PUBLICIDAD

Marruecos

Le Museo ICO présente une exposition de Juan Baraja sur la relation entre l'architecture et l'espace

Pendant une décennie, le photographe a fait le portrait de différents endroits en Europe qui ont été oubliés par le temps
Hipódromo, Sin título, 2014. © Juan Baraja

 -   Hippodrome, Sans titre, 2014. Juan Baraja

Le musée de l'OIC présente " Contre tout ce qui brille  : Effets du temps", une exposition de photographies de Juan Baraja, qui fait partie de la section officielle de PHotoESPAÑA. La Fondation ICO et le Musée ICO s'associent au projet sur l'œuvre de Juan Baraja développé par la Fondation Cerezales Antonino y Cinia (FCAYC) et présenté en 2020 à son siège de Cerezales del Condado (León) sous le titre Olvidados del tiempo, en élargissant sa portée et en le complétant par une nouvelle commande photographique et un livre. Organisée par Alfredo Puente, comme celle du FCAYC, l'exposition pourra être visitée du 2 juin au 11 septembre 2022.

Juan Baraja (Tolède, 1984) travaille sur les relations qui naissent entre l'architecture et la gestion de l'espace à travers la photographie. Des résidences, des commandes et ses propres projets structurent une œuvre dans laquelle Baraja voyage avec sa caméra à travers différentes parties de l'Europe, toutes différentes, mais avec un fil conducteur qui les unit : ce sont des espaces oubliés par le temps. Pour Alfredo Puente, commissaire de l'exposition, Baraja récupère "une manière de regarder quelque chose pour l'imaginer à travers des fragments, avec une composition différente, loin des paramètres qui rendent la chose complète rationnelle et compréhensible".

Juan Baraja est un collectionneur d'architectures mineures", dit Alfredo Puente. La tentation de la mémoire n'est pas toujours surmontée, semble-t-il nous dire avec son œuvre. À l'occasion, ses projets mettent en valeur les traces de ce qui aurait pu être, les restes d'une utopie recouverte par le temps".

 L'exposition

"Contre tout ce qui brille : Effects of Time" se compose de huit séries de photographies et constitue la sélection la plus complète des projets de l'auteur rassemblés à ce jour. Entre le premier de la série - " Norlandia ", 2014 - et le dernier - " Y vasca / Euskal Y ", 2022, toujours en cours, près d'une décennie s'est écoulée.

Les huit séries sont : "Norlandia", "Experimento Banana", "Cerezales", "Águas Livres", "Parnaso", "Hipódromo", "Utopie Abitative" et "Y vasca / Euskal Y".

Norlandia © Juan Baraja
Norlandia © Juan Baraja
 Le catalogue

L'exposition est accompagnée d'un catalogue - le plus complet sur son œuvre à ce jour - publié par la Fondation ICO, abondamment illustré et comportant des textes du commissaire Alfredo Puente et de Juan Baraja.

Visites guidées et ateliers éducatifs

Le musée de l'ICO propose des visites guidées et des activités éducatives pour rapprocher la figure et l'œuvre de Juan Baraja des adultes et des enfants.

À propos du Musée de l'ICO

Le musée de l'ICO, le seul de notre pays spécifiquement dédié à la diffusion de l'architecture en tant que discipline artistique et culturelle, a été inauguré le 28 mars 1996, initialement pour exposer les collections permanentes de l'Instituto de Crédito Oficial (Institut du Crédit Officiel). Depuis 2012, la Fundación ICO a repris la ligne centrée sur le domaine de l'architecture et de l'urbanisme pour ses expositions temporaires. Autour d'eux, le Musée de l'ICO développe des activités éducatives destinées aux enfants et aux jeunes, et des visites guidées et accompagnées destinées aux adultes, dans le but d'approfondir et de compléter son discours.