PUBLICIDAD

Marruecos

Le Maroc se positionne comme l'un des pays les plus compétitifs au monde

La stratégie industrielle du Maroc est axée sur la souveraineté et le positionnement dans la région
PHOTO/ARCHIVO  -   Mohamed VI, rey del Reino de Marruecos

PHOTO/FILE  -   Mohamed VI, Roi du Royaume du Maroc

Le ministre de l'Industrie et du Commerce du Royaume du Maroc, Ryad Mezzour, a souligné lors d'une conférence à Casablanca que la stratégie industrielle du Maroc est "claire et bien identifiée". Cette stratégie est fondée sur la souveraineté industrielle et le positionnement du pays en tant que puissance industrielle régionale. Il se concentre également sur la capacité des ressources humaines nationales et sur l'attraction de nouveaux investisseurs du monde entier.

Le ministre Ryad Mezzour a souligné que ce nouveau plan pour l'industrie est le quatrième adopté par le Maroc sous le mandat du Roi Mohammed VI, et que tous ont contribué à "positionner le Royaume comme un pôle de compétitivité à l'échelle régionale". Les différentes stratégies adoptées par le Maroc sont le Plan d'urgence 2005-2009, le Pacte national d'urgence industrielle 2009-2014, le Plan d'accélération et de relance industrielle 2014-2020, et le plus récent, le Plan de relance industrielle 2021-2023.

PHOTO/ARCHIVO  -   Ryad Mezzour, ministro de Industria de Marruecos
PHOTO/FILE - Ryad Mezzour, ministre de l'Industrie du Maroc

La stratégie d'amélioration du tissu industriel du Royaume est divisée en trois phases distinctes. La première phase est la stratégie "Cost-Focus" qui a jeté les bases de l'industrialisation moderne du Maroc. La deuxième phase est destinée à renforcer la première phase par le biais du plan d'accélération industrielle dans le cadre du leadership en matière de coûts. Enfin, l'objectif est de positionner le Maroc comme une puissance régionale et de positionner le Royaume comme une destination "Best Value". Cette stratégie a déjà permis au Maroc de dépasser l'objectif d'emploi fixé il y a deux ans et de générer plus de 122 milliards de dirhams d'exportations.

Ryad Mezzour a également mentionné les réalisations industrielles les plus récentes du pays, notamment la conception et la fabrication de voitures électriques, la fabrication de bus et de pneus pour véhicules, ainsi que la production de pièces pour les industries spatiale et aéronautique, de pales d'éoliennes et d'équipements sanitaires. Grâce à ces développements, l'industrie nationale a fait preuve de résilience pour résister aux profondes mutations que connaît actuellement le monde. "Le Maroc dispose sans doute de l'une des plateformes industrielles les plus attractives au monde, grâce aux directives royales, à la stabilité du Royaume, à ses capacités et à la confiance des investisseurs", a déclaré le ministre. 

PHOTO/AFP - Terminal I del puerto de Tánger Med, en la ciudad septentrional de Tánger
PHOTO/AFP - Terminal I du port de Tanger Med, dans le nord de la ville de Tanger.

Avec ces chiffres, le Maroc est devenu le premier pays de l'industrie automobile en Afrique. Le Royaume s'est positionné depuis ces dernières années comme le premier constructeur automobile du continent depuis 2017, et a produit au cours de la seule année dernière un total de 403 000 véhicules selon l'Organisation internationale des constructeurs d'automobiles (OICA). 

AFP/FADEL SENNA  -   El ministro marroquí de Industria y Comercio, Ryad Mezzour, se dirige a los medios de comunicación bajo las banderas de su país y de Israel (izq.) tras su reunión con la ministra de Economía de Israel, Orna Barbivai, en Rabat el 21 de febrero de 2022
AFP/FADEL SENNA - Le ministre marocain de l'Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, s'adresse aux médias sous les drapeaux de son pays et d'Israël (à gauche) après sa rencontre avec la ministre israélienne de l'Économie, Orna Barbivai, à Rabat le 21 février 2022.
Coopération internationale 

Les ministres marocain et saoudien de l'Industrie, Ryad Mezzour et Bandar bin Ibrahim al-Khorayef, se sont entretenus ces derniers mois pour établir des points de coopération industrielle entre les deux pays. Grâce aux conversations en ligne, les ministres ont convenu de mettre en œuvre divers accords visant à accroître les possibilités d'investissement pour générer des capitaux et de nouveaux emplois dans le pays, en plus de projets conjoints qui placeront les deux pays sur le marché international. 

AFP/FADEL SENNA  -   Empleados del grupo francés Renault en Marruecos trabajan en una línea de producción fase en la fábrica de Renault en Tánger
AFP/FADEL SENNA - Des employés du groupe français Renault au Maroc travaillent sur une ligne de production à l'usine Renault de Tanger.

Certains des projets discutés entre les royaumes sont basés sur la mise en œuvre de plans pour l'innovation, le capital humain et le positionnement des deux États comme options compétitives sur le marché international.

Du côté marocain, le ministre Mezzour a annoncé que le royaume alaouite se concentrera sur la diversification des produits et les ventes à l'étranger. La partie saoudienne cherche également à investir dans l'économie par la diversification des matériaux et des exportations.