Le Maroc obtient un nouveau prêt de la Banque africaine de développement

120 millions de dollars est le montant du prêt pour mettre en œuvre le programme d'inclusion financière, d'entrepreneuriat et de soutien aux petites entreprises au Maroc
Vue des grues à conteneurs du Terminal I du port de Tanger Med dans le nord de la ville de Tanger.

PHOTO/AFP  -   Vue des grues à conteneurs du Terminal I du port de Tanger Med dans le nord de la ville de Tanger.

Lors d'une réunion tenue à Abidjan mercredi, le Conseil d'administration de la Banque africaine de développement a approuvé un prêt de 120 millions de dollars dans le but d'aider les entreprises qui ont connu des difficultés à renforcer leur activité et à préserver l'emploi, et à sortir avec succès de la crise économique causée par la pandémie de COVID-19.

Le directeur marocain de la Banque africaine de développement, Achraf Hassan Tarsim, a déclaré que le prêt sera relancé et comprendra. "La poursuite de cette double priorité permettra de redynamiser l'activité, de protéger les emplois et de restaurer la croissance. Nous le faisons aux côtés des jeunes et des femmes entrepreneurs et des petites entreprises qui jouent un rôle clé dans la dynamique de la reprise avec plus de 70% des emplois créés", a ajouté le diplomate marocain.

Pour sa part, le directeur du département du développement du secteur financier de la Banque africaine de développement, Stefan Nalletamby, a ajouté qu'avec l'octroi de ce prêt "nous poursuivons deux grandes priorités : la diversification de l'offre de financement pour les PME et l'approfondissement des marchés financiers grâce à des instruments tels que le crowdfunding".

Línea de producción en una fábrica de mascarillas en Marruecos
PHOTO/REUTERS - Chaîne de production dans une usine de masques au Maroc

Ce faisant, le prêt vise à renforcer le programme d'appui à l'inclusion financière afin de faciliter l'accès des ménages et des entreprises aux financements, de soutenir les entrepreneurs et d'améliorer le climat des affaires en simplifiant les procédures administratives. En outre, ce programme s'inscrit dans les grandes priorités de la Banque africaine de développement : améliorer la qualité de vie des populations africaines et industrialiser le continent africain. 

Après le début de la pandémie causée par le COVID-19, la Banque africaine de développement et l'Organisation internationale du travail ont mené une étude pour analyser les effets de la crise et formuler des recommandations. Les petites entreprises ont été les plus durement touchées par cette crise : deux tiers des petites et moyennes entreprises du Royaume ont enregistré une baisse de leur chiffre d'affaires de plus de 15% au premier semestre 2020, entraînant la perte de 430 000 emplois et une augmentation du sous-emploi. Au Maroc, les PME constituent le principal tissu économique du pays et représentent plus de 73 % des emplois.

Un empleado de la fábrica trabaja en una línea de montaje de automóviles en la planta de montaje de automóviles Renault-Nissan Tánger en Melloussa, al este de la ciudad portuaria de Tánger
AFP/FADEL SENNA - Un employé de l'usine travaille sur une chaîne de montage de voitures dans l'usine d'assemblage Renault-Nissan de Tanger à Melloussa, à l'est de la ville portuaire de Tanger.

Le gouvernement marocain a mis en œuvre des mesures d'indemnisation des accidents du travail et des aides financières et fiscales aux PME. Ces mesures ont contribué à un effet d'amortissement qui a préservé 71 % des emplois.

La Banque africaine de développement a soutenu le Maroc à hauteur de 12 milliards de dollars pour améliorer la santé et promouvoir des secteurs tels que l'énergie, l'eau, les transports, le développement humain, l'agriculture et le secteur financier.