PUBLICIDAD

Iberdrola

Le roi Mohammed VI dévoile un nouveau projet économique visant à accroître les investissements privés

Le nouveau plan d'investissement vise également à créer des emplois, à promouvoir un développement équitable et à identifier les secteurs prioritaires de l'économie nationale
mohammed-vi

PHOTO/FILE  -   Le roi du Maroc, Mohammed VI

Comme l'a annoncé le Cabinet royal marocain dans un communiqué, le roi Mohammed VI a présidé une commission de travail à la résidence royale de Bouznika pour discuter du nouveau pacte d'investissement.

Ont participé à la réunion le Premier ministre marocain, Aziz Akhannouch, le conseiller du Roi, Fouad Ali El Himma, le ministre de l'Intérieur, Abdel-Wafi Laftit, la ministre de l'Économie et des Finances, Nadia Fattah Al-Alaw, le ministre du Commerce et de l'Industrie, Riad Mazour, et le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de l'Investissement, de la Convergence et de l'Évaluation des politiques publiques, Mohsen Jazouli

aziz akhannouch
PHOTO/FILE - Le Premier ministre marocain, Aziz Akhannouch

Ce projet, qui s'inscrit dans le cadre du Nouveau Modèle de Développement, vise à changer la tendance actuelle au Maroc en matière de modèle d'investissement.

Actuellement, les investissements privés représentent environ un tiers du total, tandis que les investissements publics représentent deux tiers, selon les médias marocains. C'est pourquoi le Royaume cherche à faire passer la part de l'investissement privé à deux tiers de l'investissement total d'ici 2035.

Outre l'augmentation des investissements privés, le nouveau projet présenté par Mohammed VI favorisera la création d'emplois, le développement égalitaire et l'identification des secteurs clés de l'économie marocaine. Il soutiendra également certains plans stratégiques, tels que l'industrie de la défense et les produits pharmaceutiques.

nadia fattah
PHOTO/FILE - La ministre de l'Économie et des Finances, Nadia Fattah Al-Alaw

D'autre part, les petites et moyennes entreprises recevront un soutien pour promouvoir leurs investissements à l'étranger. Des fonds seront également prévus pour encourager les investissements dans les régions les plus vulnérables et pour relancer les secteurs prometteurs.

Toutefois, pour atteindre ces objectifs, il est essentiel que les autorités politiques marocaines rencontrent et dialoguent avec les membres du secteur privé. C'est pourquoi le monarque Mohammed VI a exhorté le gouvernement à impliquer les acteurs clés dans ce domaine, tels que la Confédération générale des entreprises du Maroc et le Groupement professionnel des banques marocaines.  

PHOTO/ARCHIVO  -   Ryad Mezzour, ministro de Industria de Marruecos
PHOTO/FILE - Le ministre du Commerce et de l'Industrie, Riad Mazour

Par ailleurs, Mohammed VI a rappelé que le projet et les mesures doivent faire l'objet d'un suivi régulier afin d'apporter une nouvelle dynamique à l'investissement privé et de faire du Royaume une "place privilégiée pour l'investissement au niveau régional et international".

Depuis plusieurs mois, Rabat élabore des plans pour relancer l'économie nationale, durement touchée par la pandémie. Dans ce sens, le Royaume a annoncé des projets visant à soutenir certains secteurs endommagés par les effets du coronavirus. Le Maroc a également présenté son plan quinquennal pour 2025 afin d'attirer les investissements étrangers.