PUBLICIDAD

Marruecos

Le Maroc et Israël coopèrent pour construire des usines de drones

Les deux usines spécialisées dans les véhicules aériens sans pilote seront situées dans la région d'Al-Aoula
ministro-benny-gantz

PHOTO/OREN ZIV  -   Benny Gantz, ministre de la défense d'Israël

Des sources officielles et des médias marocains et israéliens ont déclaré que le Maroc et Israël se préparent à construire plusieurs usines spécialisées dans la construction de drones. Plus précisément, deux centres de drones seront construits dans le Royaume, dans la région d'Al-Aoula, au nord.

Selon les médias qui ont eu accès à cette information, les drones qui seront construits porteront un label marocain et seront destinés aux attaques offensives et à la collecte de renseignements. La société qui réalisera le projet sera Bluebird Aero System, une marque israélienne présidée par Amir Peretz, l'ancien ministre de la Défense du pays hébreu. 

Depuis quelques mois, le Maroc tente d'entrer dans le monde de la fabrication de drones et a signé plusieurs accords avec Israël. En octobre, des informations ont fait état de l'intention des deux pays de fabriquer des drones kamikazes qui transporteront des explosifs qui exploseront lorsqu'ils toucheront divers objets, bien qu'il ait été précisé que ces derniers ne mettront pas de vies humaines en danger. Des systèmes de missiles à courte et moyenne portée seront également construits pour équiper l'armée marocaine de nouvelles technologies plus modernes. 
 

dron-israel
AFP/ISAAC BREKKEN – Image de drone

Les accords entre les deux nations continuent de se multiplier, ce qui témoigne de leurs bonnes relations. Un autre des plans du Maroc et d'Israël est d'établir une nouvelle base militaire près de la ville de Melilla, considérée comme l'un des meilleurs endroits pour une telle installation. Par ailleurs, un autre point essentiel est que le Maroc est sur le point de recevoir du gouvernement israélien un système de défense militaire connu sous le nom de Dôme de Fer, qui permet au Royaume de contrôler et de défendre ses frontières nationales grâce à un système sophistiqué de radars télécommandés. Plus précisément, il s'agit d'un système de défense aérienne mobile qui interceptera et détruira les roquettes à courte portée et attaquera également les projectiles lancés à longue distance, dans le but de bombarder n'importe quel endroit. Cet outil militaire est produit par Rafael Advance Systems, une société dédiée à la création de nouvelles technologies en matière militaire qui a été développée par le ministère de la défense de l'État d'Israël. Selon eux, Dôme de Fer peut intercepter plus de 90% des attaques lancées.
 
Ce dernier accord sur les drones a été signé le 24 novembre après un accord de coopération sécuritaire sans précédent entre les deux pays. Elle a coïncidé avec la visite de Benny Gantz, ministre israélien de la défense, dans le royaume alaouite. Pour leur part, tous ces entretiens signifient l'immersion du Royaume dans le domaine de l'armement et que, grâce à la présence de sociétés israéliennes, ils pourront recevoir des technologies pour développer et fabriquer tout type d'armes. 

dron-israel
AFP/ETHAN MILLER – Image de dron

Les relations entre le Maroc et Israël n'ont jamais été aussi bonnes. Depuis qu'Israël a signé les accords d'Abraham à Washington D.C. en 2020, sous la supervision de l'ancien président américain Donald Trump, dans lesquels il s'est engagé à coopérer et à être amical avec plusieurs pays arabes, l'un des pays qui les a rejoints est le pays du Maghreb lui-même.

Au cours de l'année écoulée, nous avons assisté à des actions et des gestes qui ont confirmé que les relations entre les deux nations sont meilleures que jamais. La dernière nouvelle qui correspond à ces faits est la proposition du Maroc de célébrer la fête juive "Hanukah" et la réhabilitation de plusieurs lieux d'intérêt et de patrimoine hébraïque. Il y a également eu plusieurs accords commerciaux, comme celui signé par Chakib Alj, président de la Confédération Générale des Entreprises Marocaines (CGEM), qui se rendra en Israël pour rechercher des opportunités de coopération entre les communautés d'affaires des deux pays ; d'autre part, la visite de Benny Gantz, qui en plus de signer des accords de défense, a signé un autre mémorandum pour établir la permission d'exporter des produits entre les deux territoires. Un autre événement a été l'annonce de la création d'une route directe entre la ville de Tel-Aviv et Casablanca, qui unira les deux communautés, ainsi que les Juifs vivant au Maroc et les Marocains vivant en Israël, qui pourront voyager vers leurs pays d'origine sans aucun problème.