Le Maroc lance le programme d'emploi "Awrach"

Ce projet s'inscrit dans le cadre du plan national visant à créer 250 000 emplois directs entre 2022 et 2023
Des employés du groupe français Renault au Maroc travaillent sur une ligne de production à l'usine Renault de Tanger

AFP/FADEL SENNA  -   Des employés du groupe français Renault au Maroc travaillent sur une ligne de production à l'usine Renault de Tanger

Le gouvernement marocain a lancé l'un de ses nouveaux plans dans le cadre de ses nouvelles initiatives pour la nouvelle année. Sous le mandat du Premier ministre Aziz Akhannouch, les dirigeants du pays alaouite ont lancé un programme économique, sous le nom de "Awrach". Cette initiative vise à créer 250 000 emplois directs entre 2022 et 2023. Le chef du gouvernement a mis en place un comité stratégique, présidé par lui-même, pour en assurer le plein succès.

Le projet bénéficie d'une contribution financière de 2,5 milliards de dirhams. Le gouvernement s'est attaché à essayer de rétablir progressivement l'emploi, car l'une des raisons et des causes du chômage a été la pandémie de coronavirus, qui a fait chuter de nombreuses économies mondiales et donc des emplois.

Le programme comporte deux composantes principales qui constituent l'ensemble du projet. Le premier aborde la question du lancement d'un certain nombre d'emplois publics temporaires d'une durée moyenne d'environ six mois pour améliorer la situation économique des chômeurs marocains ou de ceux qui n'ont pas encore commencé à travailler. Le deuxième volet de cette idée consistera à encourager et à créer des ateliers de soutien à l'intégration durable, où chacun pourra s'inscrire pour tenter d'acquérir une meilleure expérience professionnelle lors de la recherche d'un emploi.

Laboratorio del centro de formación en tecnologías de la información "1337" en la ciudad central de Marruecos, Khouribga
AFP/FADEL SENNA - Laboratoire du centre de formation informatique "1337" dans la ville de Khouribga, au centre du Maroc.

La nouvelle directive du Royaume est en train de développer plus d'idées pour stimuler l'emploi et améliorer le taux de chômage de la nation. Les derniers chiffres montrent un taux de chômage de 12,8%, conséquence directe des ravages du COVID-19. 

"Awrach" n'est pas le seul programme en cours de réalisation. Le gouvernement prévoit également de lancer le programme "Forsa". Son coût s'élève à 1,25 milliard de Dh et son principal objectif est de soutenir l'esprit d'entreprise. Des ateliers, des conférences et d'autres activités seront organisés pour encourager l'enthousiasme des entrepreneurs à améliorer leur situation.

La mise en place de ces projets permettra de dynamiser l'économie marocaine. Le Royaume prévoit qu'après le développement de ces programmes, la richesse de la nation augmentera d'environ 4 % au cours des cinq prochaines années, et qu'au fur et à mesure des circonstances, un million d'emplois nets seront créés. 

Mina de fosfato en la fábrica de Boucraa de la Compañía Nacional de Fosfatos de Marruecos (OCP) situada en las provincias del sur, a 100 km al suroeste de la ciudad de El Aaiún
REUTERS/YOUSSEF BOUDLAL - Mine de phosphate à l'usine de Boucraa de la Compagnie nationale marocaine des phosphates (OCP) dans les provinces du sud, à 100 km au sud-ouest de la ville de Laayoune.

Malgré le coronavirus, et toutes les conséquences qu'il a eues sur tous les secteurs, le Maroc a pu connaître une légère amélioration sur le front de l'emploi. Par rapport aux données de 2020, le pays alaouite a créé 642 000 nouveaux emplois au troisième trimestre de 2021. Les chiffres révèlent une croissance due à une amélioration de la demande intérieure en conjonction avec la bonne récolte dans le secteur agricole que la nation a connue tout au long de l'année. 

Les travailleurs agricoles ont été l'un des plus grands bénéficiaires et l'un des secteurs où la plupart des emplois ont été créés. Au total, le secteur de l'agriculture, de la sylviculture et de la pêche a recueilli 190 000 postes de travail. Avec d'autres secteurs, les zones rurales ont connu une augmentation de la population active, avec 274 000 emplois créés l'année dernière. 

Le programme "Awrach", en plus de sa mission principale, a également pris en compte la situation de certaines femmes marocaines. L'accent mis sur l'égalité des sexes dans le secteur est un élément important de ce projet. Au Maroc, les femmes prennent de plus en plus leur place dans la société, mais ce changement est surtout perceptible dans les zones urbaines et les grandes villes. En revanche, le chômage des femmes est plus élevé dans les régions plus rurales, et leur accès à l'éducation est beaucoup plus limité par les moyens dont elles disposent. 

Mercado de verduras en las afueras de Casablanca
REUTERS/YOUSSEF BOUDLAL - Marché de légumes dans la banlieue de Casablanca.

Dans la majorité des cas, ces emplois n'ont pas été rémunérés et, à l'origine, ils étaient toujours liés aux tâches ménagères et aux emplois considérés comme des activités féminines. Les gouvernements successifs se sont attaqués à ce problème et, petit à petit, le travail des femmes a changé, et elles ont pu accéder à des postes beaucoup plus élevés qu'auparavant. Malgré cela, il reste du travail à faire pour éradiquer ce problème et le gouvernement s'est fermement engagé à améliorer la situation des femmes.