Le Maroc est en tête de la région MENA pour l'utilisation des énergies renouvelables

Le MIT Technology Review reconnaît le travail du pays maghrébin en matière de sensibilisation à l'environnement et devient le premier pays d'Afrique à être un leader en matière d'énergie verte
energía-renovable-noor-ouarzazate

PHOTO/AP  -   Vue aérienne de la centrale solaire marocaine Noor 3 à Ouarzazate, dans le centre du Maroc.

Le magazine technologique MIT Technology Review a reconnu le travail du Maroc en matière d'environnement dans son rapport "Green Future" sur 76 territoires. Le pays africain est désormais le leader des énergies renouvelables dans toute la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord). 

Depuis 2009, le roi Mohammed VI souligne l'importance d'utiliser des moyens de consommation et de production d'énergie respectueux de l'environnement. "Aujourd'hui, nous ne réalisons pas seulement des projets liés aux énergies renouvelables, mais nous avons une stratégie globale avec des objectifs à atteindre. Par exemple, en 2009, nous avons fixé un objectif de 42 % de capacité d'énergie renouvelable d'ici 2020. Aujourd'hui, l'objectif est une capacité de 52 % d'ici à 2030", a déclaré le monarque alaouite.

marruecos-energía-renovable-ouarzazate
AFP/FADEL SENNA - Vue aérienne des miroirs solaires de la centrale solaire à concentration Noor 1, près de la ville de Ouarzazate.

Le Maroc a consacré 5,65 milliards de dollars aux énergies renouvelables au cours des dix dernières années. Le Royaume possède également un potentiel énergétique important, car il dispose de toutes les ressources nécessaires pour envisager un avenir "vert". Fin 2019, le Maroc avait atteint 3 685 mégawatts, dont 700 provenaient du solaire, 1 215 de l'éolien et 1 700 de l'hydraulique. Et ces changements ont été bénéfiques pour le territoire, puisque grâce à l'utilisation et à la production d'énergie, il est possible d'augmenter les revenus, d'élargir les offres d'emploi, d'accroître fortement le développement du secteur agricole, etc. 

Mais les objectifs du royaume maghrébin ne s'arrêtent pas là. Avec cette percée sur le marché vert, le pays s'est fixé pour objectif d'atteindre 52 % d'énergies renouvelables d'ici à 2030, et ils affirment que, si possible, d'ici à 2050, toute l'énergie consommée sera 100 % écologique et de haute qualité.

marruecos-energía-renovable-ouarzazate (2)
PHOTO/REUTERS - Centrale solaire thermique Noor II à Ouarzazate

Ce passage à ce type d'énergie est dû au fait qu'il y a 15 ans, les autorités énergétiques marocaines ont constaté que le pays était dépendant à 90% du secteur énergétique et que la consommation d'énergie était en augmentation. Après avoir rédigé plusieurs rapports, ils ont commencé à envisager un changement. L'un des meilleurs exemples de cette transformation dans la région a été l'installation du complexe solaire Noor Ouarzazate. Il s'agit d'un projet qui utilise à la fois l'énergie solaire thermique et photovoltaïque, et qui fournit de l'énergie propre à plus d'un million de foyers, car il produit environ 580 mégawatts. Un autre de ses engagements majeurs est l'installation d'un système de renforcement des connexions électriques. En outre, grâce aux opportunités offertes par le pays et à son intérêt pour le secteur vert, de nombreux organismes financiers ont déjà contribué au financement de plusieurs de ces projets, comme la FIEM, le ministère de l'industrie, du commerce et du tourisme, la GIZ allemande, l'AFD française ou encore la Banque européenne pour la reconstruction et le développement.

Conscient de ce changement, le gouvernement marocain a pour principal objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Selon l'ambassade du Royaume du Maroc à Madrid, le Maroc représente 0,17 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde, car il dépend fortement de l'utilisation de combustibles fossiles tels que le pétrole et le charbon. Mais consciente de ces problèmes, la région d'Afrique du Nord s'est tournée vers l'environnementalisme, et elle semble être sur la bonne voie vers un avenir meilleur pour tous.