PUBLICIDAD

Iberdrola

Le secrétaire de l'USAF : "La première et principale menace pour l'Amérique est la Chine, pas la Russie"

Frank Kendall, l'homme politique qui préside aux destinées de l'US Air and Space Force, confirme que Pékin est la principale préoccupation de Washington
L'armée de la République populaire de Chine compte plus d'un million de soldats et possède une importante composante spatiale, ce qui inquiète le Pentagone

PHOTO/ARCHIVE  -   L'armée de la République populaire de Chine compte plus d'un million de soldats et possède une importante composante spatiale, ce qui inquiète le Pentagone

Des membres du Congrès, des sénateurs, des fonctionnaires fédéraux, des chefs d'entreprise et des commandants militaires de haut rang ont entendu Frank Kendall, secrétaire de l'US Air Force (USAF), déclarer que "la plus grande menace stratégique" pour les États-Unis et l'administration Biden "est la Chine, pas la Russie".

S'exprimant lors de la séance d'ouverture du symposium sur la guerre aérienne qui s'est achevé le vendredi 4 mars à Orlando, en Floride, Kendall a mis en garde les contribuables du pays. Bien que Vladimir Poutine maintienne l'invasion de l'Ukraine sur les rails et que la Russie représente "un grave danger pour nos alliés européens", la Chine reste "la principale préoccupation et cause de méfiance" pour le ministère de la Défense, a-t-il déclaré lors du forum organisé par l'Association des forces aériennes (AFA).

Veterano alto cargo del Pentágono, Frank Kendall, de 73 años, antes de ser secretario de la Fuerza Aérea fue subsecretario de Defensa para Adquisiciones, Tecnología y Logística en la segunda Administración Obama
PHOTO/USAF - Frank Kendall, 73 ans, haut fonctionnaire chevronné du Pentagone, avant de devenir secrétaire de l'armée de l'air, était sous-secrétaire à la défense pour les acquisitions, la technologie et la logistique dans la deuxième administration Obama

Le fait que le Kremlin ne soit pas la première et principale menace stratégique de l'Amérique "ne signifie pas qu'il a été exclu en tant que tel" dans la nouvelle stratégie de sécurité nationale et de défense que l'administration Biden est en train d'élaborer, a souligné Kendall. 

Contrairement à Moscou, Pékin possède une grande puissance économique, dispose de ressources financières importantes et investit massivement dans de nouvelles capacités spatiales et de défense depuis trois décennies. Elle a des ambitions régionales et mondiales bien plus grandes que celles de la Russie, elle dispose des ressources nécessaires pour atteindre ses objectifs et son système de gouvernement est autoritaire et répressif. C'est pour toutes ces raisons que Frank Kendall insiste sur le fait que "notre plus grande menace stratégique est la Chine, la Chine et la Chine".

Con un alcance superior a los 10.000 kilómetros, el misil balístico intercontinental DongFeng-41 (Viento del Este) fue mostrado en 2019 en la parada militar del 1 de octubre, que conmemora la fundación de la República Popular
PHOTO/China MoD - D'une portée de plus de 10 000 kilomètres, le missile balistique intercontinental DongFeng-41 (Vent d'Est) a été présenté lors du défilé militaire 2019 du 1er octobre, qui commémore la fondation de la République populaire de Chine
Le premier impératif opérationnel est la domination de l'espace

À l'âge de 73 ans et à la tête de l'USAF depuis août 2021, le vétéran de la politique démocrate a déclaré au grand public professionnel réuni à Orlando et par voie télématique que son objectif personnel est d'"insuffler un sentiment d'urgence" aux efforts visant à "assurer la modernisation et l'amélioration" de l'armée de l'air dans tous ses aspects. Pour y parvenir, son équipe a élaboré une feuille de route qu'il appelle "les 7 impératifs opérationnels", qui, d'ici 2022, représentent un budget fédéral de plus de 168 milliards de dollars.  

Chacune des 7 lignes d'action est destinée à générer la réflexion et la culture permettant d'obtenir les nouvelles technologies les plus urgentes pour réaliser une Force aérienne et spatiale "capable de dissuader, d'empêcher nos adversaires d'opérer en toute impunité et, si nécessaire, de les vaincre". Kendall souhaite mettre en place une force aérienne et spatiale capable de "sortir victorieuse d'un conflit armé potentiel, tel qu'une attaque contre nos alliés européens ou une invasion de Taïwan", a-t-il déclaré.

El presidente ruso Vladimir Putin y el chino Xi Jinping celebraron en septiembre de 2018 un encuentro en Vladivostok con bufet incluido, quizás un prolegómeno de las acciones de uno sobre Ucrania y del otro sobre Taiwán
PHOTO/Reuters - Le président russe Vladimir Poutine et le président chinois Xi Jinping ont tenu un buffet à Vladivostok en septembre 2018, peut-être en prologue aux actions de l'un sur l'Ukraine et de l'autre sur Taïwan 

La Chine est le "principal concurrent des États-Unis dans l'espace", a-t-il confirmé. Avec une grande famille de lanceurs spatiaux, plus d'une centaine de systèmes de missiles balistiques intercontinentaux d'une portée de 5 000 à 10 000 kilomètres tirés depuis des silos terrestres et sous-marins, des armes hypersoniques en cours de développement et des progrès significatifs dans l'utilisation de systèmes antisatellites, "Pékin menace la sécurité des infrastructures spatiales civiles et militaires américaines et celle de nos alliés", a-t-il souligné. 

Au sommet de la liste des sept premiers, on trouve la définition et la construction d'une architecture spatiale et d'un ordre de bataille. Kendall a convaincu la Maison Blanche et le Capitole qu'il est impératif d'ériger un parapluie spatial mondial pour blinder les forces armées américaines et leur fournir le plus haut degré de résilience et d'efficacité en termes de communications sécurisées, de ciblage, de renseignement, de commandement et de contrôle.

Uno de los 4 o 6 submarinos nucleares lanzamisiles tipo 094 codificados clase Jin por la OTAN. De 135 metros de eslora y un desplazamiento en inmersión de 11.000 toneladas, alojan 12 misiles JL-2 de 7.000 kilómetros de alcance
PHOTO/Top81 - L'un des quatre ou six sous-marins nucléaires lanceurs d'engins de classe Jin de type 094, portant le code OTAN. Longs de 135 mètres et d'un déplacement immergé de 11 000 tonnes, ils transportent 12 missiles JL-2 d'une portée de 7 000 kilomètres
Un poids lourd du Pentagone

Pour mettre en œuvre ses plans, le chef de l'armée de l'air bénéficie du soutien total du chef des opérations de la force spatiale, le lieutenant général John "Jay" Raymond, qui va bientôt avoir 60 ans. Et avec les conseils du président exécutif de Google de 2001 à 2011, Eric Schmidt, 66 ans, qui défend l'idée que l'application de l'IA aux systèmes d'armes et à la prise de décision aura un tel effet multiplicateur qu'"elle aura un impact sismique sur les guerres futures".

Mais qui est l'actuel secrétaire de l'USAF et quel est son rôle dans l'administration Biden ? Frank Kendall est l'un des hommes forts du Pentagone et jouit de la confiance totale du secrétaire d'État à la défense, le lieutenant général à la retraite Lloyd James Austin, 68 ans, sous la direction duquel il opère. Il n'est pas un nouveau venu dans l'establishment de la sécurité et de la défense de Washington, comme aucune des personnes choisies pour assumer de hautes responsabilités au sein du ministère de la défense, que ce soit dans une administration démocrate ou républicaine, ne l'a été depuis des décennies. 

China es el principal competidor de Estados Unidos en el espacio. Kendall ha establecido la hoja de ruta de los 7 imperativos operativos, cuyo primer paso es definir y construir una arquitectura y un orden de batalla espacial
PHOTO/Raytheon Tech. - La Chine est le principal concurrent des États-Unis dans l'espace. Kendall a établi la feuille de route des 7 impératifs opérationnels, dont la première étape consiste à définir et à construire une architecture spatiale et un ordre de bataille

Responsable de l'organisation, de la formation, de l'armement et de l'équipement des forces aériennes et spatiales américaines, Kendall a déjà occupé le poste de sous-secrétaire à la défense chargé des acquisitions, de la technologie et de la logistique durant la deuxième administration Obama (2012-2017). Au cours de ces années, il a eu le courage d'arrêter la production du chasseur furtif de cinquième génération F-35 pendant deux ans et de stopper la production des satellites GPS III avancés jusqu'à ce que leur fabricant, Lockheed Martin, soit en mesure de résoudre des anomalies dans les deux projets.

Avant d'occuper un poste aussi important, Kendall avait déjà géré de grands projets militaires entre 1988 et 1994 sous les présidents Donald Reagan, George Bush et Bill Clinton, gagnant ainsi la confiance des républicains et des démocrates.

China posee un inmenso parque de carros de combate de fabricación nacional. Con unas 7.000 unidades de diferentes modelos, el más avanzado es el Tipo 99 o ZTZ-99 (en imagen), de 55 toneladas y cañón de 125 mm.
PHOTO/VCG - La Chine dispose d'une énorme flotte de chars de combat produits localement. Avec quelque 7 000 unités de différents modèles, le plus avancé est le Type 99 ou ZTZ-99 (photo), un canon de 125 mm de 55 tonnes 

Pour compléter son profil professionnel, il est lieutenant-colonel retraité de l'armée américaine, où il a été formé à l'académie militaire de West Point et a servi pendant 11 ans. Diplômé en droit et ingénieur, il a également occupé plusieurs postes à responsabilité dans le secteur privé, notamment celui de vice-président de l'ingénierie chez Raytheon Corporation, premier fabricant mondial de missiles, de radars et de systèmes de défense aérienne. En bref, c'est un vétéran qui a un demi-siècle d'expérience dans la gestion des affaires de défense américaines.