PUBLICIDAD

Iberdrola

L'Égypte et Israël développent leurs relations commerciales dans un contexte de guerre en Ukraine

Les parties cherchent à doubler le volume du commerce bilatéral au cours des trois prochaines années
Orna Barbivai

AP/EMMANUEL DUNAND  -   Ministre israélienne de l'économie Orna Barbivai

Des responsables égyptiens et israéliens se sont rencontrés pour développer la coopération commerciale et économique entre les deux pays dans le but d'augmenter les capacités d'exportation dans le contexte de la crise de la guerre en Ukraine qui a durement touché l'Égypte, a-t-on appris jeudi de sources officielles. 

"La réunion a abordé les moyens de renforcer la coopération commerciale et économique entre les deux pays dans le cadre du protocole conjoint sur les zones industrielles qualifiées (QIZ) afin d'accroître la capacité d'exportation au cours de la prochaine phase, notamment en vue de surmonter les répercussions des conditions mondiales actuelles", selon un communiqué publié aujourd'hui par le ministère égyptien de l'Industrie. 

La ministre de la Planification économique, Hala al Said, et la ministre égyptienne du Commerce et de l'Industrie, Nevin Gamea, ont rencontré la ministre israélienne de l'Économie et de l'Industrie, Orna Barbivai, qui est en visite au Caire. Elles ont également discuté "des cadres de coopération entre les deux pays afin d'activer le potentiel de commerce et d'investissement", indique le communiqué. 

Pour sa part, Barbivai a noté que ces actions fixent l'objectif de doubler le commerce bilatéral pour le porter à environ 700 millions de dollars d'ici trois ans et a affirmé que le "devoir" de l'État hébreu est de "faciliter considérablement la conduite des affaires pour permettre cela", selon un communiqué du ministère israélien de l'Économie. 

L'administration du commerce extérieur du ministère de l'Économie et de l'Industrie explique que l'accord QIZ, signé entre Israël et l'Égypte en 2004, accorde une exemption douanière à l'entrée sur le marché américain pour les produits égyptiens fabriqués dans des zones industrielles définies en coopération avec des industriels israéliens. 

Les entreprises des 14 zones QIZ opérant à Alexandrie, Port Saïd et en Haute-Égypte exportent vers le marché américain avec une exonération totale des droits de douane pour un montant d'environ un milliard de dollars par an

Le volume des échanges commerciaux entre Israël et l'Égypte en 2021 était d'environ 330 millions de dollars, soit une augmentation de 63% par rapport à l'année précédente, selon les données fournies par le ministère israélien. 

La crise économique en Égypte a été exacerbée par la guerre en Ukraine, obligeant le gouvernement égyptien à mettre son veto à l'exportation de nombreux produits, dont le blé, alors que les prix ont fortement augmenté dans le pays suite à une chute de près de 15 % de la monnaie locale par rapport au dollar.