PUBLICIDAD

Iberdrola

Le ministre algérien de la Justice visite le Maroc dans le cadre du sommet de la Ligue arabe

Le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita, reçoit une invitation d'Abderrachid Tabi à Rabat pour participer au 31e sommet de l'organisation
Nasser Bourita

PHOTO/@MarocDiplomatie  -   Le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita reçoit à Rabat le ministre algérien de la Justice, Abderrachid Tabi, 27 septembre 2022

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a reçu mardi matin à Rabat le ministre algérien de la Justice, Abderrachid Tabi, chargé de transmettre l'invitation au royaume alaouite à participer au 31e sommet de la Ligue arabe qui se tiendra à Alger les 1er et 2 novembre.

Il s'agit de la première visite officielle d'un haut responsable algérien au Maroc depuis la rupture des relations bilatérales officialisée en août 2021 par le chef de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamra. En fait, les relations diplomatiques sont tendues depuis la fermeture des frontières en 1994 en raison, entre autres, du conflit du Sahara occidental.

La réunion se limitant au protocole, on ne s'attend pas à une désescalade des tensions entre les deux pays, qui ont fixé l'ordre du jour au Maghreb. Le gouvernement algérien, dirigé par Adbelmadjid Tebboune, a envoyé plusieurs émissaires dans les différentes capitales arabes pour inviter formellement les membres de l'organisation. Tabi lui-même s'est rendu personnellement en Jordanie et en Arabie Saoudite avant de visiter le Maroc.

La visite du ministre algérien de la Justice, en tant qu'émissaire, a eu lieu le 7 septembre, toujours dans le cadre de la Ligue arabe. Depuis, les parties évitent de commenter l'arrivée à Rabat de l'ancien président de la Cour suprême algérienne, la plus haute magistrature du pays maghrébin.

Le ministère marocain des affaires étrangères a divulgué l'image de Bourita avec Tabi. Les autorités algériennes n'ont pas encore fait de commentaires sur ce déplacement. L'agence de presse publique algérienne APS n'en a pas non plus fait état.

Le Maroc a accepté l'invitation et sera présent à l'événement, le premier en trois ans à se tenir sous forme de face-à-face après la pandémie de COVID-19.

La seule question qui se pose pour l'instant est de savoir qui représentera Rabat. Des médias comme Jeune Afrique et Asharq al-Awsat citent des sources diplomatiques selon lesquelles il s'agirait du roi Mohammed VI, mais d'autres sources évoquent le prince Moulay Rachid ou le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita.

Bourita lui-même a confirmé, lors d'une réunion préliminaire au niveau ministériel de la Ligue arabe, que le Maroc "est prêt à participer" activement à l'organisation.

La 31e édition du sommet se déroulera dans un contexte turbulent pour la région, marqué par la menace d'une crise énergétique et alimentaire déclenchée par l'invasion de l'Ukraine par la Russie.