PUBLICIDAD

Iberdrola

L'entreprise britannique Chariot annonce une découverte de gaz "significative" au Maroc

D'importantes découvertes de ressources énergétiques continuent d'être faites dans le royaume alaouite
Gaz

 -  

Chariot, une société britannique opérant au Maroc, a déclaré avoir fait une découverte de gaz "significative" au large de Larache, une enclave portuaire dans le nord-ouest du pays d'Afrique du Nord. 

Suite aux travaux d'évaluation et d'exploration du puits "Anchovy-2" dans le cadre du projet gazier "Anchovy" sous la licence Lixus, la société britannique a découvert des réserves de gaz de haute qualité, comme le rapporte L'Economiste. 

"Le puits Anchovy-2 a été foré de manière sûre et efficace jusqu'à une profondeur totale mesurée de 2 512 mètres par la plate-forme Stena Don dans l'eau", a déclaré officiellement la société, ajoutant qu'une évaluation complète du puits a été réalisée par le biais de diagraphies filaires, notamment des diagraphies d'évaluation pétrophysique, des tests de formation de subsurface, notamment des pressions de réservoir et des échantillonnages de gaz, ainsi que des tests de paroi latérale.

"L'interprétation préliminaire des données confirme la présence d'importantes accumulations de gaz dans les cibles d'évaluation et d'exploration du puits Anchovy-2, avec une couche de gaz nette calculée de plus de 100 mètres, par rapport à la couche de gaz de l'année précédente", a expliqué la société, comme le rapporte L'Economiste. 

Gas Marruecos

Chariot détient une participation de 75% dans la licence Lixus en partenariat avec l'Office national des hydrocarbures et des mines du Maroc, qui détient les 25% restants. L'entreprise britannique se concentre sur des projets d'énergie de transition en Afrique. Précisément, le continent africain continuera à connaître une croissance démographique importante au cours des prochaines décennies et la demande énergétique y augmentera également, ce qui en fait un marché attrayant pour d'autres entreprises étrangères, comme Chariot.

Plusieurs études réalisées récemment par différentes compagnies pétrolières et gazières ont déterminé une présence significative de gaz naturel dans le sous-sol marocain. Des découvertes récentes ont indiqué que la nation nord-africaine possède plusieurs bassins sédimentaires sur terre et en mer qui permettent l'accumulation de gaz, une source d'énergie qui peut être exploitée par le Maroc pour améliorer son approvisionnement et devenir plus autonome sur le plan énergétique. 

Abdellah Mouttaqi, secrétaire général de l'Office national des hydrocarbures et des mines, faisait référence il y a quelques semaines à ces études géologiques et géophysiques qui sont menées dans le pays depuis plusieurs décennies. "Le Maroc possède plusieurs bassins sédimentaires onshore et offshore dont la géologie a permis la genèse de différents systèmes pétroliers potentiellement favorables à l'accumulation de gisements de gaz", a expliqué Abdellah Mouttaqi.

Gas Marruecos

Le nouveau gouvernement d'Aziz Akhannouch stimule l'activité de ces entreprises énergétiques et a même offert divers avantages économiques aux compagnies pétrolières et gazières qui ont cherché à investir au Maroc. Par exemple, une exonération de l'impôt sur les sociétés pendant dix ans a été introduite, en plus d'autres avantages fiscaux tels que l'exemption de la TVA, de la taxe commerciale et d'autres tarifs. Des terrains ont également été proposés à la vente ou à la location à des prix très compétitifs pour l'exploration de ressources énergétiques sur une base exclusive. 

Mouttaqi, dans une interview accordée à Challenge, a évoqué les différentes zones où se déroulent ces activités d'exploration des ressources énergétiques. L'un d'eux est le bassin du Gharb, une région située au nord-ouest de la nation. On y a découvert plusieurs gisements de gaz naturel qui peuvent être utilisés, bien que leur taille soit inférieure à la normale. Malgré cela, le secrétaire de l'Office national des hydrocarbures et des mines a déclaré qu'"elles sont économiquement intéressantes et rentables grâce à l'existence sur le terrain d'un important réseau de gazoducs, ainsi qu'à la proximité de plusieurs industries dans la province de Kenitra". Le secrétaire général de l'Office national des hydrocarbures et des mines a également affirmé que plusieurs sites sont déjà en production et ont été raccordés au réseau national de gazoducs pour la distribution du gaz. 

Des travaux sont également en cours dans les régions d'Essaouira, Guersif, Zag, Boudnib et Missour. Par ailleurs, il convient de noter la position de la société britannique Sound Energy, dont la filiale détient actuellement la concession gazière de Tendrara, située à l'est du royaume alaouite.