PUBLICIDAD

Iberdrola

Le Maroc accorde de nouveaux permis d'exploration pour des mines d'or

Le royaume alaouite a accordé quatre nouvelles licences d'exploration à la société minière aurifère canadienne Stellar AfricaGold Inc
Mine d'or

PHOTO/PIXABAY  -   Mine d'or

Le Maroc a accordé quatre licences d'exploration pour des mines d'or à la société canadienne Stellar AfricaGold Inc afin d'obtenir le précieux or du sous-sol marocain, dans ce qui pourrait être une autre avancée économique importante pour l'exploitation des ressources naturelles du pays d'Afrique du Nord. 

Le projet de nouveau gisement d'or est situé près d'un autre site de découverte d'or récent dans la région de Tichka, dans l'est du Maroc, comme le rapporte Bladi. 

Dans un communiqué, la société canadienne, qui est impliquée dans l'exploitation aurifère au Québec et en Afrique de l'Ouest, a indiqué avoir signé une clause de la convention d'exploration du 18 août 2020 avec l'Office national des hydrocarbures et des mines du Maroc, lui octroyant quatre nouveaux permis ajoutés au projet initial, ajoutant que les nouvelles autorisations portent à sept le nombre de permis dont dispose la société, le tout sur une zone d'exploration totale de 82 kilomètres carrés. 

"Deux des quatre licences supplémentaires sont stratégiquement situées par rapport aux deux structures aurifères A et B récemment découvertes, grâce aux vastes programmes de prospection et de creusement de tranchées de Stellar", a déclaré la société canadienne, comme le rapporte le média Bladi. 

Mina de oro
PHOTO/PIXABAY – Mine d'or

Selon les chiffres, les premières prospections des zones aurifères A et B ont révélé des données de 3,36 grammes par tonne d'or sur 10 mètres, dont un niveau de 8,73 grammes par tonne d'or sur 3 mètres dans la zone A. Dans la zone B, le catalogage est de 4,55 grammes par tonne d'or sur 15 mètres, dont un point culminant de 7,47 grammes par tonne d'or.

Ainsi, le Maroc continue de dynamiser son industrie minière. Dans cette section, il convient de rappeler une autre percée importante réalisée par Altus Aterian Resources dans la partie occidentale de l'Atlas marocain, comme l'a rapporté le média Bladi en juillet dernier. Il s'agit d'une découverte assez incroyable faite par cette société d'exploration minière axée sur les métaux technologiques dans le Royaume du Maroc. 

La géologie très prometteuse et les infrastructures établies font du Maroc une destination de choix pour l'exploration, comme l'a noté Altus Aterian. 

La société avait déjà les projets Azrar, Izougza et Tata en cours, où elle avait découvert d'importantes ressources en cuivre et en plantes en grande quantité lors des excavations. Altus a annoncé qu'elle avait obtenu 8,37% de cuivre au projet Izougza, 0,24% au projet Tata et 3,41% au projet Azrar. Sur le projet Azrar, 56 grammes par tonne d'argent ont également été mis au jour.

Steven Poulton, directeur général d'Altus Aterian Resources, a déclaré qu'il s'agissait d'"excellents résultats". " Les projets sont situés dans des districts miniers de cuivre et d'argent. C'est très encourageant", a déclaré l'entreprise sur son site web. 

Mina de oro
PHOTO/PIXABAY – Mine d'or

Altus a également exploré d'autres zones telles que Jafra, Tiddas et Amsa, dont les licences lui ont été attribuées juste avant l'été de l'année dernière. Au total, une douzaine de projets sur une superficie de 675 kilomètres carrés offrant de bonnes perspectives pour la société, comme le rapporte Capital. 

Les bonnes nouvelles en termes d'exploitation minière et de découverte de ressources naturelles continuent pour le Maroc. Cela a également été démontré par les derniers projets gaziers dans le royaume alaouite, qui ont conduit à la découverte d'importants gisements de gaz naturel qui pourraient permettre à l'industrie énergétique du pays de se développer davantage avec la participation de sociétés extractives internationales et pourraient conduire à une plus grande croissance économique et à la richesse nationale, ainsi qu'à l'approvisionnement de la demande énergétique intérieure croissante du pays. 

Il faut souligner à cet égard la dernière découverte de gaz naturel au large de Larache, par la société britannique Chariot, et la récente découverte de gaz naturel dans l'enclave de Guersif, par la société britannique Predator Oil & Gas.

Tout cela démontre le grand travail du gouvernement marocain sous la direction du Premier ministre Aziz Akhannouch, qui favorise le développement de l'industrie énergétique et minière dans le royaume alaouite grâce à la présence de grandes entreprises internationales qui apportent les dernières technologies pour découvrir des ressources naturelles dans des zones qui étaient inaperçues il y a des décennies et qui offrent aujourd'hui d'importants gisements de gaz, de pétrole et même de minéraux.