Le sommet du G7 comme scène d'un nouvel équilibre post-pandémique

Le premier jour du sommet devrait porter sur la reprise économique
AFP/ PHIL NOBLE - Photo de famille le sommet du G7 à Carbis Bay, en Cornouailles, dans le sud-ouest de l'Angleterre, le 11 juin 2021.

AFP/ PHIL NOBLE  -   Photo de famille le sommet du G7 à Carbis Bay, en Cornouailles, dans le sud-ouest de l'Angleterre, le 11 juin 2021

Le sommet du G7 donne le coup d'envoi de trois jours intenses de réunions au cours desquelles les dirigeants des sept pays aborderont ce que l'on a déjà appelé les "3C" : COVID, commerce et climat. Le président américain Joe Biden a suscité de grandes attentes pour ce sommet où il rencontrera les dirigeants des économies les plus développées du monde.

Le premier jour du sommet du G7 devrait porter sur la reprise économique dans le monde post-pandémie. Selon un communiqué de la Maison Blanche, "les dirigeants du G7 discuteront des moyens de forger une économie mondiale plus équitable, plus durable et plus inclusive qui réponde aux défis uniques de notre époque". Les États-Unis, avec le président Biden à leur tête, ont clairement indiqué qu'ils avaient repris la voie du multilatéralisme, laissant derrière eux les années turbulentes de l'administration Trump, caractérisées par l'isolationnisme.

Atalayar_Cumbre del G7
PHOTO/AFP - United States President Joe Biden

Parmi les mesures à discuter pour parvenir à une reprise économique "équitable et durable", il y aurait la mise en place d'un impôt minimum mondial sur les sociétés que les ministres des finances de ce groupe ont approuvé la semaine dernière à Londres. Les États-Unis considèrent cette mesure comme "fondamentale" et elle représente "l'engagement de l'administration Biden à construire un système fiscal mondial qui soit équitable", selon la Maison Blanche.

Washington souligne que cet accord "est un élément clé de nos efforts pour mener une politique étrangère en faveur de la classe moyenne et contribuera à soutenir les familles de travailleurs dans le monde entier". En outre, au cours de la réunion d'aujourd'hui, l'élimination des taxes sur les services numériques (DST) sera discutée et affectera "les grandes multinationales en général, tant nationales qu'étrangères, et pas seulement le secteur technologique".

Atalayar_Cumbre del G7
PHOTO/REUTERS - Italy's Prime Minister Mario Draghi arrives at Cornwall airport, Newquay, ahead of the G7 summit in Carbis Bay

Le sommet a été baptisé "Build Back Better", un slogan choisi par le Royaume-Uni, qui assure la présidence tournante du G7 et accueille donc un sommet qui ne s'est pas tenu en personne depuis plus de deux ans. De nombreux facteurs font de ce sommet un événement particulier : la nouvelle administration américaine, le problème du Brexit en Europe et une nouvelle configuration du monde post-pandémique. C'est pourquoi le COVID sera un autre des sujets abordés au cours du week-end.

Le président américain Joe Biden a annoncé avant de partir pour sa tournée européenne que les États-Unis s'engagent à donner 500 millions de vaccins. De son côté, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a annoncé lors de sa rencontre hier avec le président américain que le Royaume-Uni ferait don de 100 millions de doses supplémentaires. Les deux pays espèrent que le reste des dirigeants se joindront à cette initiative et que le G7 s'engagera à faire don de 1 000 millions de vaccins aux pays en développement pour faire progresser la vaccination mondiale. Bien que, comme le rapporte l'agence de presse Efe, l'organisation Amnesty International (AI) a déjà averti que l'engagement de donner un milliard de doses du vaccin contre le COVID-19, n'est qu'une "goutte d'eau dans l'océan" face aux besoins mondiaux.

Atalayar_Cumbre del G7
PHOTO/REUTERS - French President Emmanuel Macron and his spouse, Brigitte Macron, arrive at Cornwall Airport, Newquay, ahead of the G7 summit in Carbis Bay

Un autre enjeu majeur est le climat, Joe Biden s'est imposé comme un grand défenseur des politiques environnementales, en effet, l'une des principales mesures qu'il a prises dès son entrée dans le bureau ovale a été de réincorporer les Etats-Unis au Pacte de Paris, dans sa lutte contre l'urgence climatique.

Une réunion d'une importance vitale commence, où les dirigeants des principales économies du monde se retrouveront face à face après plus de deux ans. Parmi les dirigeants qui participeront au sommet figurent le président américain Joe Biden et son homologue français Emmanuel Macron. La chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre canadien Justin Trudeau seront également présents. Le Premier ministre italien Mario Draghi, le Japonais Yoshihide Suga et le Premier ministre du pays hôte, Boris Johnson. L'Union européenne (UE) sera également représentée par Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne. Les pays non-membres invités à la réunion de cette année sont l'Inde, la Corée du Sud et l'Australie.

Atalayar_Cumbre del G7
PHOTO/REUTERS - German Chancellor Angela Merkel (C) and her husband Joachim Sauer (R) arrive at Cornwall Airport near Newquay, Cornwall

Le sommet du G7 pourrait donner naissance à un nouvel ordre économique mondial marqué par la pandémie. Les premiers résultats sont déjà annoncés et la Maison Blanche a fait une déclaration officielle annonçant la visite d'Angela Merkel aux États-Unis le 15 juillet. Selon la déclaration officielle, les deux dirigeants discuteront de leur engagement à coopérer étroitement sur un certain nombre de défis communs, tels que mettre fin à la pandémie de COVID, faire face à la menace du changement climatique et promouvoir la prospérité économique et la sécurité internationale sur la base de nos valeurs démocratiques communes.

La rencontre entre Angela Merkel et le président américain est rendue publique quelques instants avant le début officiel du sommet du G7, et dans un contexte de désaccords entre les deux pays sur la construction du gazoduc NordStream 2 qui reliera la Russie à l'Allemagne et que les États-Unis considèrent comme une menace. Washington considère que le gazoduc accroîtrait l'influence de la Russie sur l'Europe et aurait un impact négatif tant sur la sécurité énergétique du continent que sur le marché du gaz en Europe de l'Est.

Atalayar_Cumbre del G7
AFP/AFP - Key data from G7 member countries holding summit in Carbis Bay, Cornwall, Britain

Un sommet qui n'a pas encore commencé et qui commence déjà à porter ses fruits. Le président américain remet son pays sur la voie du multilatéralisme et le fait en beauté avec une tournée européenne marathon. Une fois le sommet du G7 terminé, il se rendra à Bruxelles où se tiendra la réunion de l'OTAN, ainsi qu'un sommet entre les États-Unis et l'Union européenne. Enfin, et en guise de conclusion à ce voyage intense, la rencontre la plus attendue entre le président russe Vladimir Poutine et le président américain Joe Biden aura lieu.