Le Roi du Maroc reçoit le Ministre des Affaires Étrangères des Emirats

Lors de la réunion, ils ont convenu de continuer à travailler au renforcement des relations entre les deux pays
Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu, mercredi au Palais royal de Fès, le ministre émirati des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Cheikh Abdullah bin Zayed al-Nahyan. Au cours de l'audience, ils ont discuté du développement des relations bilatérales dans différents domaines.

PHOTO/MAP  -   Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu, mercredi au Palais royal de Fès, le ministre émirati des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Cheikh Abdullah bin Zayed al-Nahyan. Au cours de l'audience, ils ont discuté du développement des relations bilatérales dans différents domaines.

Mohammed VI a reçu mercredi le Cheikh Abdullah bin Zayed al-Nahyan, Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale des Émirats arabes unis (EAU), au Palais royal de Fès. Au cours de la réunion, ils ont abordé des questions régionales et internationales et ont discuté des moyens de renforcer la coopération entre les deux pays afin d'améliorer encore leurs relations. 

Bin Zayed a saisi l'occasion pour transmettre à Mohammed VI les salutations du président des EAU, Cheikh Khalifa bin Zayed al-Nahyan, et du vice-président, Premier Ministre et souverain de Dubaï, Mohammed bin Rashid al-Maktoum, et prince héritier Mohammed bin Zayed al-Nahyan, et a souhaité au Maroc de continuer à progresser et à se développer.  

Le Ministre des Affaires Étrangères émirati a réaffirmé que les dirigeants de son pays et du Maroc partagent des liens de fraternité et seront toujours soucieux de renforcer la coopération dans tous les secteurs pour atteindre leurs objectifs communs.  

Premier pays à ouvrir un consulat au Sahara occidental 

Les relations entre les EAU et le Maroc sont tendues en 2017 en raison du boycott du Qatar auquel les EAU participent et que Rabat désapprouve. On a également pu constater des tensions lorsque les EAU ont soutenu la candidature conjointe des États-Unis, du Mexique et du Canada à l'organisation de la Coupe du monde 2026 au détriment de la candidature marocaine. Cependant, les relations diplomatiques entre les deux pays se déroulent actuellement bien.  

Preuve en est que les Émirats arabes unis sont devenus le premier pays à ouvrir un consulat au Sahara occidental en novembre dernier, plus précisément dans la ville de Laayoune, dépassant ainsi les États-Unis qui avaient prévu d'en ouvrir un dans la ville portuaire de Dakhla, bien que l'on ne sache pas si le nouveau président Joe Biden et le secrétaire d'État Antony Blinken poursuivront les plans de leurs prédécesseurs.  

Le consulat a été ouvert dans la plus grande ville du Sahara occidental, qui est contrôlée par le Maroc depuis 1975. Le roi du Maroc a qualifié cette décision d'"historique" lors d'un appel téléphonique avec le prince héritier d'Abou Dhabi. Une annonce faite quelques jours après que les Emirats aient déclaré leur soutien à la souveraineté marocaine sur la région. Il a également exprimé son soutien aux actions du Maroc visant à rétablir la circulation commerciale dans la zone de désescalade d'El Guerguerat après le blocus de trois semaines dû au conflit entre les militaires marocains et le Front Polisario. 

Le Ministre émirati des Affaires Étrangères a participé la semaine dernière à une vidéoconférence ministérielle organisée par les États-Unis et le Maroc qui a réuni 40 pays pour soutenir le plan d'autonomie proposé par le Maroc pour le Sahara occidental. Dans son discours, le ministre a clairement exprimé le soutien des EAU à toutes les démarches du Maroc pour faire reconnaître le Sahara comme territoire marocain. 

La démarche des EAU a été considérée par Rabat comme une aide pour les autres pays arabes à suivre le même chemin, car pour le Maroc la reconnaissance du Sahara occidental comme partie de son territoire national est d'une importance vitale. Bien qu'il s'agisse d'une région désertique peu peuplée, elle possède une riche source de matières premières telles que des dépôts de phosphate.