Nigeria, un exemple de renouvellement et d'intégrité en Afrique de l'Est

Le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita affirme que ce projet servira d'exemple clair d'unité territoriale entre les régions traversées par le gazoduc
PHOTO/MAROC DIPLOMATIE – Geoffrey Onyeama, ministro de Asuntos Exteriores de Nigeria, junto a Nasser Bourita, ministro de Asuntos Exteriores de Marruecos

PHOTO/MAROC DIPLOMATIE  -   Le ministre nigérian des Affaires étrangères Geoffrey Onyeama avec le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita.

La première réunion ministérielle des États d'Afrique atlantique donne un aperçu des grands projets qui seront réalisés sur le continent dans un avenir proche. L'un des sujets les plus discutés a été le futur gazoduc Maroc-Nigeria, dont la construction continue de progresser. Nasser Bourita, le ministre marocain des Affaires étrangères, a parlé de l'avancement du gazoduc lors d'une conférence de presse, où il a déclaré qu'il s'agit d'un projet qui améliorera considérablement l'image de l'Afrique.

"Le projet de gazoduc Nigeria-CEDEAO vers le Maroc et au-delà est un modèle d'intégration régionale qui changera le visage de l'Afrique atlantique", a déclaré le ministre marocain. Après une conférence de presse conjointe avec son homologue nigérian, Geoffrey Onyeama, les deux parties ont conclu que le gazoduc changera la façon dont l'Afrique de l'Est est perçue.

Fotografía de archivo, el presidente nigeriano Muhammadu Buhari (Derecha) estrecha la mano del rey de Marruecos, Mohamed VI, a su llegada al palacio presidencial en Abuja, el 2 de diciembre de 2016 AFP/PHILIP OJISUA
AFP/PHILIP OJISUA - Photo d'archive, le président nigérian Muhammadu Buhari (R) serre la main du roi du Maroc Mohammed VI à son arrivée au palais présidentiel à Abuja, le 2 décembre 2016.

Selon les ministres, la construction du gazoduc conduira à une union entre tous les pays où le gaz circulera et que, par conséquent, une congrégation amicale sera formée entre tous les pays d'Afrique de l'Est. "C'est un projet qui va de l'avant, qui sera un modèle d'intégration régionale et qui changera le visage de l'Afrique atlantique et est-atlantique", a poursuivi Bourita. Cela sera possible parce que, grâce à sa construction et à l'ensemble du parcours du tube, les économies et les industries de ces nations seront stimulées.

Les deux ministres ont également tenu à souligner les relations bilatérales entre les peuples marocain et nigérian. Les deux parties ont souligné que leurs bonnes relations sont dues à la grande amitié entre le roi Mohammed VI du Maroc et le président Muhammadu Buhari du Nigeria. Les deux souverains entretiennent des relations très personnelles, et les deux ministres ont convenu qu'elles étaient fondées sur "la confiance, l'amitié et la fraternité". Dans le même temps, la création d'un nouveau modèle unique de coopération entre les deux pays africains a été annoncée, qui permettra la conclusion de nouveaux accords bénéfiques et de nouvelles opportunités.

Un oficial de Policía se encuentra cerca de un camión de gas durante la presentación del Programa Nacional de Expansión de Gas, en Abuja, Nigeria 1 de diciembre de 2020 REUTERS/AFOLABI SOTUNDE
REUTERS/AFOLABI SOTUNDE - Un officier de police se tient près d'un camion de gaz lors du lancement du programme national d'expansion du gaz à Abuja, au Nigeria, le 1er décembre 2020.

Le pipeline n'en est encore qu'à ses débuts, aux premières esquisses de conception technique, et il y a donc encore beaucoup de chemin à parcourir avant que le projet ne voie le jour. Néanmoins, les deux parties ont donné le feu vert pour que le projet démarre dès que possible et la construction devrait commencer bientôt. Le projet sera réalisé par plusieurs entreprises, comme l'entreprise australienne Worley, qui s'occupe notamment de la construction de projets de durabilité. De même, plusieurs institutions des deux pays feront partie du plan, comme l'Office National des Hydrocarbures et des Mines du Maroc (ONHYM) et la Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC).

Une fois achevé, le gazoduc Maroc-Nigeria deviendra le plus long du monde. Il s'agira d'un canal de transport de gaz de plus de 7 000 km de long, reliant les deux pays participants et traversant 13 pays africains. Ce sont : Le Bénin, le Ghana, le Togo, le Liberia, la Côte d'Ivoire, la Sierra Leone, la Guinée, la Gambie, la Guinée-Bissau, le Sénégal et la Mauritanie, ainsi que le Maroc et le Nigeria, où il commence et termine son voyage. Sa destination finale sera l'Europe, où le gaz atteindra l'Espagne et sera distribué à d'autres pays du continent européen

Imagen de gasoducto PHOTO/REUTERS
PHOTO/REUTERS - Une fois achevé, ce gazoduc entre le Maroc et le Nigeria deviendra le plus long du monde.

Grâce à sa construction, le gazoduc promet de résoudre plusieurs problèmes liés à la crise du gaz que l'on connaît dans la situation actuelle de la guerre en Ukraine et de la rupture des relations entre le Maroc et l'Algérie. Il faut rappeler que depuis octobre 2021, l'Algérie a décidé de fermer le gazoduc Maghreb-Europe en pleine crise diplomatique avec le Royaume, ce canal serait donc une réponse possible à ce problème.

En marge de la 1ère réunion ministérielle des Etats africains de l'Atlantique, Bourita et Onyeama ont également annoncé les prochains plans conjoints qui seront mis en œuvre entre le Maroc et le Nigeria. Parmi les projets annoncés figure la construction d'une nouvelle usine d'engrais. "Il s'agit d'une coopération orientée vers le concret et bénéfique pour les deux peuples. Nous continuerons à travailler dans cet esprit", a conclu le ministre marocain.