PUBLICIDAD

Iberdrola

Le Maroc renvoie Halilhodzic et l'empêche d'atteindre un record absolu

La déclaration officielle parle de "divergences" dans la préparation de la Coupe du monde au Qatar
entrenador de marruecos

PHOTO/ARCHIVO  -  

Vahid Halilhodzic pourrait être le seul entraîneur à avoir dirigé quatre équipes différentes lors d'une Coupe du monde. Il ne l'a pas fait avec la Côte d'Ivoire en 2010 après avoir qualifié l'équipe africaine, il ne l'a pas fait avec le Japon en 2018 après avoir fermé le passeport et maintenant il ne le fera pas avec le Maroc au Qatar après avoir récolté un autre limogeage. La seule fois où il a pu s'asseoir sur le banc lors d'une phase finale de Coupe du monde, c'était en 2014, lorsqu'il entraînait l'Algérie au Brésil. 

Le tempérament de l'entraîneur bosniaque est depuis des mois en désaccord avec la Fédération royale marocaine de football (FRMF), qui n'est pas très patiente avec les personnalités étrangères dans son staff d'entraîneurs. C'est ce qui s'est passé, par exemple, avec les entraîneurs de jeunes espagnols qui ont vu leur contrat résilié par la fédération sans grande explication.

Halilhodzic quitte le Maroc après trois ans à la tête de l'équipe en raison de "divergences" dans la façon dont l'équipe nord-africaine se prépare pour la Coupe du monde 2022 au Qatar. La FRMF a déclaré dans un communiqué : "En raison d'une divergence de vues entre la FRMF et l'entraîneur pour la préparation idéale des Lions de l'Atlas à la phase finale de la Coupe du monde Qatar 2022, les deux parties ont convenu de se séparer à l'amiable. 

Les deux parties se sont séparées de manière très respectueuse. Halilhodzic a été l'un des entraîneurs les mieux payés d'Afrique et sa connaissance du jeu a permis de dynamiser une équipe qui compte une génération exceptionnelle de joueurs dont le pays attend une bonne prestation au Qatar. 

La Fédération royale marocaine de football a également confirmé qu'elle "mobilisera toutes ses ressources" pour s'assurer que l'équipe nationale est "bien préparée" pour le grand événement de novembre. Derrière ces mots se cacherait une offre importante faite à Walid Regragui, entraîneur de l'Al-Duhail SC du Qatar et vainqueur de la Ligue des champions asiatique 2022, pour prendre en charge les Lions de l'Atlas dans les mois précédant leur préparation. 

Bien que Regragui soit né en France, il a été sélectionné par le Maroc et c'est le choix du président Fauzi Lakjaa pour boucler la boucle et tout ramener à l'interne à un moment aussi important pour l'équipe nationale, à savoir la saison de la Coupe du monde et de la Coupe d'Afrique des Nations en juin. 

La préparation et le jeu du Maroc seront un objectif important, mais plus encore de récupérer des stars comme Ziyech qui a refusé de jouer pour son pays en raison de désaccords avec Halilhodzic. C'est cette situation qui a déclenché l'ire des fans sur les médias sociaux contre le Bosniaque pour forcer son limogeage. 

Le Maroc se tourne désormais vers le Qatar après avoir licencié l'entraîneur sur lequel il avait bâti sa qualification pour la Coupe du monde. Reste à savoir si la FRMF a versé une compensation à Halilhodzic ou si Lakjaa a tenu sa promesse de ne pas dépenser un dirham pour le limogeage du Bosniaque.