PUBLICIDAD

Iberdrola

Le Maroc et le HCR s'associent pour une meilleure protection sociale des réfugiés

Le ministère marocain de la Santé et de la Protection sociale et l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés dans ce pays d'Afrique du Nord ont signé un accord visant à promouvoir l'accès des réfugiés à la santé et à la protection sociale
migrantes-marruecos

REUTERS/BORJA SUAREZ -  -   Migrants

Le royaume marocain est un pays de transit pour des centaines de réfugiés. Le nombre de réfugiés et de demandeurs d'asile enregistrés au Maroc n'a fait qu'augmenter ces dernières années. En 2020, on constate une augmentation de près de 30 % par rapport à 2019. Au Maroc, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) fournit une assistance humanitaire et une protection aux réfugiés et travaille sur des solutions durables, en se concentrant sur l'intégration locale ou la réinstallation dans un pays tiers pour les plus vulnérables.

En collaboration avec le gouvernement et ses partenaires, le HCR fournit également un accès à l'éducation et aux services de santé. 90 % des enfants réfugiés étaient inscrits à l'école primaire en 2020 grâce au programme d'éducation du HCR et de ses partenaires. Garantir l'égalité d'accès à l'éducation est une priorité pour le HCR. Au Maroc, 48% des enfants réfugiés inscrits à l'école sont des filles.
 

migrantes-marruecos-frontera
AFP/ANTONIO SEMPERE - Citoyens au poste frontière marocain

En outre, le HCR assure l'accès aux procédures d'asile et de protection pour les réfugiés au Maroc, tout en travaillant avec les autorités marocaines dans le cadre de la Stratégie nationale pour l'immigration et l'asile (SNIA). En 2016, le pays a introduit de nouveaux changements qui permettent aux réfugiés de créer leurs propres coopératives et d'obtenir des moyens de subsistance durables. Les réfugiés peuvent apporter une contribution positive au marché du travail en créant de petites entreprises qui emploient des ressortissants marocains.

Signé par le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Ait Taleb, et le représentant du HCR à Rabat, François Reybet-Degat, l'accord s'inscrit dans le cadre de la politique nationale d'immigration et d'asile, initiée par les Hautes Instructions du Roi Mohamed VI en septembre 2013, dans le but de renforcer l'accès des réfugiés aux soins de santé et au système de protection sociale. Selon le communiqué de presse du ministère, ce partenariat soutient efficacement la stratégie nationale en matière d'immigration et d'asile.

refugiados-marruecos-bosque
REUTERS/JUAN MEDINA - Camp clandestin appelé Bolingo au nord du Maroc

L'accord permettra de mener des opérations conjointes pour faciliter l'accès des réfugiés et des demandeurs d'asile aux services de santé de base, ainsi qu'aux services secondaires et tertiaires, notamment dans les domaines plus spécialisés. La convention permet aux réfugiés d'avoir un accès plus facile aux systèmes nationaux de protection sociale. Dans son discours, Ait Taleb a rappelé que le ministère de la Santé a élaboré une stratégie nationale dans le domaine de la santé et de la migration pour 2021-2025, qui vise à améliorer l'accès aux services de santé pour les migrants, y compris les réfugiés vulnérables vivant au Maroc. La prévention et la promotion de la santé et des soins de santé, le respect des droits de l'homme et l'égalité et l'égalité des conditions.

Dans le communiqué de presse, le ministre a également indiqué qu'à la suite de cet accord, plusieurs conventions spécifiques seront conclues, qui tiendront compte des différentes caractéristiques et circonstances particulières des réfugiés. Reybet-Degat a souligné que la signature de cet accord-cadre de coopération constitue une étape importante dans le travail d'intégration des réfugiés dans les systèmes de santé et de sécurité sociale, conformément à la stratégie de migration et d'asile du pays, qu'elle a qualifiée de stratégie "inclusive et humaine".

refugiados-marruecos-melilla-frontera
REUTERS/JUAN MEDINA - Clôture frontalière entre le Maroc et l'enclave nord-africaine de Melilla.

En particulier, il a déclaré que l'initiative conjointe avec le ministère de la Santé incarne la vision du roi du Maroc de soutenir une politique d'immigration et d'asile inclusive basée sur les droits de l'homme et le droit international, et a réitéré l'engagement mutuel des deux parties à promouvoir un meilleur accès à la santé et à l'assistance sociale. L'ONU a salué les efforts continus du ministère en faveur de 19 000 demandeurs d'asile et réfugiés dans plus de 79 sites sur le territoire marocain.

Ce partenariat confirme, en effet, l'approche adoptée par le royaume marocain, fondée sur le respect des droits des réfugiés et des demandeurs d'asile conformément à la Convention de Genève de 1951. Il convient de noter à cet égard que le Maroc est désormais le premier pays africain à signer la Convention de Genève relative au statut des réfugiés.