PUBLICIDAD

Marruecos

Le Maroc installe la plus grande usine de dessalement d'eau de mer au monde

Le pays alaouite est à la recherche de solutions pour éviter le désastre engendré par la dernière sécheresse qui a dévasté à la fois les citoyens et plusieurs secteurs essentiels de l'économie nationale
Abengoa inagura la mayor desaladora de Marruecos PHOTO/ABENGOA

PHOTO/ABENGOA  -   Abengoa inaugure la plus grande usine de dessalement du Maroc

Le Maroc a lancé l'un des projets qui apportera le plus de bénéfices au royaume alaouite. La nation nord-africaine participe à la construction d'une nouvelle usine de dessalement de l'eau de mer qui, lorsqu'elle sera prête à fonctionner, deviendra la plus grande industrie de ce type au monde.

L'usine occupera une superficie de 275 000 mètres cubes. Selon le quotidien marocain Morocco Business, "la capacité de l'usine, qui devrait entrer en service très prochainement, est de 275 000 mètres cubes, 150 000 pour la consommation alimentaire et 125 000 pour l'irrigation des 13 600 hectares de plantations situées près d'Agadir par jour durant la première phase, avec la perspective que cette capacité puisse atteindre 400 000 mètres cubes d'eau dessalée par jour à long terme", confirme le média.

El Gobierno marroquí ha dejado el proyecto en manos de la empresa española Abengoa, que recibirá 4.410 millones de dírhams para su creación PHOTO/ABENGOA
PHOTO/ABENGOA - Le gouvernement marocain a laissé le projet entre les mains de la société espagnole Abengoa, qui recevra 4 410 millions de dirhams pour sa réalisation.

Le gouvernement marocain a laissé le projet entre les mains de la société espagnole Abengoa, qui recevra 4,41 milliards de dirhams pour sa réalisation. Elle sera chargée de l'ensemble du développement de l'usine d'eau potable pendant au moins 27 ans, plus tout ce que sa construction, son entretien, etc. impliquent. Le choix de l'entreprise est une bonne décision de la part de l'exécutif, car il s'agit d'une entreprise ayant plus de 30 ans d'expérience dans la gestion de l'eau.

Au Maroc, l'entreprise a été un pionnier dans le secteur des énergies renouvelables et est responsable de l'installation de la première centrale hybride solaire-gaz au monde. Cette usine, inaugurée en 2010, est située près de la municipalité de Ain Bni Mathar, à la périphérie de la ville d'Oujda. Ce projet est capable de générer environ 472 MW qui alimentent le réseau énergétique de la nation nord-africaine d'une manière très efficace et propre.

L'usine de dessalement fait partie d'un plan ambitieux visant à éviter les problèmes causés par la sécheresse qui a sévi dans le pays au début de l'année. Le royaume du Maghreb a dû faire face à l'une des pires sécheresses, tant en termes de manque de précipitations que de pénurie d'eau souterraine, de ces dernières décennies, ce qui a entraîné de nombreuses pertes dans des secteurs tels que l'agriculture. En raison du manque d'eau, les agriculteurs n'ont pas pu maintenir les cultures qui devaient être récoltées prochainement, tandis que de nouvelles cultures n'ont pas pu être plantées pour compenser les pertes subies.

Les citoyens marocains ont également été touchés par les mesures prises pour atténuer la crise. Ils ont souffert de coupures d'approvisionnement pour améliorer la gestion de l'eau, ainsi que de diverses interdictions pour éviter le gaspillage de l'eau. Les zones rurales ont été les plus durement touchées par la sécheresse, devant même attendre que des camions-citernes les approvisionnent en eau.

En Marruecos, la empresa ha sido pionera en el sector de energías renovables y es la responsable de la instalación de la primera central híbrida solar-gas del mundo PHOTO/ABENGOA
PHOTO/ABENGOA - Au Maroc, l'entreprise a été un pionnier dans le secteur des énergies renouvelables et est responsable de l'installation de la première centrale hybride solaire-gaz au monde.

La construction de cette usine permettra d'éviter une nouvelle pénurie d'approvisionnement en eau potable pour la population marocaine. Le Royaume pourra enfin réduire la pression sur les ressources en eaux souterraines et ainsi gérer l'approvisionnement en eau de la nation sans que les citoyens ne subissent les conséquences des pénuries. Ainsi, le gouvernement d'Aziz Akhannouch a inscrit ce projet dans le cadre du Programme national d'approvisionnement en eau potable et d'irrigation 2020-2027, qui vise à diversifier les sources d'approvisionnement et la sécurité du liquide.

Il s'agit d'une stratégie dans laquelle le gouvernement a prévu un investissement de plus de 117 millions de dirhams marocains. Outre la construction de l'usine de dessalement et l'opportunité d'en installer d'autres en Méditerranée et en Atlantique, c'est le début de l'exercice du bon usage des puits d'eau souterraine. Il est également prévu de construire un total de 179 nouveaux grands barrages d'ici 2027, le Maroc disposant actuellement de 145 réservoirs. Il est également prévu de commencer à réutiliser les eaux usées, préalablement épurées, pour irriguer les champs et les cultures, entre autres activités, laissant les autres ressources pour l'usage personnel de la population du pays