PUBLICIDAD

Marruecos

Le Maroc annonce l'installation de 20 stations de dessalement

Les structures seront construites d'ici à 2030 et sont destinées à faire face aux pénuries d'eau causées par les problèmes découlant de la sécheresse du début de l'année, la pire de ces dernières décennies
desalobradora-eeuu

PHOTO/ABENGOA  -   Image de l'usine de dessalement

Le Maroc se prépare à lutter contre les effets du changement climatique. La dernière sécheresse a laissé d'énormes traces dans le royaume alaouite, et le gouvernement marocain a dû prendre des mesures rapides et innovantes pour éviter une future crise de l'eau. Selon Nizar Baraka, ministre de l'Eau, le pays prévoit d'installer une vingtaine d'usines de dessalement d'ici 2030 pour faire face aux problèmes liés au manque d'eau.

Il s'agit d'une décision prise en réponse aux récents événements liés à la sécheresse. Baraka a communiqué la nouvelle à la presse après un événement lié à la situation de l'eau. Selon le ministre, cela permettra de libérer l'eau des barrages, qui pourront désormais recevoir de l'eau dessalée de la mer. Malgré cela, le ministre confirme qu'il y a déjà neuf usines qui remplissent cette fonction.

sequia-cuerno-africa
PHOTO/DANIEL JUKES/ACTIONAID via AP - Un réservoir d'eau vide

Le Maroc prévoit d'utiliser des énergies renouvelables pour alimenter les usines de désalinisation. Depuis des années, le Royaume s'inquiète de l'état actuel de la planète et mène de grands projets durables, reconnus dans le monde entier comme pionniers et innovants. Ces usines pourront donc puiser directement dans les centrales solaires et éoliennes réparties dans tout le Maroc. 

La dernière sécheresse a montré l'impact du changement climatique dans la région, coïncidant avec le fait que le Maroc est proche du désert du Sahara et que l'eau est plus difficile à trouver. À cela s'ajoute la croissance démographique de la région, qui a atteint des chiffres importants ces dernières années. Auparavant, le quota d'eau par Marocain était assez élevé, mais depuis 1960, il est passé de 3 500 mètres cubes par personne à seulement 645 mètres cubes.

Baraka a également déclaré que son ministère allait investir dans le traitement des eaux usées. Il est également possible de traiter cette ressource afin de ne pas la gaspiller et de l'utiliser pour planter et irriguer les cultures. Le ministre a pour objectif d'atteindre une capacité d'un milliard de mètres cubes d'eaux usées traitées, ce qui représente une augmentation importante, puisque seulement 70 millions de mètres cubes sont actuellement disponibles.

bombas-de-alimentacion-desalacion-cartagena
PHOTO/ABENGOA - Abengoa inaugure la plus grande usine de dessalement du Maroc

Au cours du même événement, le ministre marocain de l'Industrie, Ryad Mezzour, a déclaré que des stations d'épuration des eaux usées seront bientôt installées dans les zones industrielles. L'objectif est de mettre en place de nombreux autres points afin de commencer à résoudre le problème et d'éviter un retour à une crise comme celle vécue ces derniers mois.

Au début de l'année, le Maroc a connu l'une de ses pires crises de l'eau. Le Royaume est confronté à l'une des pires sécheresses depuis trois décennies, avec un manque de pluie et d'eau souterraine. L'un des secteurs les plus touchés a été le secteur agricole, qui a vu son travail réduit et n'a pas été en mesure de maintenir les cultures ou d'en planter de nouvelles pour compenser les pertes subies. En outre, le gouvernement a dû agir rapidement pour éviter que la situation ne s'aggrave et tous les Marocains ont subi des coupures et des restrictions d'approvisionnement pour éviter que l'eau ne soit gaspillée. Même dans les zones rurales, des camions-citernes devaient arriver pour approvisionner la population, qui ne pouvait obtenir de l'eau de nulle part. 

Une de ces usines de dessalement est déjà en construction et, une fois opérationnelle, elle deviendra la plus grande industrie de ce type au monde. L'usine aura une superficie totale de 275 000 mètres cubes et sera située près d'Agadir. Il devrait pouvoir produire 150 000 litres d'eau pour la consommation alimentaire et 125 000 litres d'eau pour l'irrigation lorsqu'il sera prêt à fonctionner. Le gouvernement marocain a fourni plus de 4,41 milliards de dirhams pour son installation. L'entreprise espagnole Abengoa sera chargée de sa construction et devrait gérer l'ensemble de la centrale pendant les 27 prochaines années.