Le Maroc déplore l'attitude de l'Espagne en accueillant Ghali

Le royaume regrette la décision de l'Espagne et exprime sa déception face à un acte contraire à l'esprit d'association et de bon voisinage
Atalayar_Mohammed VI Marruecos_

AFP/FADEL SENNA  -   Roi Mohammed VI

Brahim Ghali, secrétaire général du Front Polisario, a été admis dans un état grave avec des complications respiratoires prétendument sous une fausse identité à l'hôpital de San Pedro de Logroño, après avoir été transféré en ambulance depuis Saragosse.

L'exécutif espagnol aurait accepté la demande du gouvernement algérien d'accueillir le leader du Polisario, selon la ministre des Affaires étrangères, Arancha González Laya, pour des raisons humanitaires, ce qui ne devrait pas affecter les excellentes relations avec le Maroc, qui est un partenaire privilégié d'Espagne.

Cependant, dans une déclaration sévère, le ministère marocain des Affaires étrangères exprime son grand malaise face à la décision du gouvernement espagnol d'accueillir le leader du Polisario.

Le texte intégral de la déclaration est le suivant:

Le Royaume du Maroc déplore l’attitude de l’Espagne, qui accueille sur son territoire le dénommé Brahim Ghali, chef des milices séparatistes du "polisario", poursuivi pour des crimes guerre sérieux et des atteintes graves aux droits de l’homme.

Le Royaume du Maroc exprime sa déception à l’égard de cet acte contraire à l’esprit de partenariat et de bon voisinage, et qui concerne une question fondamentale pour le peuple marocain et ses forces vives.

L’attitude de l’Espagne suscite une grande incompréhension et des interrogations légitimes :

  • Pourquoi le dénommé Brahim Ghali a été admis en Espagne en catimini et avec un faux passeport ? 
  • Pourquoi l’Espagne a jugé utile de ne pas en aviser le Maroc ? 
  • Pourquoi a-t-elle a opté pour son admission sous une fausse identité ? 
  • Pourquoi la justice espagnole n’a pas encore réagi aux nombreuses plaintes déposées par les victimes ?

C’est pour cela que l’Ambassadeur d’Espagne à Rabat a été convoqué au Ministère des Affaires étrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Etranger, afin que lui soit communiquée cette position et pour exiger de lui les explications nécessaires sur l’attitude de son Gouvernement.