PUBLICIDAD

Marruecos

Le Maroc attire les investissements américains

L'ASMEX a mis en évidence à Casablanca les opportunités offertes par le royaume alaouite, ainsi que la volonté de bénéficier des dernières technologies que possède le pays nord-américain
Marruecos atrae mas inversiones de Estados Unidos

PHOTO/AP  -   Le Maroc attire davantage d'investissements américains

L'Association marocaine des exportateurs (ASMEX) a tenu une réunion à Casablanca en présence des Etats-Unis. L'événement s'est déroulé en présence de Lawrence M. Randolph, consul général des États-Unis à Casablanca. Hassan Sentissi El Idrissi, président de l'ASMEX, a profité de cette célébration pour appeler les investisseurs américains à continuer de s'installer dans le Royaume.

A cet effet, le directeur de l'ASMEX a rappelé les opportunités qu'offre le Maroc pour les investissements futurs. La nation nord-africaine jouit d'une grande stabilité politique et économique qui présente un grand intérêt pour les entreprises internationales à la recherche d'un nouveau lieu pour ouvrir des affaires et pénétrer le marché africain. À cette fin, le gouvernement marocain a facilité le processus d'investissement des marques étrangères en leur offrant des avantages fiscaux, ainsi que des réductions de diverses taxes et incitations.

El Idrissi a souligné que les États-Unis sont un allié potentiel pour stimuler l'économie nationale du Maroc. Le pays alaouite a montré un grand intérêt pour la nécessité d'acquérir des équipements technologiques américains afin d'améliorer certains besoins dans différentes régions du territoire. 

AFP/FADEL SENNA  -   Empleados del grupo francés Renault en Marruecos trabajan en una línea de producción fase en la fábrica de Renault en Tánger
AFP/FADEL SENNA - Des employés du groupe français Renault au Maroc travaillent sur une ligne de production à l'usine Renault de Tanger. 

En particulier, le Maroc cherche à acquérir la technologie nécessaire au dessalement de l'eau de mer. Le pays est en train d'installer plusieurs usines capables de réaliser ce processus. En effet, les récentes sécheresses qui ont frappé le pays ont déstabilisé la situation sur le territoire. De nombreux agriculteurs ont été contraints de gaspiller plusieurs récoltes et, par conséquent, n'ont pas pu en planter d'autres, faute d'irrigation. Cela a entraîné des baisses historiques dans le secteur agricole, qui est par ailleurs l'un des piliers de l'économie marocaine.

De même, les Marocains ont également subi les conséquences de l'une des pires sécheresses en trente ans jamais enregistrées. L'exécutif a dû mettre en place des mesures telles que des coupures d'approvisionnement, des horaires spécifiques pour l'utilisation de l'eau, et d'autres mesures qui ont rendu la question très restrictive afin de ne pas gaspiller le liquide.

En raison de cette situation, l'ASMEX a appelé lors de la réunion à l'établissement d'un partenariat maritime mixte. Cela permettrait aux deux nations d'établir un traité qui permettrait aux collaborations maroco-américaines d'atteindre leur apogée et d'offrir davantage d'opportunités commerciales. Ce partenariat s'inscrit dans le cadre de l'accord de libre-échange (ALE) signé en 2004 entre les deux pays, qui a permis de faire progresser et d'intensifier les relations bilatérales communes, ainsi que divers projets de coopération. 

AFP/FADEL SENNA - Laboratorio del centro de formación en tecnologías de la información "1337" en la ciudad central de Marruecos, Khouribga
AFP/FADEL SENNA - Laboratoire du centre de formation informatique "1337" dans la ville de Khouribga, au centre du Maroc.

Selon les données recueillies en novembre de l'année dernière à l'occasion du 15e anniversaire de cet accord, ce traité a permis une forte augmentation des exportations marocaines vers les États-Unis, ainsi que la création de plusieurs emplois et la mise en place de projets dans lesquels plusieurs industries clés ont été développées, telles que l'aéronautique et l'industrie automobile.

D'autre part, les États-Unis sont en train de promouvoir un sommet sur l'investissement appelé "Select USA 2022". Le pays gouverné par Joe Biden est plongé dans une tournée promotionnelle visant à mettre en évidence les possibilités offertes par les investissements dans le pays. Le consul a souligné au cours de la réunion les bonnes possibilités d'investissement dans certains des États clés de la nation. Le forum se tiendra du 26 au 29 juin dans la ville de Washington, et a pour objectif de conclure par une promotion de l'activité économique et le renforcement de certaines relations entre les nations.

L'événement entre les Etats-Unis et le Maroc a démontré une fois de plus les bonnes relations entre les deux pays, ainsi que leur intérêt à continuer à coopérer. Pour cette raison, il a été convenu d'organiser une autre réunion dans un avenir proche. Il s'agira d'un séminaire en ligne au cours duquel plusieurs entreprises marocaines, américaines et d'Afrique subsaharienne pourront se rencontrer afin de continuer à promouvoir la coopération mutuelle et de conclure des accords communs.

Coordinateur pour les Amériques : José Antonio Sierra