PUBLICIDAD

Iberdrola

Le Maroc renforce les restrictions sur le COVID-19 dans le contexte d'un pic exponentiel d'infections

Le Royaume étend le couvre-feu et boucle les villes où l'incidence est la plus élevée. Les autorités s'attendent à ce que le pic soit atteint "dans les prochains jours"
Une femme marche dans une rue vide pendant le couvre-feu du Nouvel An imposé pour empêcher les rassemblements et la propagation du coronavirus à Rabat, au Maroc

PHOTO/AP  -   Une femme marche dans une rue vide pendant le couvre-feu du Nouvel An imposé pour empêcher les rassemblements et la propagation du coronavirus à Rabat, au Maroc

La crise sanitaire ne semble jamais s'arrêter. Au fur et à mesure que les campagnes de vaccination contre le VIH/SIDA-19 progressaient, les pays ont progressivement décidé de lever la batterie de restrictions, draconiennes dans certains cas, mises en place pour combattre le virus. Cependant, malgré l'efficacité prouvée des vaccins, le monde se dirige lentement vers une nouvelle vague, elle-même marquée par la variante Delta et l'augmentation incessante de la mobilité.

Le Maroc a été frappé par un pic sans précédent au cours des trois dernières semaines. Le royaume alaouite a imposé de nouvelles restrictions lundi en réponse à l'augmentation exponentielle du nombre de cas et de décès, afin de tenter de réduire l'incidence de la maladie. Les autorités sanitaires ont recensé un total de 8 760 nouveaux cas et 64 décès au cours des dernières 24 heures, des chiffres qui placent le Maroc comme le pays africain le plus touché par la pandémie, derrière l'Afrique du Sud.

Saad Eddine El Othmani, primer ministro de Marruecos
PHOTO/ UNTV vía AP - Saad Eddine El Othmani, premier ministre du Maroc

Le Premier ministre marocain, Saadeddine Othmani, a annoncé la prolongation du couvre-feu nocturne de 23 heures à 21 heures. Le couvre-feu, qui devait initialement prendre fin à 4h30 du matin, sera rétabli à 5h du matin. Le nouveau train de mesures interdit également l'entrée et la sortie de Casablanca, Marrakech et Agadir, villes où la situation épidémiologique est la plus grave du pays, à l'exception des personnes ayant reçu la totalité du vaccin et disposant d'un certificat médical pour le prouver.

Parmi les personnes exemptées figurent également "les personnes souffrant de problèmes médicaux urgents, les personnes chargées du transport de biens et de marchandises, ainsi que les travailleurs des secteurs public et privé disposant d'un ordre de santé", c'est-à-dire d'un rapport délivré par leur employeur. Les autorités ont également fixé la fermeture des bars et des restaurants à 21 heures ; et les hôtels et les sites touristiques doivent réduire leur capacité maximale à 75 %

vacunación marruecos
AFP/ FADEL SENNA - Une femme marocaine âgée reçoit une dose de vaccin COVID-19 dans un centre d'inoculation à Sale, le 29 janvier 2021

Les nouvelles mesures sont entrées en vigueur mardi et s'ajoutent aux restrictions déjà en place. L'interdiction des mariages et des fêtes et la limitation à 50 % de la capacité des transports publics restent en place, mais l'inefficacité de ces restrictions a contraint les autorités à renforcer leur stratégie pour endiguer le COVID-19. Depuis le début de la pandémie, le Maroc a enregistré plus de 643 000 infections et un total de 9 949 décès, mais c'est aujourd'hui que la situation du pays est la plus délicate. 

Le chef de la division des maladies infectieuses, Abdelkrim Meziane Bellefquih, a présenté mardi un rapport compilé par les autorités sanitaires avec les données relatives au virus. Selon M. Bellefquih, le pays se trouve "dans une phase progressive de la courbe épidémiologique qui pourrait atteindre son pic dans les prochains jours". Pour l'instant, la pente continue d'augmenter sans aucun signe de ralentissement, bien que les autorités s'attendent à atteindre bientôt le point critique, puis à commencer à décliner et à se stabiliser.

vacunación marruecos
REUTERS/SHEREEN TALAATA - Des personnes attendent de recevoir le vaccin COVID-19, lors d'une campagne nationale de vaccination contre le coronavirus, à Sale, au Maroc, le 29 janvier 2021

Bellefquih a révélé une augmentation de 22% du nombre de patients intubés, mais le statut des hôpitaux n'a pas été communiqué. Le responsable de la lutte contre la pandémie au Royaume a également fait état d'une augmentation de 75% du nombre de décès et a exhorté les Marocains à se conformer aux restrictions "pour protéger la santé". 

Alors que le Maroc enregistre les pires chiffres de la pandémie, la campagne de vaccination se poursuit à un rythme soutenu. Le pays est le leader du continent dans ce domaine. Les autorités ont administré près de 25 millions de doses depuis janvier, et plus de 10 millions de Marocains ont suivi le programme de vaccination. À cet égard, le Royaume maintient les centres de vaccination ouverts jusqu'à 20 heures et a étendu la vaccination aux personnes âgées de plus de 25 ans. Les médias locaux rapportent que les personnes de plus de 18 ans seront bientôt appelées.

vacuna china marruecos
PHOTO/REUTERS - Logo de la société Sinopharm Group Co Ltd

La semaine dernière, le Maroc a reçu de nouveaux lots de Jansen et de Sinopharm. En outre, le pays produira 5 millions de doses du vaccin chinois sur le sol marocain, par l'intermédiaire de la société pharmaceutique Sothema. Le Royaume cherche ainsi à se prémunir contre une tempête virale qui fait rage dans la région, et notamment au Maroc, depuis quelques semaines.