Le Venezuela et la Turquie renforcent leurs relations malgré les sanctions américaines

Les deux pays ont signé trois accords de coopération dans les domaines de l'éducation et de la culture
maduro-ministro-exteriores-turco

AFP PHOTO / PRESIDENCIA DE VENEZUELA / JHONANDER GAMARRA  -   Le président vénézuélien Nicolas Maduro (R) saluant le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu avec un choc des coudes après une réunion au palais présidentiel de Miraflores à Caracas le 18 août 2020

Le ministre vénézuélien des Affaires étrangères, Félix Plasencia, a rendu visite à son homologue turc, Mevlut Cavusoglu, en Turquie, afin de renforcer davantage les relations bilatérales entre les deux pays. Cela s'est produit après la signature d'une série d'accords de coopération liés à l'éducation et à la culture dans un geste de "renforcement des liens bilatéraux".

Ces accords portent sur le développement de l'Agence turque de coopération et de coordination (TIKA), de l'Institut Simon Bolivar pour la paix et la solidarité du Venezuela et du Centre de recherche stratégique du ministère des affaires étrangères. En outre, la Turquie a soutenu la construction d'un hôpital au Venezuela pour le traitement exclusif du COVID-19, ainsi qu'un pacte scolaire. 

erdogan-nicolas-maduro
AP/ARIANA CUBILLOS - Sur cette photo d'archives du 3 décembre 2018, le président turc Recep Tayyip Erdogan lève le pouce en embrassant le président vénézuélien Nicolas Maduro.

Dans une déclaration aux médias, Cavusoglu a affiché son soutien au gouvernement, affirmant qu'ils ont "des relations solides avec l'administration vénézuélienne". Nous sommes amis avec tout le peuple vénézuélien. Nous soutenons les discussions entre le gouvernement et l'opposition", a-t-il souligné.

Cavusoglu a également souligné l'importance des élections régionales et locales qui se tiendront au Venezuela à la fin du mois de novembre, et a déclaré que la décision de l'Union européenne d'envoyer des observateurs internationaux pour veiller à ce qu'elles aient lieu était une décision "positive". Il a également assuré que "la participation de la Turquie à ce processus serait un honneur".
 

gasolina-petroleo-venezuela
PHOTO/REUTERS - Un homme passe devant une station-service fermée de la compagnie pétrolière publique PDVSA à San Cristobal, au Venezuela, le 17 mai 2019.

Le ministre turc a déclaré qu'ils enverraient leur propre "délégation d'observateurs et nous contribuerons à la transparence des élections". Par la suite, Cavusoglu a invité le président vénézuélien Nicolás Maduro à se rendre dans le pays.

Lors de sa visite en Turquie, Plasencia a promis de continuer à renforcer les liens entre les deux États, réaffirmant qu'il existe "un effort pour renforcer les relations entre nos pays afin d'accroître la coopération et la solidarité", soulignant que "le gouvernement de Nicolás Maduro approfondit les investissements et le commerce".

barco-petrolero-iran
PHOTO/AFP - Sur cette photo d'archive prise le 25 mai 2020, le pétrolier Fortune, battant pavillon iranien, est amarré à la raffinerie El Palito après son arrivée à Puerto Cabello, dans l'État de Carabobo (nord du Venezuela).

Après avoir pris ses fonctions de ministre des Affaires étrangères en août dernier, le voyage de Plasencia en Turquie est un vestige de la relation étroite que les deux États ont tissée depuis des années. L'année dernière, c'était le tour de Cavusoglu, qui s'est rendu au Venezuela pour apporter une aide à la lutte contre le COVID. 

Le fait que la Turquie et le Venezuela entretiennent des relations étroites est le reflet de la profonde inimitié entre les États-Unis et le Venezuela. Il n'est pas surprenant de dire que Washington est farouchement opposé au gouvernement socialo-communiste de Nicolás Maduro et soutient l'opposition. En outre, les États-Unis continuent de sanctionner le Venezuela, y compris son industrie pétrolière, des actions qui ont récemment été critiquées par Cavusoglu.

manifestacion-venezuela-turquia
PHOTO/REUTERS - Miembros del Partido Comunista de Turquía (TKP) sostienen una bandera venezolana, pancartas y retratos del fallecido presidente Hugo Chávez mientras se reúnen en apoyo del gobierno del presidente Nicolás Maduro en Estambul, Turquía 26 de enero de 2019

Le délégué vénézuélien poursuivra son voyage à Belgrade, où il participera à une réunion commémorant le 60e anniversaire de la fondation du Mouvement des pays non alignés (MNA).

Bien que les États-Unis soient l'allié de la Turquie au sein de l'OTAN, la Turquie n'a pas hésité à poursuivre ses relations avec le Venezuela, qui continue de recevoir du carburant iranien. À cet égard, l'Iran et le Venezuela restent tous deux soumis aux sanctions américaines, ce qui a conduit à des liens forts entre les deux pays. 

Selon le porte-parole du département d'État, ces envois de l'Iran sont destinés à aider le gouvernement de Maduro, et il a déclaré que les États-Unis "continueront d'utiliser toute la puissance économique et diplomatique des États-Unis pour faire pression en faveur de la restauration de la démocratie vénézuélienne".

Coordinateur pour l'amérique latine: José Antonio Sierra