Le Niger : le tournant vers la Méditerranée

Le Niger est une zone de transit avec des passages frontaliers tentants pour les personnes cherchant refuge dans d'autres pays, principalement en Europe
portada-niger

 -  

Le conflit au Sahel est une guerre entre djihadistes avec des trafiquants et des armées.

Historiquement, le Niger a été, et reste, un pays de transit. Ses frontières avec l'Algérie et la Libye sont tentantes pour les personnes qui décident de se réfugier en Europe, que ce soit pour des raisons économiques ou pour des déplacements forcés en raison du conflit au Sahel. Le Niger est également le point de retournement de la route de la Méditerranée centrale, la route la plus fréquentée et la plus dangereuse, et, comme si cela ne suffisait pas, le Niger est également la limite de la libre circulation des personnes pour les Africains de l'Ouest. De la frontière avec le Niger et le désert du Sahara à la Libye, aux mains des trafiquants de drogue, de nombreuses personnes sont constamment soumises à la torture, à la violence et aux atrocités. Selon la même Organisation pour les migrations, le désert du Sahara compte deux fois plus de décès et de disparitions que la Méditerranée.

Cet article vise à analyser l'émergence des routes migratoires et, plus particulièrement, celle de la Méditerranée centrale. Cependant, pour comprendre la situation, on ne peut ignorer le conflit au Mali, l'insurrection de Boko Haram et le conflit global qui prévaut dans la plupart des pays du Sahel. De cette façon, nous plongeons dans le passé historique du Mali et de la Libye, en analysant également l'instrumentalisation politique de l'Union européenne et de la France, qui ont intérêt à préserver le pillage des ressources naturelles du pays.
pobreza-niger

Niger : contexte et situation actuelle

Le Niger est le pays le moins développé du monde selon l'indice de développement humain (IDH). Près de la moitié de sa population est âgée de moins de 15 ans et 50 %1 d'entre eux ne sont pas scolarisés. Dans le domaine de l'éducation, la parité entre les sexes reste un défi lointain en raison des problèmes de sécurité pour accéder aux écoles et du mariage des enfants. 76 % des filles sont mariées. Soixante-seize pour cent des filles sont mariées avant l'âge de 18 ans et 38 % le sont dès l'âge de 15 ans. Cette pratique est soutenue par le code civil et, bien que l'âge légal du mariage ait été porté à 21 ans, aucune sanction n'est prévue pour ceux qui enfreignent l'âge du mariage avec le consentement des parents2

Outre un analphabétisme généralisé, le Niger est également l'un des pays les plus fertiles au monde avec un taux de mortalité de près de 50 %, conséquence de l'absence de sécurité et de garanties sanitaires pour la population3. Ses plus de 20 millions d'habitants survivent avec à peine deux dollars par jour et sa principale source de revenus est l'agriculture de subsistance et la culture des oignons. Pourtant, ce pays situé à la frontière entre le Maghreb et l'Afrique subsaharienne est l'un des plus riches en uranium, en pétrole et en or, qui sont les matières les plus exportées vers l'Arabie saoudite, la France et la Chine4

Au milieu de cette situation, le 2 avril 2021, Mohammed Bazoum a pris ses fonctions pour la première fois dans l'histoire du Niger, le premier transfert de pouvoir entre des dirigeants librement élus depuis son indépendance de la France (1960)5. Depuis lors, le pays a connu quatre coups d'État militaires et un auto-coup d'État civil. Aujourd'hui, le gouvernement de Bazoum est confronté à une aggravation de la subversion islamiste aux multiples facettes.mujeres-niger

Sur le flanc sud du Niger, l'assaut sanglant de Boko Haram, l'organisation terroriste salafiste qui tient en échec depuis 2012 l'armée nigériane, la plus puissante d'Afrique subsaharienne, rayonne. Pendant ce temps, sur le flanc sud-ouest, les branches sahariennes d'Al-Qaida (GSIM) et de l'État islamique (ISGS)6 ont été battues. Ces insurrections remontent à plusieurs années, coïncidant avec la guerre au Mali en 2012, l'année suivant la chute de Kadhafi. À cette époque, le mouvement nationaliste touareg lance sa troisième rébellion7 et parvient à proclamer l'indépendance de l'Azawad, au nord du Mali, avec la coopération de la milice fondamentaliste Ansar Din (Défenseurs de la foi) et du MUYAO (Mouvement pour l'unité et le djihad en Afrique de l'Ouest), l'une des ramifications d'Al-Qaida au Maghreb islamique8. Cependant, quelques semaines après la proclamation, les ambitions des islamistes sont allées plus loin et les deux coalitions ont pris le contrôle de toutes les villes du nord du Mali. Le pays était divisé entre le sud, contrôlé par l'État malien, et le nord, contrôlé par les groupes djihadistes. Finalement, les Touaregs ont été chassés du Mali et sont retournés dans le désert aride des pays voisins, dont le Niger. 

Le débordement du conflit sur les pays voisins est évident, et la relation entre les Touaregs et les groupes terroristes islamiques ne peut être comprise sans la personnalité de Mouammar Kadhafi9. Les Touaregs sont un peuple berbère nomade d'environ 2 millions d'habitants et, depuis avant la décolonisation, ils luttent pour l'indépendance d'un territoire qui les représente10. Ils sont connus dans le monde entier pour vivre en harmonie avec le désert et être les ancêtres des routes commerciales en Afrique du Nord, qui est aujourd'hui connue comme l'une des principales voies migratoires vers la Méditerranée11.
pobreza-niger

Dans les années 1980, le leader libyen a appelé les Touaregs à rejoindre sa légion islamique en raison de sa connaissance des routes transsahariennes12. L'objectif final était une arme à double tranchant. Certains ont obtenu protection et reconnaissance, tandis que Kadhafi a réalisé son rêve de construire un État musulman uni en Afrique du Nord. Mais après une décennie, la Légion a été contrainte de se dissoudre et Kadhafi les a intégrés dans des milices spéciales de l'armée libyenne. Avec le déclenchement du printemps arabe en 2011 et l'assassinat du leader libyen, l'instabilité politique du pays et le racisme ambiant ont forcé ces mercenaires à revenir au Mali pour y organiser leur troisième rébellion et devenir enfin indépendants. Le coup est rude, car cette fois-ci, ils avaient été entraînés par l'armée libyenne et étaient armés. Cependant, comme mentionné ci-dessus, le résultat n'a pas été celui escompté. 

Tout au long de ce périple, le Niger, pays frontalier du Mali et de la Libye, a été le refuge et la cible de quelques rébellions touaregs, mais l'expansion islamiste n'a pas cessé. En 2015, l'État islamique du Grand Sahara (EIGS), une organisation paramilitaire et terroriste active dans la région du Mali, du Burkina Faso et de l'ouest du Niger, a été créé. La lutte des Touaregs a été définitivement mise en veilleuse.
casas-niger

L'instrumentalisation politique : les relations avec la Libye et l'Union européenne

Les frontières poreuses du Niger ont toujours été un attrait pour Mouammar Kadhafi. En 1992, les Nations unies ont imposé un embargo sur le trafic aérien et le trafic d'armes entre les États membres et la Libye après que son implication dans des attaques terroristes a été connue. Le premier était contre le vol 103 de Pan Am en 1983, qui a tué 270 passagers. Un an plus tard, six agents libyens, dont un beau-frère du leader, ont été accusés d'être les auteurs d'un autre attentat au Niger, lors de l'explosion d'un avion de ligne français UTA. L'événement a fait 170 morts13

Si Kadhafi ne pouvait pas poursuivre ses relations extérieures, il devait diriger l'Afrique. Il entame ainsi une série de mesures "panafricaines" pour faire de la Libye la première puissance. La création de la Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD)14, qui visait à promouvoir un développement socio-économique durable, en est un exemple. Entre autres mesures, elle a permis la libre circulation des personnes sans besoin de visa, ce qui a entraîné une augmentation de l'émigration vers le pays. Rien qu'en 2003, quelque 2 millions d'Africains subsahariens vivaient en Libye. 
mapa-grupos-africa

Le boom migratoire vers l'Europe depuis les années 2000 a commencé à inquiéter les habitants du Nord, atteignant un point de basculement sur lequel le leader libyen a capitalisé. Le désespoir de l'UE d'imposer des contrôles aux frontières a rapproché la Libye de l'agenda de l'UE, qui mettrait ainsi fin à l'embargo. Au début des années 2000, Kadhafi a progressivement commencé à coopérer aux enquêtes sur les attentats. Cela a renforcé sa position au sein de l'UE, et en 2003, l'Italie et la Libye ont signé un accord de coopération sur la régulation des migrations vers l'Europe. L'Italie a consacré 5,5 millions de dollars à cette question. Pour le dictateur, il s'agissait d'une nouvelle ouverture pour les relations internationales avec l'UE, et la même année, l'ONU a finalement levé l'embargo sur la Libye. Pour les migrants, les restrictions de mobilité sont revenues et le "panafricanisme" de Kadhafi a pris fin15.

Les accords entre la Libye et l'Italie ont été renouvelés consécutivement. En 2007, les deux puissances se sont mises d'accord sur une nouvelle mission de contrôle des frontières pilotée par FRONTEX, l'Agence européenne des frontières extérieures qui a été établie en Libye en 2004. Ce nouvel accord a réimposé la nécessité d'un visa pour entrer en Libye. Parallèlement, l'Italie a financé la construction de centres de détention et de services de rapatriement en Libye. En 2007, des patrouilles mixtes ont également été mises en place le long des côtes libyennes pour retenir les bateaux de migrants en situation irrégulière, une mesure qui, selon Amnesty International, est contraire au droit international et qui a été renouvelée en février 202016.
frontex-europa

Avec la chute de Kadhafi, l'anarchie et le contrôle des frontières stabilisées par l'externalisation des frontières de l'UE se sont effondrés. Le manque de sécurité de la part des institutions gouvernementales, la criminalité ont prévalu dans le contrôle des flux migratoires. Cette crise institutionnelle a coïncidé avec des sécheresses et une baisse de la production agricole au Sahel. En 2012, l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime a estimé que, chaque année, quelque 30 tonnes de cocaïne passaient par le Sahel à destination de l'Europe. À cette époque, le Niger comptait l'un des plus grands trafiquants de drogue lié au parti de l'actuel gouvernement nigérien : Cherif Ould Abidine, également connu sous le nom de Cherif Cocaïne17. Décédé en 2016, Cherif Cocaïne a occupé des sièges à l'Assemblée nationale (2011-2012) et a également occupé la présidence de la région d'Agadez en 2016 en plus d'être le propriétaire de l'une des principales compagnies de bus transnationales. 

À l'époque, la contrebande était liée au trafic d'êtres humains. Aujourd'hui, bien que les soupçons de liens narco-jihadistes soient nombreux, ils sont encore considérés comme exagérés selon la Global Initiative, une organisation de lutte contre la criminalité transnationale18.
cedeao-niger

En tout cas, en 2011, le contrôle des frontières entre le Niger et la Libye a échoué malgré le rattachement à la CEDEAO (Communauté économique des États d'Afrique)19, qui garantit le contrôle des frontières entre les deux pays. Au contraire, la migration a continué à s'accélérer avec de nouvelles routes, plus longues et plus dangereuses. Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), on estime que quatre fois plus de migrants sont arrivés en Libye en 2015 qu'à l'époque de Kadhafi. La même année, les médias européens ont fait leurs gros titres sur la crise des réfugiés qui a éclaté à la suite du conflit syrien. Fin 2015, plus de 2,5 millions de personnes demandaient l'asile politique à l'intérieur des frontières de la Turquie et plus d'un million ont réussi à atteindre l'Europe, par voie maritime ou terrestre.

Habitué à un système de coopération avec la Libye, le Niger était englué dans la pauvreté20. L'économie du pays s'est adaptée au transit de personnes, qui était l'un des principaux commerces qui nourrissaient les Nigériens. De son côté, l'UE avait besoin de freiner l'arrivée de migrants et de demandeurs d'asile sur son sol, elle a donc trouvé au Niger une niche stratégique pour le contrôle des frontières. La même année, en 2015, le Niger a introduit une loi criminalisant le trafic de migrants. Cette nouvelle mesure, qui bénéficie du soutien financier de l'Union européenne, prévoit 30 ans de prison et une amende de plus de 45 000 euros pour ceux qui poursuivent cette activité21

Mais au-delà des migrations, la production d'uranium et de pétrole préoccupait les puissances mondiales. La France possède Areva et Satom, deux sociétés qui exploitent l'une des mines d'uranium dans le nord du Niger. En 2014, avec le soutien des autres États membres de l'UE, la France a décidé de créer le G5 Sahel, une initiative qui intègre le Mali, la Mauritanie, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad et vise à assurer une coordination pour répondre aux flux migratoires, à la radicalisation terroriste et à la criminalité transnationale organisée. En outre, la France dispose également de bases militaires dans ces pays par le biais de l'opération militaire française Barkhane, qui combat également les groupes d'insurgés dans la même région22presidente-macron

Pour sa part, l'Espagne a également des opérations dans la région. En 2006, les îles Canaries ont accueilli 31 978 migrants dans le cadre de ce que l'on appelle la "crise du Cayuco"23. À cette époque, le souci de l'État espagnol d'empêcher de nouvelles arrivées a fait place au "Plan Afrique"24 qui consistait à exercer une présence militaire accrue au Mali, au Cap-Vert, au Nigeria et au Sénégal, ainsi qu'à fournir une coopération et une assistance en matière de sécurité. Cependant, en 2013, l'Espagne a commencé à collaborer bilatéralement avec la France, en fournissant un soutien logistique aux troupes françaises, à la MINUSMA (Mission des Nations unies au Mali) et à l'ETUM Mali afin d'établir un contrôle dans le pays et de lutter contre le terrorisme conjoint au Sahel.

Ces politiques sont des stratégies à double face pour l'économie nigérienne. D'une part, le Niger bénéficie des fonds fiduciaires de l'UE, ce qui lui permet de maintenir des relations diplomatiques avec des fonctionnaires de haut niveau. D'autre part, plusieurs organisations de défense des droits de l'homme, comme Open Democracy, ont dénoncé la corruption du gouvernement nigérien, dirigé à l'époque par l'ancien président Mahamadou Issoufou, qui a gouverné le pays de 2011 à février 2021. Ces accusations impliquent des personnes ayant des liens étroits avec le gouvernement nigérian comme chefs de file de l'industrie du trafic d'êtres humains. Ainsi, mettre fin au trafic d'êtres humains reviendrait à mettre fin à la stabilité du régime. En fin de compte, la subsistance du Niger, au milieu d'une poudrière, repose sur l'établissement d'affaires pour ne pas tomber en échec, quel que soit le côté où il se trouve
operacion-barkhane

Atrocités au Sahara : extorsion, violence sexuelle et mort

En juin de cette année, 20 787 personnes ont atteint les côtes italiennes et maltaises par la route de la Méditerranée centrale (de la Libye à l'Europe) et près de 7 000 par la route ouest-atlantique (du Sénégal aux îles Canaries)25. Ce dernier est une conséquence de la crise économique déclenchée au Sénégal et au Maroc par le COVID-1926. Comme l'indique Fatou Faye, responsable de la politique migratoire de la Fondation Rosa Luxemburg en Afrique de l'Ouest, le bruit médiatique est dû aux décès, mais les migrants ont commencé à arriver sur les côtes canariennes à la fin du mois d'août 2020. Selon l'organisation Caminando Fronteras, au cours du seul premier semestre de cette année, 1 922 personnes ont perdu la vie dans 57 naufrages. En tenant compte de toutes les routes migratoires passant par la Méditerranée et selon les dernières données mises à jour en août 2021, l'OIM a enregistré 1 195 décès, dont 1 009 par la route de la Méditerranée centrale. En revanche, aucune organisation ne recense les disparitions et les décès de migrants dans le désert du Sahara en direction de la Libye. 

Les migrants fuyant le Niger vers la Libye commencent leur voyage à Agadez, la capitale de la région du nord. Comme indiqué, le Niger est le pays frontalier de la CEDEAO, ainsi que de la région du G5 Sahel, de sorte que ses frontières avec la Libye et l'Algérie sont contrôlées par les autorités européennes et nigériennes. En outre, le franchissement irrégulier des frontières est un délit passible d'une peine d'emprisonnement et d'une amende de plus de 45 000 dollars pour les contrebandiers. Cependant, une fois arrivés, les migrants et les demandeurs d'asile sont mis dans des camionnettes pour traverser le désert. Une telle traversée peut prendre des jours ou des semaines, ce qui rend les réserves de nourriture et d'eau à la fois nécessaires et rares.

En 2017, 44 migrants sont morts de soif dans le nord du Niger lorsque leur camionnette est tombée en panne avant de traverser la frontière libyenne27. Dans la plupart des cas, cela se produit à cause d'une conduite imprudente de la part du contrebandier. Un Nigérian interrogé par le Mixed Migrants Center (MMC) a déclaré que "les passeurs surchargent les véhicules sans prévoir de places assises pour les passagers. Beaucoup d'entre nous étaient assis sur le bord. Un autre passager est tombé alors que le véhicule roulait encore à vive allure. Nous avons enterré son corps en le recouvrant de sable et marqué la tombe avec des pierres entassées. C'est alors que j'ai réalisé combien de personnes avaient perdu la vie dans le désert. C'était plein de ces mêmes signes"28
mahamadou-issoufu

La même année, Giuseppe Loprete, ancien chef de mission de l'OIM au Niger, affirmait que "cette tragédie est un sinistre rappel que plus de migrants meurent probablement dans le désert du Sahara qu'en Méditerranée mais que, en raison de la nature hostile de la région, il est impossible d'en connaître le nombre exact"29. Un autre rapport du HCR et de la CMM note que plus de 1 750 personnes sont mortes entre 2018 et 2019 sur cette même route. On estime que 28 % d'entre elles ont eu lieu lors de la traversée du désert, un endroit où, au-delà du climat, ces personnes sont témoins d'une "brutalité indicible" de la part des trafiquants, des réseaux de trafiquants, des milices ou des responsables gouvernementaux. En effet, dans le désert entre le Niger et la Libye, 47%30 des cas de violence sexuelle sont perpétrés par des policiers, des forces de sécurité, des militaires, des agents de l'immigration ou des gardes-frontières, suivis par les trafiquants d'êtres humains eux-mêmes.

Selon la Zone de responsabilité (ZDR)31 pour la violence sexiste en Libye, la violence sexuelle est utilisée pour "extorquer, soumettre, punir et divertir les trafiquants". Elle se déroule souvent en public ou est enregistrée pour servir ensuite d'arme d'humiliation et/ou d'extorsion, impliquant une torture psychologique flagrante". En outre, "les hommes et les garçons sont contraints d'assister à des épisodes de violence sexuelle contre les femmes et les filles (y compris des cas de viols mortels avec des objets) dans les centres de captivité officiels et non officiels et dans le désert. Des cas d'hommes et de garçons contraints de violer des femmes et des filles, parfois même de leur propre famille, sont fréquemment signalés. Les femmes sont également contraintes de commettre des violences sexuelles sur les hommes et les garçons réfugiés et migrants". En l'absence de pilules contraceptives, de nombreuses femmes sont mises enceintes par des trafiquants qui, si le bébé n'est pas perdu en raison des problèmes de santé de la mère, peuvent réclamer l'enfant une fois qu'il est né. 

Malheureusement, le désert n'est que le premier des nombreux périples qui les attendent jusqu'à Tripoli, la capitale de la Libye. La prochaine étape est généralement Sebha, où ceux qui peuvent continuer à payer les trafiquants poursuivent leur voyage. Ceux qui ne le peuvent pas sont réduits en esclavage ou même vendus. Cependant, il n'y a pas de pire enfer que la ville de Bani Walid32. Cette ville est située à une centaine de kilomètres de Tripoli, la capitale du pays, et est considérée comme la plaque tournante de la traite des êtres humains en Libye. À titre d'exemple, en mars 2021, soixante-dix migrants battus et torturés dans six prisons secrètes de la ville ont été libérés par les autorités libyennes. Au cours de l'opération, des preuves filmées de torture ont été trouvées : un homme a été battu et suspendu la tête en bas et une femme menottée a été violemment battue avec des bâtons33.
fuerzas-niger

Conclusions

Au total, on peut affirmer que le conflit au Sahel est une guerre entre djihadistes avec trafiquants et armées dans une vaste zone désertique qui déborde inévitablement sur ses voisins : Le Mali, le Niger, la Mauritanie, le Burkina Faso et le Tchad - les mêmes puissances qui constituent le G5 Sahel34 - et les pays proches de l'océan Atlantique et de la mer Méditerranée. Mais les victimes sont toujours les mêmes : des civils, témoins d'atrocités et succombant à toutes sortes de violences.  

En 2020, 103 000 personnes originaires du lac Tchad se sont réfugiées au Niger dans la région de Diffa en raison des impacts de Boko Haram, qui provoque une crise humanitaire sans précédent35. En outre, environ 140 00036 personnes se sont réfugiées à Tillabéri et Tahoua (à la frontière du Mali) en raison d'attaques de groupes djihadistes. Dans le même temps, en raison des conflits, des catastrophes naturelles et de la pauvreté stagnante dans le pays, quelque 300 000 Nigérians37 ont fui vers la Libye en quête de stabilité économique, mais, suite au resserrement des frontières, ils ont été rapatriés dans leur pays d'origine.

Face à la complexité et au danger de la traversée du désert et de la Méditerranée, beaucoup ont déjà renoncé à s'échapper vers l'Europe en quête d'un avenir meilleur. Car s'il est vrai que la migration vers le nord est un fait historique et imparable, la grande majorité des migrations se font vers des pays situés à l'intérieur des frontières du continent. Pour sa part, l'UE a un rôle important à jouer dans ce domaine, notamment en coopérant avec les pays dont les moyens de subsistance dépendent de la dette internationale, comme c'est le cas du Niger. L'externalisation et la mise en place de contrôles aux frontières impliquent de nouveaux passages, plus longs et plus dangereux. Encore un exemple de la façon dont le respect des droits de l'homme n'est qu'un privilège. 

De manière cachée, mais en toute connaissance de cause, une femme sur 130 se trouve dans des conditions d'esclavage moderne (71 % des victimes sont des femmes et des filles38) et, en raison des conflits, plus de 20 000 enfants39 (identifiés) ont été victimes de violences sexuelles dans le monde depuis 2006. Cependant, il est bien connu que la nature clandestine des routes migratoires fait ressortir le côté le plus sombre de l'être humain, et la route de la Méditerranée centrale n'y échappe pas, bien au contraire.

Références :

  1. Expansión. Pirámide de población: Níger, https://datosmacro.expansion.com/demografia/estructura-poblacion/niger.
  2. VAGLIANI Ginevra, Matrimonio infantile en “África Subsahariana. El caso de Níger”. Diciembre 2020, https://www.humanium.org/es/matrimonio-infantil-en-el-africa-subsahariana-el-caso-del-niger/ 
  3. World Data Atlas, “Niger-Infant mortality rate”  https://knoema.com/atlas/Niger/Infant-mortality-rate, 2019.
  4. Observatory of the Economic Complexity, Niger historical data: https://oec.world/en/profile/country/ner, 2019
  5. DE ZÁRATE, Roberto Ortiz, Presidente de la República de Níger, “Mohamed Bazoum”. Biografías de líderes políticos del CIDOB: https://www.cidob.org/biografias_lideres_politicos/africa/niger/mohamed_bazoum, Febrero 2021.
  6. CIERZO, “Yihadismo en el Sahel”. Análisis Descifrando la Guerra: https://www.descifrandolaguerra.es/yihadismo-en-el-sahel/, mayo 2017.
  7. GONZÁLEZ M, Jorge. “El factor tuareg en el norte de África”. Análisis Descifrando la Guerra: https://rebelion.org/el-factor-tuareg-en-el-norte-de-africa/, diciembre 2017.
  8. TEBAS, Juan Alberto Mora. “Níger: baricentro de conflictos”. Documento de análisis IEEE 2018. http://www.ieee.es/Galerias/fichero/OtrasPublicaciones/Nacional/2018/JAMT_PGC2017_Cap9_Niger_ene2018.pdf, Fecha de consulta: 10/08/2021.
  9. AGUILAR HIDALGO, Irene Díaz. “Migración hacia Europa por la ruta de Níger y Libia”. Documento de análisis IEEE 01/2018. http://www.ieee.es/Galerias/fichero/docs_marco/2018/DIEEEM01-2018_Migraciones_Europa_Niger-Libia_IreneDiazdeAguilar.pdf. Fecha de consulta: 08/08/2021
  10. TINTI, Peter y WESTCOTT, Tom. The Niger-Lybia corridor. Institute for Security Studies, 2016 https://sahelresearch.africa.ufl.edu/files/ISS-Niger-Libya-migrant-corridor.pdf. Fecha de consulta: 10/08/2021
  11. STIRTON, Ben. Los tuareg: príncipes del desierto del Sáhara: https://www.nationalgeographic.com.es/mundo-ng/grandes-reportajes/los-tuareg-principes-del-desierto-del-sahara_4845/13#slide-12, noviembre 2016.
  12. Ibid. 9
  13. Exagente de Gadafi construyó la bomba que en 1988 derribó una avión de Pan Am sobre Lockerbie, https://www.dw.com/es/exagente-de-gadafi-construy%C3%B3-la-bomba-que-en-1988-derrib%C3%B3-avi%C3%B3n-de-pan-am-sobre-lockerbie-dice-justicia-de-eeuu/a-56014450
  14. AFRICA UNION. CEN SAD: https://au.int/en/recs/censad
  15. Ibid. 9
  16. AMNISTIA INTERNACIONAL, “Libia: La renovación del acuerdo sobre la migración confirma la complicidad de Italia en la tortura de personas migrantes y refugiadas”: https://www.amnesty.org/es/latest/news/2020/01/libya-renewal-of-migration-deal-confirms-italys-complicity-in-torture-of-migrants-and-refugees/, enero 2020
  17. PÉREZ VENTURA, Juan, “Colonización en el S.XXI: https://revistacomun.com/blog/un-mundo-de-migrantes-los-muertos-en-el-mediterrneo-y-el-sahara-los-vivos-agotados/, mayo 2019.
  18. TINTI, Peter. Niger’s narco-networks. Documento de análisis de Global Initiative: https://globalinitiative.net/analysis/niger_narco/, junio 2018
  19. Economic institute of West Africa. ECOWAS: https://www.ecowas.int
  20. STEARNS, Scott. Niger says Libia instability Undermines Security, Economy: https://www.voanews.com/africa/niger-says-libyan-instability-undermines-security-economy, September 2011.
  21. Ibid. 9
  22. GONZÁLEZ M, Jorge. El fin de Barkhane y el futuro de la intervención francesa en el Sahel. Descifrando la Guerra: https://www.descifrandolaguerra.es/el-fin-de-barkhane-y-el-futuro-de-la-intervencion-francesa-en-el-sahel/. Junio 2021.
  23. JIMÉNEZ, Jennifer. Canarias recibió durante la crisis de los cayucos más de 10 millones de turistas. El diario.es: https://www.eldiario.es/canariasahora/sociedad/canarias-recibio-durante-crisis-cayucos-10-millones-turistas_1_6485237.html. Diciembre 2020.
  24. URTEAGA, Diego. “15 años de relaciones Entre España y el Shael”. Documento de análisis del IEEE 09/2020: http://www.ieee.es/Galerias/fichero/docs_marco/2020/DIEEEM09_2020DIEURT_Sahel.pdf Fecha de consulta: 18/08/2021.
  25. RO DAKAR, Afrique De L’Ouest Et Du Centre. Janvier-Juin 2021. Flow Monitoring from IOM: https://migration.iom.int/reports/afrique-de-l’ouest-et-du-centre-—-routes-de-la-migration-irrégulières-vers-l’europe-—-0, Julio 2021.
  26. EFE, La covid-19 reabre la ruta migratoria desde las costas de Senegal a Canarias, Diario.es: https://www.eldiario.es/desalambre/la-covid-19-reabre-la-ruta-migratoria-desde-las-costas-de-senegal-a-canarias_1_6410953.html, Dakar, noviembre 2020.
  27. DE ARAGON, Ariana. Encuentran 44 migrantes muertos en el desierto del Sahara. Televisa.News:  https://noticieros.televisa.com/ultimas-noticias/encuentran-44-emigrantes-muertos-desierto-sahara/, junio 2017
  28. DARME, Marie-Cecile. Mixed Migration Trends in Lybia: Changing dynamics and protection challenges: https://www.unhcr.org/595a02b44.pdf, February 2017.
  29. IOM, Missing Migrants, Más de 40 migrantes mueren de sed en el Desierto del Sahara. Suiza: https://www.iom.int/es/news/mas-de-40-migrantes-mueren-de-sed-en-el-desierto-del-sahara-mientras-se-contabilizan-71000, Febrero 2017.
  30. DARME, Marie-Cecile. Mixed Migration Trends in Lybia: Changing dynamics and protection challenges: https://www.unhcr.org/595a02b44.pdf, February 2017.
  31. BREEN, Duncan. “En ese viaje a nadie le importa si vives o mueres”, ACNUR y MMC, abuso protección y justicia a lo largo de las rutas de la costa Oriental y Occidental y la costa mediterránea africana, julio 2020.
  32. BIBI, Charif. Exclusive: Smuggling network source reveals harrowing details of migrants death journey inside Lybia: https://www.infomigrants.net/en/post/30445/exclusive-smuggling-network-source-reveals-harrowing-details-of-migrants-death-journey-inside-libya-2-2, InfoMigrants, February 2021.
  33. CARRETERO, Leslie. “Libya: 70 migrants freed from Beni Walid secret prisons”: https://www.infomigrants.net/en/post/30738/libya-70-migrants-freed-from-bani-walid-secret-prisons, InfoMigrants, March 2021
  34. DE FOY, France Philippart, “El Efecto domino que causa la muerte del presidente chadiano en el Sahel”: https://www.larazon.es/internacional/20210425/6eyyx4zcengldpdwxdgocm6m4q.html, La Razón, abril 2021.
  35. SÁNCHEZ, Jairo. “El impacto del terrorismo en el Lago Chad: crisis humanitaria y políticas necesarias”. Documento de análisis de IEEE 22/2021: http://www.ieee.es/Galerias/fichero/docs_opinion/2021/DIEEEO22_2021_JAISAN_LagoChad.pdf Fecha de consulta 18/08/2021.
  36. Internal Displacement Monitoring Center: Niger: https://www.internal-displacement.org/countries/niger, 2020.
  37. PUIG, Oriol. Los retornados nigerinos de Libia tras el conflicto del 2011: https://aries.aibr.org/articulo/2019/20/1901/los-retornados-nigerinos-de-libia-tras-el-conflicto-2011-hacia-una-identidad-migrante, Anuario de antropología Ibernoamericana, noviembre 2019
  38. Walk Free Organization, “Stacked Ods. One in every 130 females globally is living in modern slavery”: https://cdn.walkfree.org/content/uploads/2020/10/19130043/WF-Stacked-Odds-20210517.pdf, 2020.
  39. SAPIEZYNSKA, Ewa, document for Save the Clindren, “Weapon of War. Sexual violence against children in conflict”: https://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/weapon-of-war-report-2021.pdf, 2019