PUBLICIDAD

Iberdrola

Le Maroc devient le premier investisseur nord-africain en France

C'est ce que révèle l'agence Business France, qui confirme que le Royaume est à l'origine de près de la moitié des projets d'investissement du pays français en Afrique en 2021
Des employés du groupe français Renault au Maroc travaillent sur une ligne de production à l'usine Renault de Tanger.

AFP/FADEL SENNA  -   Des employés du groupe français Renault au Maroc travaillent sur une ligne de production à l'usine Renault de Tanger

Les relations entre le Maroc et la France continuent de s'approfondir de plus en plus. Les deux pays se sont toujours soutenus mutuellement, comme en témoignent les projets réalisés entre les deux, ainsi que certains accords économiques. Le dernier rapport de l'Agence française de promotion des exportations confirme que le Maroc est devenu le premier investisseur en France en termes d'affaires réalisées en Afrique du Nord. 

"Les investisseurs marocains sont à l'origine de 15 des 37 projets d'investissement en Afrique du Nord en 2021 (40% des projets)", a confirmé l'agence française. Les chiffres publiés soulignent que la France est devenue l'un des principaux centres d'intérêt du Royaume, qui l'a qualifiée d'"attrayante" en matière d'investissement. En outre, les emplois ont également été affectés positivement par cet intérêt.

"Les projets d'investissement ont créé la moitié des emplois créés par les entreprises nord-africaines en 2021, avec près de 260 emplois créés", ajoute l'agence. Il souligne également que depuis 2014, cette tendance est en plein essor. Depuis cette année, et jusqu'en 2021, les investissements marocains enregistrés en France ont été accueillis et ont pu créer un millier d'emplois. Par ailleurs, l'entreprise précise que les principales régions françaises où le Royaume investit le plus sont l'Ile-de-France (30% des projets), l'Auvergne-Rhône-Alpes (12%) et l'Occitanie (9%). 

Le rapport fournit la clé pour comprendre pourquoi le Maroc s'intéresse aux projets français. Pour commencer, la France est une priorité pour commencer à investir et ce parce que l'extension vers l'Europe, et toutes les activités offertes par le marché européen, est une opportunité clé pour le marché marocain d'entrer dans d'autres économies. Il souligne que 49% des investissements du Royaume sont constitués de "centres de décision qui sont localisés pour la première fois sur le continent européen depuis 2014", précise le document de l'agence.

Business France ajoute un exemple dans le texte pour montrer l'exemplarité des investissements marocains en France. Il montre le cas de Lubripice, une entreprise dédiée à l'achat de pièces de rechange pour les matériaux du secteur automobile et fondée par deux partenaires marocains. Cette entreprise exporte des produits de France, qui sont distribués au Maroc, au Sénégal et en Côte d'Ivoire, ainsi que sur d'autres marchés d'Afrique, le français servant de lien entre eux.

Arco del Triunfo, París, Francia
PHOTO/REUTERS - Arc de Triomphe, Paris, France

Il souligne également qu'en plus de ceux-ci, les projets encadrés dans les secteurs du conseil et des services aux entreprises et informatiques représentent plus de la moitié des projets d'investissement marocains dans le pays français enregistrés depuis 2014. 

Un exemple clair de ce cas est la société Allo Garant, qui a pour vocation de proposer des locations aux étudiants étrangers qui se rendent en France pour étudier et qui est basée dans la ville de Lyon, dans le sud-est de la France. Au départ, il était principalement dédié à l'accueil des jeunes marocains, mais au fil du temps, il a commencé à s'étendre et accueille désormais des étudiants de toutes les nationalités.

Business France ajoute que, pour la seule année dernière, plus de 1 607 projets d'investissements étrangers ont été réalisés en France. C'est également un bon chiffre, car il a augmenté de 32 % après la chute causée par le coronavirus. 2021 signifie le plus haut niveau de projets réalisés depuis 2014.

La France de 2021 est devenue l'un des endroits préférés des investisseurs. L'agence note qu'une soixantaine de pays s'y sont établis, tout en précisant que la majorité provient d'autres pays européens. Le principal investisseur étranger en France est l'Allemagne, tandis que les États-Unis représentent 15 % des projets et que ce sont eux qui créent le plus d'emplois (22 %).