PUBLICIDAD

Marruecos

Le Maroc annonce l'acquisition de missiles français

Cet achat permettra de renforcer les SKY DRAGON, des missiles d'origine chinoise, dans le but de renforcer ses défenses aériennes pour faire face à toute menace
PHOTO/REUTERS

PHOTO/REUTERS  -   Armée marocaine

Le Maroc a annoncé l'achat de nouveaux missiles de fabrication française. Les forces armées royales attendent de recevoir le système européen MDBA MICA (missile d'interception, de combat et d'autodéfense) qui renforcera la défense militaire du Royaume. Elles ont pour mission de protéger les installations vitales et sensibles du pays, au cas où quelqu'un menacerait l'intégrité territoriale de la région.  

La société chargée de la construction de ces armes est MATRA, qui a réalisé les premiers projets en lançant les missiles depuis des avions Rafale et Mirage 2000. Ce nouveau système est destiné à être utilisé aussi bien dans les airs pour le lancement de missiles individuels, que sur terre et en mer. Son achat signifie un renforcement de la défense nationale, car le pays alaouite possède déjà des missiles SKY DRAGON de fabrication chinoise, qui sont utilisés par le groupe 20 de l'artillerie royale, l'un des plus importants de l'armée marocaine.  

Depuis quelque temps, le Royaume renforce l'ensemble de son système militaire en achetant des équipements d'armement et en s'associant et coopérant avec des pays disposant d'un important stock de matériel de guerre. L'un d'entre eux est Israël, avec lequel plusieurs accords ont déjà été signés pour l'acquisition de matériel. L'une d'entre elles est la production conjointe de drones kamikazes, qui transportent des explosifs qui explosent lorsqu'ils touchent des objets ciblés. Ils ont également convenu de construire des systèmes de missiles à courte et moyenne portée qui doteront le Maroc de nouvelles technologies militaires. 

AFP/FADEL SENNA  -   El general de división marroquí Belkhir el-Farouk saluda a los oficiales a su llegada para asistir al ejercicio militar "León Africano" en el aeropuerto militar de Grier Labouihi, en el sureste de Marruecos
AFP/FADEL SENNA - Le général de division marocain Belkhir el-Farouk salue des officiers à leur arrivée pour participer à l'exercice militaire "African Lion" à l'aéroport militaire de Grier Labouihi, dans le sud-est du Maroc.

D'autre part, le pays maghrébin est sur le point de recevoir du gouvernement israélien le système de défense militaire connu sous le nom de "Dôme de fer". Cela permet au Maroc de contrôler et de défendre ses frontières nationales grâce au système sophistiqué de radars de contrôle à distance qu'il intègre. À son tour, cette arme sera capable d'intercepter et de détruire les roquettes à courte portée, ainsi que les projectiles d'attaque lancés à longue distance qui ont l'intention de bombarder n'importe quel endroit du territoire. Les enjeux dans ce secteur ne s'arrêtent pas là, et la nation envisage déjà de construire de nouvelles bases militaires à des points clés, comme celle qu'elle compte construire près de la ville de Melilla. Le Maroc a également récemment mis en place sa première base de défense aérienne à longue portée à quelque 60 kilomètres de Rabat, qui peut intercepter des cibles jusqu'à 300 kilomètres de distance à une altitude de 30 kilomètres et a une portée radar de 280 kilomètres. 

Un autre allié clé est les Émirats arabes unis, qui devraient envoyer 68 avions de chasse à Rabat et au Caire pour renforcer la coopération militaire. Ces avions de chasse sont des Mirage 2000-9, qui renforcent l'arsenal d'armes du Maroc. Il s'agit d'un modèle doté d'un système de technologie militaire très avancé. La Turquie figure également sur la liste des pays auxquels le Maroc achète des munitions. En avril, un contrat a été signé pour l'achat de 13 véhicules aériens de combat sans pilote appelés Bayraktar TB2. 

Les États-Unis sont également l'un des partenaires commerciaux du Royaume après que les premiers aient reconnu la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental. Depuis cet événement, des accords ont été conclus dans tous les secteurs, ainsi que l'établissement d'entreprises américaines dans la région pour mener à bien divers plans d'affaires. En outre, le Royaume envisageait d'acheter le Patriot américain et a montré un grand intérêt pour son acquisition. 

PHOTO/AFP  -   El Secretario de Defensa de EE.UU. Mark Esper (L) firmó un acuerdo de cooperación militar con el Ministro Delegado de Defensa Nacional de Marruecos Abdellatif Loudiyi (R) el 2 de octubre de 2020, en la capital Rabat.
PHOTO/AFP - Le secrétaire américain à la Défense, Mark Esper (G), a signé un accord de coopération militaire avec le ministre délégué à la Défense nationale du Maroc, Abdellatif Loudiyi (D), le 2 octobre 2020, dans la capitale Rabat.

Avec l'arrivée du nouveau gouvernement, et après l'interruption due à la pandémie de Covid-19, le service militaire a également été rétabli. Selon le ministère marocain de l'Intérieur, la période de recrutement a commencé à la mi-décembre et se terminera en février 2029. Tous les jeunes âgés de 19 à 25 ans, qui remplissent les conditions nécessaires, seront tenus d'effectuer un service militaire. Cette étape marque un moment important dans l'histoire du pays, puisque la loi a été entièrement abolie en 2006 et qu'elle vient d'être rétablie.  

Le Maroc renforce actuellement son arsenal militaire, et selon les milieux militaires du Royaume, ces achats et constructions ne visent qu'à accroître la défense du territoire