PUBLICIDAD

Iberdrola

Le Maroc va construire 45 nouveaux barrages

Nizar Baraka, ministre de l'Équipement du Royaume, affirme que les nouveaux barrages s'inscrivent dans la politique d'engagement du gouvernement en faveur du développement durable
portada

 -  

Le Maroc est en train de construire de nouveaux barrages hydrauliques. Le pays va développer 45 nouveaux barrages, petits et grands, qui permettront d'étendre et d'améliorer son système hydraulique. Nizar Baraka, ministre de l'Équipement, a déclaré qu'ils sont développés dans tout le pays et font partie de la politique du nouveau gouvernement visant à créer des projets d'énergie durable et renouvelable.

"La politique vise un développement durable et intégré des ressources en eau, en tenant compte des défis et des besoins actuels et futurs, ainsi que de l'impact possible du changement climatique sur notre pays", a déclaré le ministre lors d'une conférence de presse.

barage-al-wahda

Il a également expliqué que son équipe, le ministère et lui-même travaillent d'arrache-pied pour réviser et enrichir la version finale du plan national de l'eau, sur la base des recommandations du nouveau modèle de développement imposé au pays, qui est façonné dans un cadre participatif de tous les départements et secteurs impliqués dans l'amélioration de nouvelles formes d'énergie plus verte et plus durable.

Au cours de la conférence de presse, Baraka a rappelé que ce n'est pas le seul plan qui est mis en œuvre dans le système d'approvisionnement en eau du Royaume. L'un d'eux est l'achèvement de la rénovation de la canalisation qui alimente la ville de Safi en eau potable de qualité. Celle-ci couvre une distance de 4,5 kilomètres, soutenue par un barrage, qui s'appuie sur les rivières de la région et qui alimentent également en eau d'autres villes comme Azilal, Kenitra, Oualidia, Sidi Bennour et El Jadida. En outre, cette structure protège également les villes des inondations.

barrage-moroco

Un autre point cité par le ministre est la poursuite des projets d'exploration des eaux souterraines dans les zones les plus reculées, ce qui pourrait alléger la situation dans ces régions et remédier aux déficits de ressources rares. 

Le Maroc dispose actuellement de 149 grands réservoirs, représentant un total de 19,3 milliards de mètres cubes. Dans le même temps, 136 petits barrages alimentent en eau les zones plus rurales. Quinze grands barrages sont en cours de construction, avec une capacité de réservoir totale de plus de 4,3 milliards de mètres cubes, et les 30 autres sont de plus petite taille.

marruecos

Au début de cette année, le Royaume a lancé le projet de construction de cinq grands barrages d'une capacité de stockage totale de 525 millions de mètres cubes dans le but d'améliorer l'approvisionnement en eau potable et d'irrigation. Ceux-ci seront construits dans les provinces d'Azilal, d'Agadir, de Figuig et de Beni-Mellal. Le projet fait partie du programme national d'approvisionnement en eau potable et d'irrigation 2020-2027.

Le royaume alaouite est l'un des pays qui souffrent le plus du problème de l'eau, et les prévisions indiquent que si rien n'est fait, ces problèmes s'aggraveront encore à l'avenir. Dans son dernier rapport, le World Resources Institute (WRI) a classé le Maroc au 22e rang mondial et au 12e rang des pays arabes en termes de rareté de cette ressource naturelle. 

À cette fin, le pays a mis en œuvre des plans visant à garantir un approvisionnement efficace et à améliorer la gestion de la distribution, en plus d'étendre ses réseaux aux zones les plus rurales qui ont le plus de difficultés à recevoir de l'eau. 

Le réservoir d'Al Wahda est le plus grand des barrages du Maroc. Sa construction a commencé en 1991 et il a été inauguré par feu le roi Hassan II en 1997. Il est situé dans la province de Taunat, et est rempli par la rivière Uarga. Il dispose également d'une centrale hydroélectrique au pied du barrage. Ses principales fonctions sont la lutte contre les inondations, la gestion de l'eau pour l'irrigation des cultures, l'approvisionnement en eau potable des environs et la production d'une énergie hydroélectrique propre et durable.