Le Maroc et le Brésil renforcent leur coopération économique

Les deux pays ont signé sept accords portant sur les investissements, l'assistance juridique et le secteur des transports
marruecos-acuerdos-economia-brasil

AFP/FADEL SENNA  -   Des employés du groupe français Renault au Maroc travaillent sur une ligne de production à l'usine Renault de Tanger

Le Brésil et le Maroc réaffirment leur coopération dans le domaine économique. Selon l'agence de presse officielle MAP, le pays sud-américain est devenu l'un des principaux partenaires commerciaux du Royaume ces dernières années. Au cours du mois de janvier, le pays nord-africain est arrivé en tête de la liste des pays arabes exportateurs vers le Brésil, avec plus de 100 millions de dollars de produits exportés, ce qui représente une augmentation de 95,5% par rapport au même mois de 2020.

Dans le même ordre d'idées, les deux pays ont souhaité renforcer leur partenariat et l'étendre à d'autres domaines. Ils ont ainsi signé sept accords portant sur les investissements, l'assistance juridique mutuelle et la non-double imposition pour les transports maritimes et aériens, ainsi que la défense. Le ministre Marocain des Affaires Etrangères, Nasser Bourita, a effectué un voyage officiel au Brésil où il a rencontré son homologue, Ernesto Araujo. Les deux parties ont signé un accord sur la Coopération et la Facilitation des Investissements (ACFI) qui implique la promotion des investissements mutuels, ainsi que la mise en œuvre d'une stratégie d'investissement.

nasser-bourita-ministro-asuntos-exteriores-marroquí
AFP/FADEL SENNA - Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères du Maroc

En outre, Bourita et Araujo ont convenu d'un protocole d'accord entre l'Académie Marocaine des Etudes Diplomatiques et l'Institut Rio Branco. Dans le domaine juridique, il a été convenu de renforcer l'entraide judiciaire dans les procédures d'enquête et de poursuites pénales, en mettant l'accent sur la lutte contre les activités criminelles telles que la corruption, le blanchiment d'argent, le trafic illicite de personnes, de drogues, d'armes à feu, de munitions et d'explosifs, le terrorisme et son financement.

Pour leur part, les accords dans le secteur des transports visent à établir un plus grand nombre de liaisons aériennes entre les deux pays, afin de stimuler le tourisme et la construction d'installations hôtelières. Il s'agit d'une nouvelle étape dans les relations entre le Maroc et le Brésil. L'ambassadeur du Maroc au Brésil, Nabil Adghoghi, a souligné l'importance des accords en tant que cadre juridique visant à faciliter les relations bilatérales. "Il est maintenant temps de mettre en place une structure de coopération entre le Brésil et le Maroc visant non seulement à développer le commerce, mais aussi à stimuler les négociations sur les investissements et les projets", a déclaré Adghoghi.

brasil-jair bolsonaro-acuerdo-marrueco
PHOTO - Le président brésilien Jair Bolsonaro

De même, l'ancien Ministre brésilien des Affaires Étrangères, Ernesto Araujo, a souligné que les traités renforcent le dialogue bilatéral et permettent de construire des politiques basées sur un statut juridique solide, "et non sur des idées abstraites". La bonne entente entre les deux pays s'est à nouveau reflétée lors d'un appel téléphonique entre M. Bourita et l'actuel ministre brésilien des Affaires étrangères, Carlos Alberto Franco França, où tous deux ont exprimé leur volonté de poursuivre la dynamique de coopération bilatérale, dans le but d'établir une Association Stratégique multidimensionnelle basée sur le dialogue politique et la coopération économique.

M. Bourita a également félicité M. França pour l'élection de son pays en tant que membre non-permanent du Conseil de Sécurité de l'ONU pour la période 2022-2023, et a profité de l'occasion pour discuter de certaines questions liées aux "questions régionales d'intérêt commun et a convenu de poursuivre la coopération dans les forums multilatéraux", selon le Twitter de la diplomatie marocaine.

sáhara-occidental-marruecos
PHOTO/ONU/MARTINE PERRET - Les forces de maintien de la paix de la Mission des Nations Unies pour le référendum au Sahara occidental (MINURSO)

Le Sahara Occidental, une question d'importance vitale pour le Maroc, a également été un autre sujet de discussion entre les deux pays. Depuis que l'ancien président des États-Unis, Donald Trump, a décidé de reconnaître la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental, le royaume alaouite tente d'amener le reste des pays à suivre la même voie que le pays américain. Cela a provoqué des tensions avec certains pays européens comme l'Espagne et l'Allemagne, qui continuent de soutenir une solution parrainée par les Nations unies.

Le Brésil, selon des sources officielles marocaines, se félicite de la proposition marocaine d'autonomie, qu'il qualifie de "sérieuse et crédible". Au cours de cet appel téléphonique, M. França a réitéré le soutien du Brésil au processus des Nations unies "pour parvenir à une solution juste, réaliste et pragmatique à ce différend régional".