PUBLICIDAD

Marruecos

Le Maroc et le Japon conviennent de créer un cadre juridique pour le commerce mutuel

Les deux nations annoncent la signature de deux importants traités visant à promouvoir la coopération et l'établissement d'entreprises japonaises dans le Royaume et vice-versa
Port du Maroc

PHOTO/ATALAYAR  -   Port du Maroc

Le Maroc et le Japon commencent à établir une très bonne relation, de plus en plus étroite. Des plans sont actuellement en cours pour créer un cadre juridique qui permettra aux deux nations de coopérer ensemble dans le secteur du commerce. Cela profiterait à la fois au royaume alaouite et au Japon en termes économiques, et les relations promettent de se développer davantage.

Pour établir ce cadre, les deux pays ont annoncé la signature de deux traités majeurs. Celles-ci visent principalement à favoriser les échanges commerciaux entre les deux parties.

Le premier est un accord dans lequel le Maroc et le Japon conviennent d'encourager la promotion et la protection des investissements mutuels. Cette mesure vise à encourager les entreprises à investir dans leurs territoires respectifs. Pour garantir la création d'une bonne activité, cet accord vise à examiner les activités d'investissement lorsqu'une partie dépense de l'argent dans l'autre. 

Vista general del puerto de Tánger Med 2
PHOTO/TANGER MED - Vue générale du port de Tanger Med 2

Le second traité porte sur la création d'un accord fiscal visant à encourager l'établissement de sociétés dans les pays. Cette mesure vise à faciliter l'accès aux deux territoires afin que les entreprises puissent fonctionner normalement et dans un environnement sûr et stable. Selon Les Inspirations ECO, un journal marocain, "il s'agit d'un accord sur l'élimination de la double imposition, car il n'existait pas de cadre pour l'établissement de sociétés japonaises au Maroc". Un autre objectif de ce traité est de protéger les investissements en signant des accords et des mesures qui plaisent aux entreprises. 

Grâce à la coopération entre les deux pays, les investisseurs peuvent s'établir directement au Maroc pour développer leurs activités, et vice versa. La création de ce cadre juridique entraînera également une augmentation du nombre d'entreprises japonaises dans le royaume alaouite. Il convient toutefois de noter qu'auparavant, lorsqu'il y avait un vide, des entreprises s'étaient déjà installées dans la nation nord-africaine il y a dix ans et avaient opéré avec une grande facilité, obtenant une série d'avantages.

"Au cours des dix dernières années, le nombre d'entreprises japonaises opérant au Maroc a plus que doublé de 75 %, faisant du pays la deuxième destination d'investissement des entreprises japonaises en Afrique", indique le quotidien marocain.

Imagen de puerto de Marruecos
PHOTO/ATALAYAR - Image d'un port marocain

Le Royaume du Maroc offre un certain nombre de caractéristiques favorables aux investissements qui sont très attrayantes pour les entreprises internationales. Il est remarquable pour la réduction des impôts et des incitations fiscales, de sorte que les entreprises ne doivent pas attendre aussi longtemps pour s'établir afin de pouvoir exercer leur fonction. En outre, sa stabilité politique et économique fait du pays l'un des endroits idéaux pour investir et se développer dans d'autres domaines.

"Il faut dire que le pays attire activement les investissements étrangers par la création de zones économiques franches tout en profitant de sa proximité avec les pays européens et africains, de sa main-d'œuvre jeune et abondante et de ses prix abordables", rappelle Le Inspirations ECO.

Ces relations florissantes ont également permis au Japon de devenir le principal créateur d'emplois étrangers dans le secteur privé de la nation nord-africaine. Le Japon a réussi à créer plus de 50 000 emplois dans le Royaume, ce qui a entraîné un développement important de l'économie nationale. Par ailleurs, il convient de noter que Tokyo est le 18ème client du Maroc dans le secteur des exportations, rapportant environ 299 millions de dollars par an, selon l'ambassade du Maroc au Japon. 

Bandera de Japón
PHOTO/PIXABAY - Drapeau du Japon

Le Japon a également tenu récemment la 8e conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique, où il a laissé entendre qu'il souhaitait investir dans certains secteurs du pays maghrébin qui connaissent une croissance considérable. La nation orientale révèle que les récents progrès du Maroc dans la lutte contre le changement climatique marquent un tournant dans la bataille pour améliorer la planète. En conséquence, le Japon souhaite soutenir la création de nouveaux projets de développement durable en Afrique. D'autres industries présentent un intérêt pour le Japon, notamment l'automobile, l'aéronautique et les industries de haute technologie.