Le Qatar confirme le premier décès dû au coronavirus parmi les travailleurs de la Coupe du monde 2022

Les infections parmi les employés du tournoi ont dépassé le millier
Les ouvriers du stade Al Bayt, construit pour le prochain championnat de football de la Coupe du monde de la FIFA 2022, lors d'une visite du stade Al Khor, au nord de Doha, au Qatar

AFP/ GIUSEPPE CACACE  -   Les ouvriers du stade Al Bayt, construit pour le prochain championnat de football de la Coupe du monde de la FIFA 2022, lors d'une visite du stade Al Khor, au nord de Doha, au Qatar

Les organisateurs de la Coupe du monde 2020, qui se tiendra au Qatar, ont signalé le premier décès dû à un coronavirus parmi le personnel des travailleurs qui construisent les installations. En outre, les infections du COVID-19 ont atteint un nouveau record parmi les employés avec 1 102 cas confirmés, dont 121 sont des infections actives.  
Selon le journal local Doha News, le défunt est un ingénieur d'une cinquantaine d'années qui n'avait pas de pathologies antérieures. Le comité d'organisation a ensuite confirmé la nouvelle : « Malheureusement, le 11 juin 2020, un ingénieur spécialisé de 51 ans employé par l'entrepreneur Conspel est mort tragiquement après avoir contracté le COVID-19 », ont-ils déclaré dans un communiqué. « Il avait travaillé sur des projets du Comité suprême pour la livraison et l'héritage (Supreme Committee for Delivery and Legacy) depuis 2019 et n'avait aucun problème de santé sous-jacent. Nous adressons nos sincères condoléances à sa famille et à ses amis », indique la déclaration. Sa nationalité n'est pas connue pour le moment.

Le 15 avril, le Qatar a signalé les premiers cas du coronavirus parmi les travailleurs de la Coupe du monde de la FIFA 2022. Il n'y a eu que cinq infections dans trois projets de stade. Depuis lors, le nombre de cas est passé à plus d'un millier, malgré les mesures adoptées par Doha pour freiner la propagation de la maladie, telles que l'octroi de congés aux travailleurs à haut risque, mais avec maintien de leur salaire intégral ; la réalisation de contrôles de température deux fois par jour ou l'imposition de règles d'éloignement social dans les cantines et dans le transport du personnel.  

Trabajadores
AFP/ GIUSEPPE CACACE - Des ouvriers du bâtiment près des puits de ventilation sur le terrain du nouveau stade Al-Bayt du Qatar, dans la capitale Doha, qui accueillera les matchs de la Coupe du monde de la FIFA 2022

Toutefois, il convient de rappeler à ce stade que la construction des infrastructures du tournoi s'est poursuivie tout au long de la crise du coronavirus, même à son apogée en avril et mai, et même lorsque l'activité économique non essentielle a été interrompue par les autorités pour courber la courbe. Les magasins de détail, les mosquées, les parcs et les restaurants avaient fermé pendant que les travaux se poursuivaient sur la Coupe du monde, ce qui aurait pu entraîner une augmentation massive du nombre d'infections au cours de ces deux mois.  

En outre, comme l'ont révélé les médias d'Al-Ain au début de la pandémie, des centaines de travailleurs ont été confinés dans des complexes industriels, dans une sorte de camps surpeuplés. Beaucoup d'entre eux ont été contraints de signer un permis non payé, de sorte que l'État ne couvre que leur logement et leur nourriture. Cependant, ils se trouvent dans une situation qui laisse beaucoup à désirer. Les conditions de vie y sont loin d'être décentes. Parfois, huit ou dix travailleurs vivent dans une pièce sans électricité et, plus grave encore, sans accès à l'eau courante. Le surpeuplement des travailleurs dans les camps est donc aussi un environnement franchement propice à la propagation de l'agent pathogène.

La pandémie mondiale aggrave la situation d'une main-d'œuvre qui était déjà dans un état de non-protection flagrante, en particulier dans le cas des travailleurs étrangers. Selon un rapport du journal britannique The Guardian, à la mi-mars, 34 ouvriers étaient morts sur les chantiers de construction pour la Coupe du monde. Les étrangers représentent 90 % de la population totale du Qatar, qui est de 2,78 millions d'habitants.