PUBLICIDAD

Iberdrola

Le Maroc, une enclave stratégique entre l'Amérique et l'Afrique

Grâce à son grand développement, le Royaume s'est positionné comme la meilleure option pour servir de "pont" entre les États-Unis et le continent africain
Antony Blinken Nasser Bourita Cumbre del Neguev Marruecos EEUU

AFP/JACQUELYN MARTIN  -   Le secrétaire d'État américain Antony Blinken (à gauche) écoute le ministre des Affaires étrangères du Maroc, Nasser Bourita, lors du Sommet du Néguev à Sde Boker, en Israël, le 28 mars 2022

La dynamique du succès du Maroc n'est pas passée inaperçue du Global Policy Institute, un groupe de réflexion américain basé à Washington, qui a affirmé que le Royaume peut jouer un rôle important en tant que pont entre les États-Unis et les économies africaines.

Dans son article "Le business en Afrique passe par le Maroc", signé par Paolo von Schirach, président du think tank, il souligne le choix du Maroc pour accueillir le US-Africa Business Summit qui s'est tenu du 19 au 22 de ce mois à Marrakech. La désignation du Maroc comme hôte n'est pas fortuite, car le Royaume a su développer et renforcer ses relations politiques et commerciales avec plusieurs pays du reste du continent, notamment avec l'Afrique sub-saharienne. 

PHOTO/REUTERS - El presidente de Senegal Macky Sall estrecha la mano al rey Mohamed VI de Marruecos
PHOTO/REUTERS - Le président du Sénégal, Macky Sall, serre la main du roi Mohamed VI du Maroc

Se référant à ce sommet d'affaires USA-Afrique organisé par le gouvernement marocain, le président du think tank a fait état d'un "réel optimisme" quant aux réelles opportunités d'investissement américain en Afrique, ainsi qu'aux partenariats que les entreprises américaines commencent à initier avec des sociétés du continent africain.

En effet, Paolo von Schirach souligne la forte présence du Maroc en Afrique, notamment grâce à ses banques et ses fonds d'investissement, des institutions financières qui, selon l'auteur de l'article, sont étroitement associées à leurs homologues du reste du continent, générant des synergies qui déclenchent des investissements gagnant-gagnant.

Pour le Global Policy Institute, le Maroc est déjà un "partenaire sérieux", capable d'attirer les investissements américains et de jouer un "rôle essentiel en tant que passerelle et point de rencontre entre les Amériques et les économies du continent africain".

Les accords de libre-échange qui ont été établis entre le Maroc et les États-Unis jouent un rôle important dans cette relation économique. Dans cette dynamique, la Millennium Challenge Corporation (MCC), une agence fédérale américaine qui vient de signer un accord avec le gouvernement marocain pour le financement de nouveaux parcs industriels, dans le but d'offrir un espace aux nouvelles entreprises prometteuses, se distingue.

PHOTO/FILE - Senegal inaugura su Consulado en Dajla y muestra su apoyo a Marruecos en la disputa del territorio del Sáhara Occidental
PHOTO/FILE - Le Sénégal inaugure son consulat à Dakhla et manifeste son soutien au Maroc dans le conflit qui l'oppose au territoire du Sahara occidental

Cette situation est le résultat de l'excellent travail accompli par le Maroc depuis des années, grâce auquel le Forum économique mondial a classé l'économie du Royaume comme la plus compétitive d'Afrique du Nord. 

Grâce aux importants efforts de développement socio-économique du Maroc, le pays dispose aujourd'hui de parcs industriels ultramodernes, d'universités polytechniques et d'une main-d'œuvre jeune, multilingue et hautement qualifiée.

Coordinateur pour l'Amérique : José Antonio Sierra