Le soutien de Bolsonaro tombe à son plus bas niveau depuis le début de son mandat

Lula, qui est revenu dans l'arène politique, l'emporterait avec 55%
AP/ENRALDO PERES  -   El presidente de Brasil, Jair Bolsonaro

AP/ENRALDO PERES  -   Le président brésilien Jair Bolsonaro

Le soutien au gouvernement du président brésilien Jair Bolsonaro a chuté de six points de pourcentage pour atteindre 24%, soit le niveau le plus bas depuis le début de son mandat le 1er janvier 2019, selon un sondage publié mercredi soir.

Le soutien est passé de 30 %, en mars dernier, à 24 % actuellement, selon le sondage de l'institut Datafolha, qui a interrogé 2 071 personnes entre le 11 et le 12 mai et dont la marge d'erreur est de deux points de pourcentage.

La popularité du leader d'extrême droite brésilien a chuté ces derniers mois, après avoir atteint un record de 37 % en décembre 2020, soit treize points de pourcentage de plus que sa cote de popularité actuelle.

Le taux de désapprobation, quant à lui, a augmenté d'un point de pourcentage, passant de 44 % en mars à 45 %.

AFP/SERGIO LIMA  -   El expresidente de Brasil Luiz Inacio Lula da Silva
AFP/SERGIO LIMA  -  L'ancien président du Brésil Luiz Inacio Lula da Silva

Datafolha a également révélé la veille que Bolsonaro perdrait les élections présidentielles de 2022 face à l'ancien président Luiz Inacio Lula da Silva, son principal rival et qui a retrouvé ses droits politiques il y a un peu plus de deux mois.

Selon le sondage, Lula (2003-2010), qui est revenu dans l'arène politique, l'emporterait avec 55% des voix contre 32% pour le capitaine de réserve de l'armée, l'un des dirigeants les plus négationnistes quant à la gravité de la pandémie.

Le leader du Parti des travailleurs a montré des signes d'une possible candidature aux élections de l'année prochaine après que le juge de la Cour suprême Edson Fachin a annulé quatre procès contre Lula dans les tribunaux de Curitiba en raison d'un conflit de juridiction et a décidé que les affaires devaient être reprises dans d'autres tribunaux.

La décision a laissé sans effet les peines de près de 26 ans de prison qui pesaient sur Lula, qui est venu passer 580 jours en prison après avoir été reconnu coupable de corruption.