Le Maroc sera l'un des prochains États à normaliser ses relations diplomatiques avec Israël

Un rapport israélien souligne que le royaume alaouite veut renforcer sa position en Occident en reconnaissant la souveraineté de Tel-Aviv
Jared Kushner, a la izquierda, se reúne con Mohammed VI, rey de Marruecos, el pasado 28 de mayo

PHOTO/AP  -   Le conseiller du président américain Jared Kushner, à gauche, rencontre Mohammed VI, roi du Maroc, à droite, le 28 mai

Rabat et Jérusalem partagent depuis longtemps des intérêts commerciaux et le Maroc va probablement reconnaître la souveraineté d'Israël dans les prochaines semaines, selon un rapport israélien publié vendredi dans le Times of Israel. L'accord historique signé par les Emirats, qui devient le premier pays du Golfe à normaliser ses relations avec Israël, ou la volonté du royaume alaouite de renforcer sa position en Occident sont deux des clés qui expliquent le mouvement de Rabat vers une normalisation diplomatique complète avec Tel-Aviv. 

Le radiodiffuseur public Khan, citant des responsables américains, a expliqué que le Maroc est l'un des candidats à la reconnaissance prochaine d'Israël, en raison de ses liens touristiques et commerciaux. Le rapport israélien publié vendredi fait également référence à la protection que le pays d'Afrique du Nord offre depuis des années à sa petite communauté juive. 

Judíos marroquíes
AFP/FADEL SENA - Des juifs marocains et des touristes juifs israéliens organisent une cérémonie religieuse dans une synagogue de Marrachek le 12 octobre 2017

L'établissement de relations diplomatiques officielles avec Israël pourrait également améliorer les relations du Maroc avec les États-Unis, qui ont été assez fluides ces dernières années. Rabat cherche également avec ce mouvement la reconnaissance par les Etats-Unis de leur souveraineté sur le Sahara occidental. Le Maroc est considéré comme un allié des États-Unis et entretient depuis longtemps des liens informels mais étroits avec Israël dans le domaine du renseignement.

Bien que les pays n'aient pas de relations officielles, le Maroc a accueilli les dirigeants israéliens et les Israéliens sont autorisés à leur rendre visite. Quelque 3 000 Juifs vivent au Maroc, bien moins qu'avant la création d'Israël en 1948, mais ils restent la plus grande communauté juive du monde arabe. Outre le Maroc, Bahreïn et Oman résonnent également dans les cercles diplomatiques comme les prochains pays à suivre les Émirats et à établir des relations avec Israël. Tous deux ont salué l'annonce de Jérusalem et d'Abu Dhabi.

Sinagoga
PHOTO/AP - Intérieur d'une synagogue à Casablanca

L'accord Émirats-Israël est le troisième accord de ce type que l'État juif conclut avec un pays arabe après l'Égypte (1979) et la Jordanie (1994). Les délégations israélienne et émiratie se rencontreront dans les prochaines semaines pour signer des accords bilatéraux sur l'investissement, le tourisme, les vols directs, la sécurité et la création d'ambassades réciproques, selon leur déclaration.

Netanyahu a déclaré jeudi qu'Israël est entré dans une "nouvelle ère des relations israéliennes avec le monde arabe", et que d'autres accords avec les pays arabes suivront. Jared Kushner, le gendre de Trump et conseiller principal, a déclaré que d'autres pays arabes pourraient bientôt annoncer la normalisation des liens avec Israël. Vendredi, il a expliqué que même l'Arabie Saoudite finira par normaliser ses relations avec Israël.