PUBLICIDAD

Iberdrola

Le Maroc renforce sa lutte contre la pandémie

De nouvelles mesures pour lutter contre la propagation du coronavirus entrent en vigueur dans le royaume alaouite
Un véhicule blindé de transport de troupes (VBTT) de l'armée marocaine circule dans une rue de Sale, au nord de la capitale Rabat, pour demander aux gens de rentrer et de rester à l'intérieur par mesure de protection contre la pandémie de coronavirus.

AFP/FADEL SENNA  -   Un véhicule blindé de transport de troupes de l'armée marocaine circule dans une rue de Sale, au nord de la capitale Rabat, pour demander aux gens de rentrer et de rester à l'intérieur par mesure de protection contre la pandémie de coronavirus

Les nouvelles mesures du gouvernement marocain pour faire face à la crise sanitaire du COVID-19, qui s'est intensifiée dans le pays d'Afrique du Nord ces derniers jours, sont désormais en vigueur. 

Les nouvelles directives anti-COVID établies par les autorités sanitaires marocaines pour améliorer une situation qui s'était aggravée ces derniers jours en raison de la propagation de l'agent pathogène sont entrées en vigueur vendredi soir. 

Les nouvelles dispositions comprennent un couvre-feu nocturne dans tout le pays, de 23h00 à 04h30. En outre, les déplacements entre préfectures et provinces seront subordonnés à la présentation d'un document de vaccination valide ou à la possession d'une autorisation de voyage délivrée par l'administration compétente de chaque territoire. Les nouvelles restrictions comprennent également une interdiction de voyager la nuit dans tout le pays, de 23 heures à quatre heures et demie, sauf pour les personnes travaillant dans des secteurs et activités vitaux et essentiels et pour celles concernées par des cas médicaux urgents.

Las autoridades marroquíes controlan a un hombre en un puesto de control, en el distrito de Takadoum, en Rabat
AFP/FADEL SENNA - Les autorités marocaines contrôlent un homme à un poste de contrôle dans le quartier de Takadoum à Rabat.

Parmi les autres mesures imposées par les autorités du Royaume figurent l'interdiction des fêtes et des mariages, ainsi que l'impossibilité d'organiser des funérailles qui dépassent la présence d'un maximum de dix personnes. Les activités de plein air réunissant plus de 50 personnes sont également interdites. Pour organiser un conclave de plus de 50 personnes, un permis délivré par les autorités compétentes est nécessaire. 

En outre, la capacité des transports publics, des cafés, des restaurants et de diverses installations telles que les piscines publiques doit être limitée à 50 %. 

Les chiffres de la propagation du coronavirus dans le pays d'Afrique du Nord n'incitant pas à l'optimisme ces dernières semaines, le gouvernement marocain a réagi. En effet, le nombre d'infections à coronavirus au Maroc est d'environ 570 000 cas, avec plus de 9 530 décès et environ 540 000 patients guéris de la maladie, selon les chiffres fournis par le ministère marocain de la santé et d'autres sources sanitaires. Le ministère lui-même a indiqué la nécessité de vacciner l'ensemble de la population concernée par cette procédure, en particulier les personnes à risque. 

Marroquíes en sus casas observan a las autoridades que dan instrucciones a la gente
AFP/FADEL SENNA - Les Marocains, dans leurs maisons, regardent les autorités donner des instructions à la population.

Le ministère marocain de la santé a déjà certifié une "augmentation significative" de 91% des cas positifs durant la période du 6 au 19 juillet, confirmant une sorte de nouvelle vague d'infection dans le Royaume. Par ailleurs, en une seule journée, le 21 juillet, on a enregistré jusqu'à 19 décès de ressortissants marocains, ce qui porte le nombre de décès à plus de 9 530 depuis le début de la pandémie. 

Le chef de la Division marocaine des maladies transmissibles, Abdelkrim Meziane Bellefquih, a présenté dans la capitale Rabat le dernier rapport signalant cette "augmentation significative" de 91% des cas positifs durant la période du 6 au 19 juillet 2021, confirmant que le Maroc entre dans une nouvelle phase de propagation du virus. Ainsi, le taux de positivité est passé de 4,56% à 10,7%, une tendance à la hausse qui a eu un fort impact sur la région de Casablanca-Settat (21,3%).

Un sanitario marroquí entra en el Departamento de Enfermedades Infecciosas del Hospital Ibn Rochd de Casablanca
AFP/FADEL SENNA - Un médecin marocain entre dans le service des maladies infectieuses de l'hôpital Ibn Rochd à Casablanca.

Par ailleurs, le taux de propagation du COVID-19 s'est aggravé pour atteindre 1,45 à l'échelle nationale au cours des deux dernières semaines, a indiqué Abdelkrim Meziane Bellefquih, notant qu'"il est loin de l'objectif, qui est de 0,7, fixé dans le cadre du Plan national de surveillance et de lutte contre le COVID-19". Le nombre de cas actifs s'élève à 15 253, contre 5 535 deux semaines plus tôt (soit une augmentation de 175 %), a-t-il déclaré, notant l'augmentation inquiétante des cas critiques au cours des deux dernières semaines, comme le rapporte Maroc Hebdo. 

Le Maroc a déjà réussi à vacciner 21 308 000 personnes dans le cadre d'un effort majeur visant à protéger le plus grand nombre de citoyens possible dans les plus brefs délais afin de continuer à faire face à la pandémie qui balaie le monde. 

Pacientes marroquíes que se recuperaron de la nueva enfermedad celebran con el personal médico a su salida del hospital de la ciudad de Sale, al norte de la capital Rabat
PHOTO/AFP - Des patients marocains qui ont guéri de la nouvelle maladie font la fête avec le personnel médical alors qu'ils quittent l'hôpital de la ville de Sale, au nord de la capitale Rabat.

Avec ces nouvelles mesures, l'objectif est de freiner l'inertie de la contagion et de prévenir une situation qui pourrait s'aggraver dans les prochains jours en raison des contacts liés aux célébrations telles que l'Aïd al-Adha et les voyages des vacances d'été.