Le Maroc suspend toutes les célébrations prévues pour la Fête du Trône pour le coronavirus

Les événements qui remplaceront les festivités traditionnelles seront un discours du roi Mohammed VI au peuple alaouite le 29 juillet et une réception officielle
Photographie de stock. Le Roi Mohammed VI, présidant une réception à Tanger à l'occasion de la fête du Trône, le 30 juillet 2019

PHOTO/MAP  -   Photographie de stock. Le Roi Mohammed VI, présidant une réception à Tanger à l'occasion de la fête du Trône, le 30 juillet 2019

Le ministère de la Maison royale, du Protocole et des Affaires étrangères a annoncé qu'il a décidé de reporter "toutes les activités, festivités et cérémonies prévues à l'occasion de la célébration du 21e anniversaire de l'adhésion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l'assiste, au trône de ses glorieux ancêtres", en raison de la situation générée par la pandémie de COVID-19 dans le pays, avec des flambées importantes qui ont obligé les autorités à confiner à nouveau d'importants centres de population, comme la ville de Tanger, qui compte un million d'habitants. À ce jour, le Royaume a enregistré 16 181 infections, 258 décès et 13 666 patients guéris, selon Worldometers, l'organisme chargé de l'évolution de la pandémie dans le monde.

Selon l'agence de presse marocaine MAP, "dans ce contexte, il a été décidé de reporter la cérémonie de réception présidée par SM le Roi en cette glorieuse occasion, la cérémonie de prestation de serment des officiers diplômés des différentes écoles et instituts militaires, paramilitaires et civils, la cérémonie du serment d'allégeance à l'Amir Al Muminin, que Dieu le préserve, la procession aux flambeaux organisée par la Garde royale, ainsi que tous les défilés et manifestations auxquels participent traditionnellement un grand nombre de citoyens.

Les événements qui remplaceront les festivités traditionnelles seront un discours du roi Mohammed VI au peuple alaouite le 29 juillet à 21 heures (heure locale), qui sera diffusé à la radio et à la télévision, et une réception le 30 juillet, qui sera présidée par le monarque à titre symbolique.  

Cette célébration annuelle commémore l'intronisation du souverain régnant. Actuellement, cet événement a lieu tous les 30 juillet, date à laquelle le roi actuel, Mohammed VI, a accédé au règne. La première de ces célébrations a eu lieu le 18 novembre 1933, en la sixième année du règne de l'arrière-arrière-grand-père du roi actuel, le sultan Mohamed Yüsuf. Un an plus tard, les Français ont autorisé la célébration de cette fête, qui est devenue un symbole des liens affectifs qui unissent la monarchie et son peuple. 

C'est la première fois sous le règne de Mohamed VI que la fête du Trône est suspendue. Toutefois, ce n'est pas la seule mesure prise pour prévenir la propagation du coronavirus, puisque depuis le début de la pandémie, le Royaume a dû prendre une série de mesures telles que la fermeture de toutes les mosquées du pays.  

Le monarque a subi une opération cardiaque en juin dernier "avec un succès total", selon un communiqué de son équipe médicale et de l'agence MAP. Le roi a dû subir cette opération après avoir subi une rechute de l'arythmie dont il souffre au moins depuis 2018. L'opération a consisté en une "ablation complémentaire par radiofréquence" qui a permis "un rétablissement du rythme cardiaque normal", selon la note officielle.  La Fête du Trône devait être la première apparition publique de Mohamed VI après l'opération. Cependant, la pandémie causée par le coronavirus a obligé le monarque à reporter ce moment et à célébrer son anniversaire sur le trône par un discours télévisé. 

En plus d'annuler ce genre d'événements massifs, le ministère marocain de l'Intérieur a ordonné mercredi la fermeture temporaire de plus de 500 usines pour non-respect des mesures sanitaires imposées par l'exécutif pour réduire l'impact de COVID-19. ​​​​​​​​​​​​​​