PUBLICIDAD

Marruecos

Le Maroc porte le taux de couverture médicale à plus de 70 %

Selon l'Agence nationale d'assurance maladie, l'augmentation est énorme et devrait atteindre 100 % d'ici 2022
sanidad marruecos

 -  

Le taux de couverture médicale a atteint 70 % des bénéficiaires à la fin de cette année. Plus précisément, 25,2 millions de personnes, dont 11,17 millions qui sont affiliées à l'AMO - les régimes publics d'assurance maladie au Maroc - ainsi que 11 millions qui bénéficient du Régime d'Assistance Médicale (RAMED) - un système qui couvre les personnes sans ressources.

L'Agence Nationale d'Assurance Maladie (ANAM) a préparé ce rapport à l'occasion de la Journée internationale de la couverture maladie universelle, qui reflète ces statistiques. "Depuis l'introduction de l'AMO jusqu'à aujourd'hui, il y a eu une nette évolution, non seulement au niveau des paramètres du régime, mais aussi au niveau de la prise en charge des patients, notamment lors de la pandémie de Covid-19", indique l'agence.

Pour sa part, l'agence a également annoncé qu'elle visait à atteindre une couverture médicale de 100 % de la population marocaine d'ici la fin de 2022, puisqu'elle cherche à transférer les 11 millions de travailleurs indépendants et les 11 millions de personnes couvertes par le RAMED vers le système de l'AMO. Cette croissance est une bonne nouvelle par rapport à ce qui était prévu, puisqu'en 2016, il était proposé que ce taux dépasse 90 % en 2025, comme l'a rapporté le ministre de la Santé de cette année-là, Abdelali Belghiti Alaoui, lors de l'ouverture de la 4e conférence de l'Association africaine d'économie et de politique de la santé (AFHEA).

En plus de cette situation, le nombre de médicaments remboursables a augmenté depuis son installation en 2006, passant de seulement 1000 médicaments à 4850. De même, les outils utilisés pour surveiller et contrôler le taux de dépenses ont connu une évolution majeure.  

AFP/FADEL SENNA - Un sanitario marroquí entra en el Departamento de Enfermedades Infecciosas del Hospital Ibn Rochd de Casablanca
AFP/FADEL SENNA - Un agent de santé marocain entre dans le service des maladies infectieuses de l'hôpital Ibn Rochd à Casablanca.

Cette croissance est due à l'évolution du nombre d'identifiants nationaux attribués aux médecins et aux professionnels travaillant dans le secteur de la santé et dans les institutions, tant publiques que privées, qui ont porté ce nombre de codes à 50 000, alors qu'il n'y en avait initialement que 5235.

Pour sa part, l'ANAM ajoute que la création de ces projets a porté ses fruits au fil des ans. "Mobilisation et dialogue social sont donc deux conditions égales pour la réussite de la Couverture Universelle du Royaume", conclut l'agence, favorable au soutien du gouvernement pour la mise en œuvre de ces projets.

Depuis 2005, tous les citoyens marocains sont tenus d'adhérer à l'AMO (assurance maladie obligatoire), qui est une couverture médicale de base financée par le système de sécurité sociale du pays alaouite.  Ce système fournit des soins de santé aux employés inscrits à cette assurance qui les protège contre le risque de contracter une quelconque maladie, tant la personne affiliée que son conjoint et ses enfants de moins de 21 ans qui ne sont pas mariés. L'AMO proprement dit assure les soins médicaux généraux, tant médicaux que chirurgicaux de base, le suivi des grossesses et tout ce que cela implique, les soins optiques, buccaux et paramédicaux, ainsi que la radiologie et l'imagerie diagnostique. La seule chose qui n'est pas couverte par ce type d'assurance, ce sont les accidents sur le lieu de travail.  

PHOTO/AFP - Pacientes marroquíes que se recuperaron de la nueva enfermedad celebran con el personal médico a su salida del hospital de la ciudad de Sale, al norte de la capital Rabat
PHOTO/AFP - Des patients marocains qui se sont remis du coronavirus font la fête avec le personnel médical alors qu'ils quittent l'hôpital de la ville de Sale, au nord de la capitale Rabat.

D'autre part, l'autre système de sécurité sociale du royaume est le RAMED, le régime d'assistance médicale, qui est basé sur les principes de l'assistance sociale et est dédié aux personnes ayant moins de ressources monétaires.

Selon l'agence de presse du Royaume du Maroc, ou MAP News, en 2021, 24,7 % des personnes employées bénéficient d'une couverture médicale liée à l'emploi, les données reflétant que 36,6 % se trouvent dans les villes et 8,2 % dans les zones plus rurales. Le Haut Commissaire au Plan (HCP) indique que les travailleurs dont le taux d'augmentation de la couverture médicale est le plus élevé sont ceux des services de l'industrie, suivis de ceux des services, des travaux publics, de l'agriculture et de la pêche.