PUBLICIDAD

Iberdrola

Le Maroc, une solution au conflit commercial entre l'Espagne et l'Algérie

L'ouverture d'une nouvelle ligne maritime entre Carthagène et le pays marocain est prévue pour remédier au blocage actuel du commerce espagnol
Puerto Argel

REUTERS/JON NAZCA  -   Ligne maritime

Le Maroc entre en jeu après la décision de l'Algérie d'interrompre ses échanges avec l'Espagne en réponse à la décision de cette dernière de soutenir la proposition marocaine d'une large autonomie pour le Sahara occidental sous la souveraineté du royaume alaouite. 

La compagnie maritime OCMIS souhaite que la nouvelle ligne partant de Carthagène, dans la région de Murcie, atteigne le Maroc afin de résoudre les problèmes commerciaux de l'Espagne avec la nation algérienne. 

Lundi dernier, le premier navire, et peut-être le dernier navire OCMIS, selon l'armateur Ali Halibi, a pris la mer sur une nouvelle ligne reliant Carthagène à l'Algérie. Une route qui, après la rupture des relations entre le pays africain et l'Espagne, a obligé la compagnie maritime à chercher de nouveaux itinéraires.

Dans l'attente d'une décision définitive de l'Algérie, une deuxième expédition pourrait avoir lieu dans deux semaines, tant que les frontières ne sont pas définitivement fermées. Alors que la première cargaison transportait 3 000 tonnes de bois, la seconde transportera du ciment, des tuiles et du bois. 

Puerto Argel
PHOTO/REUTERS - Vista general de la terminal portuaria en Argel

Face à cette situation d'incertitude, la compagnie maritime libanaise a élaboré de nouvelles stratégies pour s'assurer que les 600 000 tonnes de marchandises qu'elle a disséminées dans tout le Levant espagnol arrivent à destination. 

L'OCMIS avait envisagé d'autres options dans notre pays, comme Gandía, Alicante ou Castellón, mais a finalement opté pour Carthagène, car les tarifs sont moins élevés, ce qui permet de payer moins par cargaison et c'est un port non congestionné. 

Le Maroc renforce ainsi ses liens commerciaux avec l'Espagne, ce qui stimule davantage son économie après l'annonce récente d'une future ligne maritime avec l'Arabie saoudite.