Le Maroc entre dans l'histoire du futsal mondial

L'équipe d'Hicham Dguig s'est inclinée 1-0 face au Brésil en quart de finale et est devenue la révélation de la Coupe du monde en Lituanie
Hamza, joueur de l'équipe nationale de futsal du Maroc

 -   Hamza, joueur de l'équipe nationale de futsal du Maroc

Le Brésil et le Maroc ont abordé le quart de finale de la Coupe du monde 2020 en Lituanie avec des objectifs différents. Les quintuples champions ont la pression de soulever à nouveau une Coupe du monde après la déception de Colombie 2016. Avant ce match, le Maroc avait déjà battu tous les records dans une Coupe du monde. Ils n'avaient qu'à profiter de leur jeu, du prix d'un tournoi international et de continuer à grandir en tant qu'équipe. Avant cela, ils avaient connu six défaites en deux Coupes du monde et gardaient un triste souvenir de Thaïlande 2012, lorsque l'équipe avait été victime d'un grave accident de la route quelques jours auparavant et était sur le point de se retirer du tournoi.

Le futsal brésilien et espagnol ne règne plus en maître. Les derniers champions du monde étaient l'Argentine et le Brésil ne s'amuse pas en Lituanie 2020. En phase de groupe, ils ont remporté tous leurs matchs, mais en huitième de finale, le Japon les a mis dans les cordes, même s'ils ont fini par s'imposer 4-2. Le futsal des champions d'Afrique a également mis hors jeu les Brésiliens qui ont lutté pour s'imposer et se qualifier pour les demi-finales où ils affronteront l'Argentine. 

Hicham Dguig

L'entraîneur du Maroc est Hicham Dguig. Il est arrivé à ce poste pour la Coupe du monde 2012. Dans l'accident de voiture, il aurait pu se retrouver dans un fauteuil roulant en raison d'une blessure à la colonne vertébrale. Les Lions de l'Atlas y ont participé et ont perdu les trois matches. En Colombie 2016, ils n'ont pas gagné non plus. Ils ont joué cette Coupe du monde sans avoir disputé de matches amicaux auparavant. Le plan d'Hicham Dguig était toujours sur les rails. L'arrivée de Fouzi Lekjaa comme président de la Fédération marocaine de football a donné un statut spécial au futsal avec un investissement important. Le secret de la transformation du Maroc est raconté par Hicham lui-même dans une interview accordée au site de la FIFA : "J'ai élaboré un plan de travail entre 2015 et 2019 qui nous a permis de remporter le titre de la Coupe d'Afrique de futsal en 2016. J'ai ensuite pris en charge la formation des entraîneurs à la Fédération royale marocaine de football en tant qu'expert FIFA et responsable de la formation en Afrique, une activité qui m'aide à y voir plus clair, que ce soit dans la gestion, les aspects techniques ou physiques. 

Hamza

Sur les 16 joueurs appelés pour la Coupe du monde en Lituanie, seuls cinq ont joué en Europe. El Mesrar et Bakkali ont joué pour ACCS Futsal, les champions français. Et trois en Espagne : Anass, à Ribera Navarra ; Khalid à Santa Coloma ; et Hamza à Levante. Les autres jouent dans la ligue marocaine de futsal et le niveau est plus bas. L'entraîneur équilibre tout cela avec des séances d'entraînement mensuelles et un contact étroit avec ses joueurs pour leur donner le sentiment de faire partie de leur équipe nationale. 

Hamza, jugador de la selección de Marruecos de fútbol sala

Un tir du Maroc a touché le poteau en première mi-temps contre le Brésil. Ils ont joué un jeu de va-et-vient et condamné l'ordre tactique pour essayer de surprendre l'équipe de Canarinha. Le but de Rodrigo a été marqué sur un coup franc de longue portée. Reda Khiyari aurait pu faire beaucoup plus sur un ballon qui est passé sous son corps. Hicham Dguig s'est appuyé sur le jeu qu'il travaille depuis des années avec son équipe et n'a fait entrer le gardien de but que dans les deux dernières minutes du match, mais le Maroc ne parvenait plus à trouver les mouvements nécessaires pour trouver l'égalisation. 

Le Maroc a laissé la Lituanie fière. Leur futsal était à la hauteur de la scène mondiale et ils emportent avec eux l'expérience de deux matches nuls, contre le Portugal et la Thaïlande, et d'une raclée 6-0 contre les Îles Salomon. En huitième de finale, ils battent le Venezuela 3-2 et certifient leur niveau pour participer à une Coupe du monde. Le travail et la formation au sein de leur Fédération sont la clé de leur amélioration. L'académie des jeunes travaille sur de nouveaux joueurs et tout le monde s'intéresse à Hamza. Le joueur de Palma est entré dans l'élite du futsal mondial et s'est engagé à faire grandir le Maroc. 

Le moment historique des Lions de l'Atlas ne s'arrête pas à la Lituanie. Ils doivent continuer à régner sur l'Afrique et à promouvoir le travail des plus jeunes.