PUBLICIDAD

Marruecos

Le tourisme mexicain recule en raison des restrictions imposées par d'autres pays en matière de coronavirus

Le Mexique a déjà perdu plus de 11 millions de voyageurs internationaux cette année
Turismo México

FOTO/FILE  -   Tourisme Mexique

Les restrictions imposées aux voyages dans certains pays continuent de nuire à l'afflux de touristes internationaux au Mexique, ce qui a ralenti la reprise économique du pays depuis l'arrivée de la pandémie. Selon les données de l'Institut National de la Statistique et de la Géographie (INEGI), le Mexique a enregistré une réduction de plus de 30% des touristes étrangers, ce qui se traduit par plus de 4 milliards de dollars.

Malgré cela, les devises touristiques ont retrouvé leur niveau d'avant la pandémie, et ont augmenté plus que le nombre de touristes internationaux, c'est-à-dire qu'il y a moins de voyageurs étrangers, mais avec des dépenses plus élevées.

Le mois d'octobre dernier a été le premier mois qui s'est rapproché le plus de la rentabilité économique du tourisme depuis les mois pré-pandémiques, avec une différence de 584 000 touristes internationaux. Le ministère mexicain du Tourisme affirme que le pays pourrait terminer l'année avec de bonnes prévisions, avec plus de 31 millions de touristes internationaux, soit 14 de moins que le chiffre enregistré en 2019. 

mexico turismo
PHOTO/FILE - Tourisme Mexique

La nouvelle préoccupation du pays est la nouvelle variante du coronavirus omicron. À l'heure actuelle, 63 pays ont déjà enregistré des cas à l'intérieur de leurs frontières, dont le Mexique lui-même et les États-Unis, ce qui est particulièrement inquiétant pour ce dernier pays, qui représente près de 76 % des touristes étrangers au Mexique.

Jusqu'à présent, aucune mesure restrictive n'a été prise au Mexique et pendant ces mois, le tourisme international dépendra des mesures sanitaires des pays d'origine des touristes. La crainte d'un nouveau déclin du tourisme a conduit le ministère mexicain de la santé à analyser la possibilité de supprimer les questionnaires requis pour prendre l'avion, considérant qu'il s'agit d'une mesure inefficace qui pourrait affecter le processus d'embarquement des touristes internationaux

REUTERS/HENRY ROMERO - El presidente de México, Andrés Manuel López Obrador
REUTERS/HENRY ROMERO - Le président du Mexique, Andrés Manuel López Obrador

Ces mesures sont dues à l'importance du tourisme pour le Mexique, l'un des dix pays les plus visités au monde. Selon le responsable du ministère du Tourisme, Miguel Torruco Marqués, le produit intérieur brut (PIB) touristique enregistrera 7,1 % à la fin de 2021 et 8,3 % à la fin de 2022, des données qui impliqueraient pratiquement la reprise de l'activité touristique aux niveaux de 2019.

Le gouvernement mexicain soutient les propos de Torruco et les données relatives au tourisme, comme en témoigne l'initiative promue par le programme Tianguis Turístico, qui s'est tenu ces dernières semaines au Yucatán. Sous le nom de "La renaissance du tourisme", l'objectif est de donner au gouvernement López Obrador une position sur les nouvelles données du tourisme afin de prendre des décisions dans les mois à venir. 

 Coordiateur pour l'Amérique latine : José Antonio Sierra