PUBLICIDAD

Iberdrola

Le Maroc relance son économie suite à la mise en œuvre de son nouveau modèle de développement

Le budget est prêt à combattre les effets de la crise sanitaire
Gouvernement du Maroc

 -   Gouvernement du Maroc

Aziz Akhannouch, chef du nouveau gouvernement marocain, a présenté un projet de loi pour l'année 2022, qui propose de nouvelles mesures pour relancer l'économie après la crise du COVID-19.

Nadia Fattah al-Alawi, ministre de l'économie et des finances, assure que le budget a été établi en fonction du contexte, lorsque des signes de reprise économique ont commencé à se manifester. 

Le Parlement a approuvé la mise en œuvre du modèle de développement dans le but d'augmenter le niveau de croissance et de réduire les inégalités sociales d'ici 2035. 

Un certain nombre d'objectifs devraient être atteints, notamment assurer la reprise économique pour réduire le chômage et offrir aux jeunes de nouvelles possibilités d'emploi. 

Le responsable du Réseau marocain de l'économie sociale et solidaire, Abdullah al-Suhair, a souligné que le budget atténuerait les effets de la pandémie sur l'économie, comme le rapporte Al-Arab.

Aziz Akhannouch
Aziz Akhannouch

Le gouvernement entend ajouter de nouvelles initiatives dans le secteur agricole, stimuler le programme "Intilaaqah", qui a débuté l'année dernière mais s'est arrêté avec la crise du coronavirus, et suivre les pas des jeunes sur le marché du travail. 

Selon les données de la Banque mondiale, le taux de chômage devrait atteindre 12 % d'ici la fin de l'année, et d'ici 2022, il devrait diminuer légèrement pour atteindre 11,5 %. Ces pourcentages sont plus élevés qu'avant la crise sanitaire. 

De nouvelles orientations ont été incluses dans le projet de loi de finances dans le but de réformer les institutions du secteur public et de renforcer la gouvernance. 

Suite à l'approbation du nouveau document budgétaire par le chef du gouvernement marocain, Aziz Akhannouch, il est indiqué que les portes seront ouvertes à une offre importante de près de 27 000 emplois dans le secteur public. 

Nadia Al-Alawi
Nadia Al-Alawi

En outre, le rapport sur le modèle de développement vise à porter la contribution au produit intérieur brut à 8 % d'ici 2026. 

Le projet de budget 2022 est en attente d'approbation par le Parlement, et comprendra de nouvelles mesures visant à réduire les inégalités économiques entre les citoyens qui, selon la Banque mondiale, devraient améliorer le niveau de l'économie dans les années à venir. 

Selon M. Al-Suhair, les conséquences de la pandémie de COVID-19 ont fait des ravages dans la plupart des secteurs de l'économie, notamment le tourisme, la restauration, les transports et les petites et moyennes entreprises, entre autres. 

Cependant, il a déclaré que l'économie sociale et solidaire était la plus touchée, presque au bord de l'effondrement total dans les secteurs de l'industrie traditionnelle, qui est liée au secteur du tourisme et des festivités. 

Al-Suhair a souligné que, pour sauver cette situation, un projet de loi pour le secteur doit être préparé, et les petites et moyennes entreprises doivent être soutenues par des incitations marketing et fiscales, l'objectif du budget 2022 étant de former une nouvelle classe moyenne dans les zones rurales, comme le rapporte Al-Arab. 

De même, la généralisation de la couverture maladie obligatoire sera renforcée au profit des travailleurs non-salariés, des mécanismes d'intégration et de la protection sociale, y compris pour les groupes les plus vulnérables et les plus pauvres. 

M. Al-Alawi a également déclaré que de nouvelles mesures seront prises en ce qui concerne la généralisation de la compensation familiale, en mettant l'accent sur l'inclusion des personnes handicapées et en garantissant l'égalité dans différents aspects des sphères économiques et sociales. 

Selon les derniers rapports de la Banque centrale du Maroc, l'économie connaîtra un boom de 6,2% d'ici la fin de l'année. Cela représente une croissance de 0,9 point par rapport à ses précédentes prévisions en juin, après avoir enregistré une forte baisse en 2020 en raison des conséquences de la pandémie.