PUBLICIDAD

Iberdrola

Les Émirats arabes unis enverront une délégation en Iran pour "tourner une nouvelle page"

Les Émirats voient d'un œil positif le fait que les Iraniens souhaitent rétablir de bonnes relations avec les États du Golfe
gargash_1_0

AFP  -   Conseiller diplomatique du président des Émirats arabes unis Anwar Gargash

Les jours de brouille entre les Émirats arabes unis et l'Iran pourraient être comptés. En pleine discussion à Vienne sur un nouvel accord nucléaire, un haut fonctionnaire émirati a annoncé que son pays enverrait bientôt une délégation à Téhéran pour tenter d'améliorer les liens avec ce qui a été un pays rival ces dernières années. Il s'agirait d'une avancée importante pour les deux parties car, d'une part, les EAU pourraient renforcer leurs relations avec un autre pays, ce qui stimulerait leur leadership régional, et, d'autre part, cela pourrait aider l'Iran à normaliser ses liens avec les États du Golfe et à entamer la reconstruction de son image extérieure.

gargash-portada
AFP/ KARIM SAHIB - Le conseiller diplomatique du président des Emirats arabes unis Anwar Gargash

Concernant le voyage de la délégation émiratie en Iran, Anwar Gargash, conseiller diplomatique du président des Émirats arabes unis, a déclaré qu'il espérait "que le plus tôt sera le mieux et que tous nos amis seront au courant". L'idée des deux parties, a-t-il dit, est de "tourner une nouvelle page" dans les relations entre les deux pays. Les EAU ont déjà pris certaines mesures pour rapprocher les deux pays, comme la conversation téléphonique entre le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale des EAU, Abdullah bin Zayed, et son homologue iranien, Hosein Amir Amirabdollahian, il y a quelques semaines à peine.

Selon l'agence de presse émiratie WAM, Bin Zayed et Amirabdollahian ont discuté des relations bilatérales, des domaines de coopération conjointe et des moyens de promouvoir et de renforcer les relations afin de servir les intérêts des deux pays. Il s'agissait de l'une des étapes préliminaires à un rapprochement plus poussé des relations, qui devrait bénéficier d'une impulsion majeure avec la visite de responsables émiratis à Téhéran. Gargash a déclaré que "les Iraniens reconnaissent qu'ils doivent reconstruire des ponts avec le Golfe", ajoutant que son pays "prend cela positivement".

hossein-amirabollahian
AP Photo/Misha Japaridze - Photo d'archive de Hossein Amirabollahian.

Ce rapprochement ne signifie pas que les EAU ont oublié la délicatesse des relations avec l'un des pays les plus controversés et les plus dangereux du monde. Le responsable émirati a déclaré qu'ils suivaient de près les actions du gouvernement d'Ebrahim Raisi et les progrès réalisés dans les négociations pour le retour du Plan d'action global conjoint (JCPOA). Il a également déclaré qu'ils ne négligeaient pas les démarches de l'Arabie saoudite en direction de l'Iran, étant donné les bonnes relations qui existent entre Abu Dhabi et Riyad.

ebrahim-raisi-iran
Présidence iranienne/AFP - Le président iranien Ebrahim Raisi préside une réunion du cabinet à Téhéran, le 8 août 2021.

L'une des raisons de la confrontation entre l'Arabie et l'Iran est le conflit au Yémen, où les Émirats arabes unis soutiennent les Saoudiens, bien qu'ils aient considérablement réduit leur présence militaire sur le territoire yéménite depuis 2019. Ce conflit, considéré comme la plus grande crise humanitaire depuis la création des Nations unies, a entraîné des épisodes de grande tension et même des attaques directes entre Téhéran et Riyad, éloignant les deux administrations. Cependant, il semble que l'intention des Iraniens soit de réorienter leur position et de les rapprocher des pays du Golfe, bien que lorsqu'il s'agit des gens de Raisi, on ne puisse guère se fier aux mouvements de l'Iran.