PUBLICIDAD

Marruecos

Le Maroc rompt définitivement ses relations avec l'Algérie

La démission de l'ambassadeur du Maroc en Algérie témoigne de la rupture totale des relations entre les deux pays
paso-frontera-argelia-marruecos

PHOTO/ARCHIVO  -   Point de passage frontalier entre l'Algérie et le Maroc

Le royaume alaouite a définitivement rompu ses relations diplomatiques avec l'Algérie. Après six mois d'une crise diplomatique majeure suite à la rupture unilatérale d'Alger, le royaume a décidé de mettre un terme à sa tentative de réconciliation avec son voisin en mettant fin aux fonctions de son ambassadeur.

Le représentant diplomatique marocain en Algérie, Mohamed Ait Ouali, a ainsi mis fin à ses fonctions, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères. Cette décision intervient dans un contexte où "l'absence de moyens" pour restructurer les relations de voisinage entre les deux pays est devenue évidente, soulignant l'éloignement total entre eux. 

rey-marruecos-mohamed-vi
AFP PHOTO / FUENTE / PALACIO REAL DE MARRUECOS - Le roi du Maroc Mohammed VI, accompagné de son frère le prince Moulay Rachid (à droite) et de son fils le prince héritier Moulay Hassan (à gauche), prononce un discours à l'occasion de l'anniversaire de la révolution du roi et du peuple dans la ville d'al-Hoceima.

En août dernier, le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a confirmé la rupture diplomatique de l'Algérie avec le Maroc après avoir affirmé que la cause était "une accumulation de circonstances". Bien que le roi du Maroc, Mohammed VI, ait tenté de tendre la main à son pays voisin, l'Algérie a rejeté les éventuelles propositions de réconciliation, ce qui a contribué à creuser un fossé abrupt.

Suite à l'annonce du gouvernement algérien, les deux pays se sont engagés dans une importante escalade de la tension qui a atteint son apogée en septembre dernier lorsque les autorités algériennes ont fermé l'espace aérien algérien aux avions marocains.

ministro-exteriores-argelia
PHOTO/AFP  -   Le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra Lamamra, a déclaré que son pays avait rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc en raison de ses "actions hostiles".

Toutefois, la principale cause de la crise qui marque la distance entre le Maroc et l'Algérie est le conflit du Sahara occidental, car Alger s'est révélé être un allié du Front Polisario. Pour sa part, le président algérien Abdeljamid Tebboune a exprimé son inquiétude après que le Maroc ait manifesté son soutien à l'ONU au mouvement d'indépendance des tribus kabyles en soutenant "le droit du peuple kabyle à l'autodétermination".

Après avoir annoncé la fermeture de l'espace aérien, l'Algérie s'en prend à l'un des secteurs clés du Maroc : le tourisme. A cet égard, la perte d'influence de l'Algérie au sein de l'ONU et sa perte d'influence diplomatique pourraient avoir conduit à cette décision afin de nuire à son économie.

presidente-argelia-brahim-ghali
PHOTO/ Presidencia argelina vía AP -  Cette photo fournie par la présidence algérienne montre le président algérien Abdelmadjid Tebboune, à gauche, rendant visite à Brahim Ghali sur son lit d'hôpital à Alger, mercredi 2 juin 2021.

Dans ce contexte, le Maroc et l'Algérie sont engagés dans une sorte de course à la diplomatie et aux armes pour affirmer leur influence en Afrique du Nord. D'une part, le royaume alaouite a commencé à établir des relations de coopération avec Israël, notamment dans le secteur de la défense et du renseignement, afin d'être en mesure de se défendre contre une éventuelle attaque. En outre, le soutien diplomatique des États-Unis et leur reconnaissance ultérieure de la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental constituent un appui solide.

misiles-s-400-rusia
REUTERS/VITALY NEVAR  -  Système de missiles sol-air S-400 "Triumph" après son déploiement sur une base militaire à l'extérieur de la ville de Gvardeysk, près de Kaliningrad, en Russie, le 11 mars 2019.

D'autre part, l'Algérie tente d'étendre son influence dans des pays comme le Mali, en profitant du retrait imminent des troupes françaises du sol malien. Ainsi, sa diplomatie assidue avec des pays tels que la Russie sert d'appui à l'Algérie pour tenter de créer des adeptes dans différents pays africains. En outre, l'Algérie aurait redoublé d'efforts pour obtenir le nouveau système antimissile russe, le S-500, qui devrait entrer en service cette année.

Dans ce contexte, l'Algérie s'est positionnée comme le troisième importateur mondial d'armes russes, ce qui signifie qu'un pourcentage élevé de son arsenal provient de Russie.