PUBLICIDAD

Iberdrola

Le Maroc ravagé par les flammes : les efforts pour éteindre les incendies se multiplient

Les pompiers doivent redoubler d'efforts avec l'armée pour maîtriser les incendies et éviter que la situation ne s'aggrave
Un soldat marocain réagit à un incendie de forêt près de Ksar el-Kebir, dans la région de Larache AFP/FADEL SENNA

AFP/FADEL SENNA  -   Un soldat marocain réagit à un incendie de forêt près de Ksar el-Kebir, dans la région de Larache

Les incendies au Maroc font toujours rage et deviennent une préoccupation majeure pour tous les Marocains. En raison du nombre de feux, les pompiers du pays ont dû intensifier leurs efforts pour tenter de maîtriser les flammes qui font rage dans le nord du Royaume. 

Les équipes de contrôle, avec la collaboration de l'armée marocaine et l'assistance des citoyens, commencent à s'unifier afin de rassembler la plus grande aide possible pour éteindre les incendies. L'incendie qui s'est déclaré dans la province de Larache, au sud de Tanger, est particulièrement préoccupant. Il s'agit de la zone la plus touchée et l'incendie, qui fait toujours rage, s'avère difficile à contenir. De plus, les vents forts et les intempéries compliquent encore les travaux d'extinction.

Avec l'intensification des travaux, trois avions-citernes opèrent dans cette seule zone pour tenter d'éteindre l'incendie. Ils effectuent environ 25 rotations dans la journée, larguant de l'eau sur les terres brûlées, mais l'incendie est si important qu'il semble impossible de l'arrêter. En raison du danger qu'il représente, 935 familles de 15 villages proches de l'incendie ont déjà été évacuées.

En outre, tous les dispositifs disponibles sont utilisés dans les efforts d'extinction pour contenir les flammes. L'agence de presse officielle marocaine MAP rapporte que 2 000 véhicules chargés d'eau ont été déployés. Quatre Canadair et quatre Turbo Trash, fournis par l'Armée de l'air royale marocaine, sont également appelés en renfort pour aider les forces de sécurité. 

Una mujer abraza a un niño mientras miran hacia el humo de un voraz incendio forestal en la región norteña marroquí de Ksar Sghir AFP/FADEL SENNA
AFP/FADEL SENNA - Une femme serre un enfant dans ses bras alors qu'ils regardent la fumée d'un feu de forêt qui fait rage dans la région de Ksar Sghir, dans le nord du Maroc

La situation se détend dans les autres endroits où les incendies font encore rage. Dans la région de Fahs-Anjra, également proche de la ville de Tanger, les forces de sécurité ont pu maîtriser l'incendie qui s'est déclaré dans cette région et travaillent déjà à nettoyer les zones touchées afin que la nature puisse à nouveau s'épanouir dans quelques années.

De même, les foyers dans les forêts des provinces de Taounate et de Tétouan ont également été contenus, mais comme il s'agit de zones boisées, les incendies ont dévasté respectivement quelque 50 hectares et 160 hectares, laissant un Maroc ravagé par les flammes. 

Le royaume alaouite est confronté à de terribles conséquences en raison de la propagation du feu, et le pire côté des incendies est déjà visible. Selon l'Agencia EFE, quatre personnes ont été déclarées mortes ces derniers jours à cause des incendies. Deux d'entre eux étaient des volontaires qui participaient à la lutte contre les incendies et les autres sont deux femmes qui ont refusé de quitter leur domicile et ont été retrouvées par les équipes de secours. Les autorités marocaines affirment que ces personnes ont refusé d'écouter les appels à la prudence et sont mortes asphyxiées dans leur maison.

Selon l'Agence France-Presse (AFP), le gouvernement marocain affirme que les incendies ravagent le paysage maghrébin du royaume et qu'à ce jour, quelque 10 568 hectares ont été brûlés, principalement des terres sauvages et quelques villages. À titre de comparaison, en 2021, seuls 2 782 hectares ont été brûlés par 285 incendies entre janvier et septembre. 

Árboles quemados tras un incendio forestal salvaje cerca de la ciudad marroquí de Ksar el-Kebir, en la región de Larache AFP/FADEL SENNA
AFP/FADEL SENNA - Des arbres ont brûlé après un incendie de forêt près de la ville marocaine de Ksar el-Kebir, dans la région de Larache

Cette année, le feu est devenu le principal ennemi de la nation. Depuis le 13 de ce mois, l'état d'urgence a été déclaré dans les régions touchées de Larache, Tétouan, Chaouen, Ouezan et Taza. Aujourd'hui, plus de 1 400 familles ont dû être évacuées de leurs maisons en raison de la proximité des flammes. 

Les épidémies commencent à être maîtrisées et seraient dues à la vague de chaleur que connaît le royaume depuis plusieurs semaines. Le pays connaît des températures extrêmes, allant de 41 à 47 degrés Celsius par jour. Selon les autorités, la chaleur et le vent sont les principaux responsables de la situation dans les zones touchées. 

La situation météorologique du Maroc devient désespérée. Cette année, les Marocains sont confrontés à des pénuries d'eau et de feu et sont à l'agonie. Rien que l'année dernière, le Royaume a subi 165 incendies et plus de 12 % du territoire est désormais brûlé par le feu.